Tout sur AstraZeneca

L'Allemagne va à son tour autoriser l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 pour les personnes âgées de plus de 65 ans, suite à de récentes études médicales encourageantes, a annoncé mercredi soir Angela Merkel. La Belgique aussi annoncé quelques heures auparavant que le vaccin d'AstraZeneca pourrait être administré aux personnes de plus de 18 ans sans limite d'âge supérieure.

Ce n'est un secret pour personne : la Belgique et une bonne partie des pays de l'Union européenne traînent les pieds : le calendrier de vaccinations covid-19 est trop lent. En tout, au 28/02, 1,231 millions de doses de trois vaccins ont été délivrées aux entités fédérées. Au 2/03, seulement 495.090 personnes ont reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 5,4% de la population totale. C'est pourquoi Frank Vandenbroucke a posé trois questions au Conseil supérieur de la Santé pour accélérer le processus. Réponse : oui, l'Astra Zeneca peut être inoculé aux 55+. Non, une seule dose de Pfizer ou de Moderna ne semble pas vraiment recommandée et non : administrer la 2ème dose du vaccin Pfizer/Biontech après 42 jours au lieu de 21 n'est pas vraiment recommandé non plus. L'espoir réside dans le vaccin d'Astra Zeneca et de J&J dès avril.

Les retards de livraison de vaccins et la diminution des quantités de doses de vaccin livrées obligent la Cocom à réduire le rythme de la vaccination dans les hôpitaux bruxellois. "Tous les projets d'approvisionnement en vaccins des hôpitaux et l'ouverture progressive des centres de vaccination bruxellois sont en cours de révision pour coller au mieux à cette réalité de terrain."

Les retards de livraison de vaccins et la diminution des quantités de doses de vaccin livrées obligent la Cocom à réduire la vaccination dans les hôpitaux bruxellois. "Tous les projets d'approvisionnement en vaccins des hôpitaux et l'ouverture progressive des centres de vaccination bruxellois sont en cours de révision pour coller au mieux à cette réalité de terrain."

Les syndicats des enseignants sont mécontents. Le front commun syndical de l'enseignement déplore "amèrement" les décisions prises en matière de priorisation à la vaccination. Il dénonce aussi "les faux espoirs" nés des déclarations des gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne et marque sa colère face "au manque de considération à l'encontre des professionnels de l'enseignement alors que ces derniers ont continué à encadrer les élèves et les étudiants malgré des conditions sanitaires souvent précaires et aléatoires". Et de réclamer au monde politique "une reconnaissance des risques pris au quotidien par les personnels de l'enseignement".

Les 443.000 doses du vaccin d'AstraZeneca vont être réservés aux adultes âgés jusqu'à 55 ans, dont, entre autres, les professionnels de santé, les patients à risques et les forces de police active sur le terrain.

Sur base des contrats d'achat anticipés conclus par la Commission européenne, la Belgique a passé commande pour cinq vaccins: Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Janssen (Johnson & Johnson) et CureVac. Le Pr Jean-Michel Dogné de la Task force stratégie de vaccination en détaille les principales caractéristiques.

Mardi dernier, la Belgique a lancé officiellement la première vague de vaccination. L'occasion pour le CMG, à travers un webinaire, de faire le point sur les questions que se posent les médecins généralistes, acteurs majeurs de la vaccination contre la Covid-19. Premier intervenant, le Pr Michel Goldman, professeur d'immunologie à l'ULB.

Le journal du Médecin/Artsenkrant veulent grâce à cette enquête évaluer la consommation ou parfois l'abus de substances psychoactives par les professionnels des soins de santé. En 2021, ce thème reste malheureusement difficile à aborder, en raison de la honte et de la stigmatisation.