De quoi s'agit-il ? De la vaccination contre la grippe dont le congrès annuel de l'ESC ne manque jamais de rappeler l'importance. Cette édition 2022 ne fait pas exception et insiste même fortement, avec une étude sur le sujet ayant eu les honneurs d'une présentation en session Hot Line.

ADVOR est un essai académique, financé par le KCE et géré par l'Unité Essais Cliniques du Ziekenhuis Oost Limburg, Genk. Il s'agit d'un essai randomisé, contrôlé, multicentrique (27 centres) mené en double aveugle dont l'objectif était de voir si l'ajout d'acétazolamide (ACTZ, inhibiteur de l'anhydrase carbonique réduisant la réabsorption sodée au niveau du tubule proximal) aux diurétiques de l'anse améliorait la décongestion des patients hospitalisés pour décompensation cardiaque aiguë.

C'est au philosophe Aristote que nous devons l'idée que la vertu se situe "au milieu", qu'il faut donc se méfier des extrêmes et, par extension, qu'il est raisonnable d'oeuvrer pour les éviter.

L'obtention et le maintien d'une rémission sont des objectifs essentiels en cas de DT2 (diabète de type 2). Mais dans quelle mesure sont-ils atteignables ? Un travail apporte des éléments aussi intéressants que préoccupants.

Les grands essais randomisés menés notamment avec l'empagliflozine et la dapagliflozine ont montré que l'inhibition du SGLT-2 (cotransporteur sodium-glucose de type 2) améliorait sensiblement le pronostic des patients atteints d'IC (insuffisance cardiaque) avec fraction d'éjection (FE) réduite, qu'ils soient ou non diabétiques.

Mis à part l'analyse post-hoc des essais SUSTAIN faisant état d'une réduction de l'albuminurie, il n'existe guère de données sur les effets du sémaglutide (agoniste des récepteurs du GLP1) en cas de diabète de type 2 (DT2) avec atteinte rénale.

En cas de diabète de type 2 (DT2) le taux sanguin de peptide C donne un bon reflet de la quantité d'insuline encore produite par le pancréas, contribuant ainsi à la décision du moment adéquat du passage à l'insuline. Mais il pourrait avoir une autre utilité.

Ces deux questions n'ont pas de réponses solidement étayées. En témoignent les divergences des directives et recommandations des sociétés scientifiques nationales ou internationales prônant une pression artérielle systolique (PAS) allant de moins de 150 mm Hg (privilégiant donc le confort de vie à la protection maximale vis-à-vis des accidents CV) à moins de 130 mm Hg (visant la meilleure protection aux dépends des effets délétères d'un traitement plus intensif).

Les essais randomisés menés avant 2010 ont conclu que la chirurgie était la meilleure option pour réduire le risque d'AVC chez les patients présentant une sténose sévère. Cependant, depuis lors, les approches médicales visant à réduire ce risque se sont beaucoup améliorées, remettant donc en question le bénéfice réel de la chirurgie et sa place de traitement préférentiel.

La supériorité du régime de type méditerranéen (RTM) sur le régime pauvre en graisses (RPG) est établie en prévention primaire. Un travail prospectif, randomisé, monocentrique espagnol concernant un millier de coronariens (âge moyen 60 ans, 83% d'hommes) s'est penché sur l'efficacité à long terme du RTM en prévention secondaire.

En quelques années l'approche chirurgicale de la sténose aortique (SAVR pour surgical aortic valve replacement) a très largement cédé la place à l'approche interventionnelle (TAVI pour transcatheter aortic valve implantation) pour les patients âgés sévèrement atteints et à haut risque opératoire. Cette approche peut-elle également convenir aux sujets à moindre risque opératoire ?

Le dépistage de l'hyperglycémie devrait-il être recommandé au décours des infections COVID-19 ? A ce stade c'est ce que l'on pourrait appeler une bonne question, mais....

Yeux et reins sont à risque chez les diabétiques, mais les deux atteintes sont-elles corrélées et se pourrait-il en particulier que la surveillance de la fonction rénale permette de prédire une atteinte rétinienne ?

Online e-learning

Real-world treatment adherence and strict inclusion criteria used during RCTs can lead to several patient groups being underrepresented. Therefore, real-world data on DTG-based 2DRs are highly needed to be able to evaluate virologic and safety outcomes in these underrepresented patient groups.In this webinar, Dr. Nasreddine highlighted the outcomes of the BREACH DTG-based 2DR cohort, a retrospective, observational, multicenter study (n=10).Subsequently Prof. De Wit, Chair of the Belgian HIV Research Consortium BREACH, gave his clinical implications of these cohort data.Finally, Dr. De Scheerder provided a comprehensive overview of the real-world DTG/3TC data that are currently available beyond Belgium.

Take the course