Selon une étude américaine, le fait d'avoir des cycles menstruels irréguliers et longs tout au long de la vie reproductive est associé à un risque plus élevé de diabète de type 2, en particulier chez les femmes en surpoids ou obèses, avec un régime alimentaire de mauvaise qualité et de faibles niveaux d'activité physique.

Une étude suédoise démontre qu'environ 1,5 milliard de personnes dans le monde seraient naturellement plus résistantes au froid grâce à l'absence de la protéine α-actinine-3 dans leurs fibres musculaires à contraction rapide. Ces personnes seraient également moins douées pour les sports qui nécessitent force et explosivité.

Longtemps considérées comme étant un symptôme d'infection à la Covid-19, les lésions violacées sur les orteils et les pieds de patients, surnommées "?orteils Covid?", seraient en réalité le signe d'une réaction immunitaire naturelle contre le virus dont bénéficieraient un très petit nombre de personnes.

Les résultats d'une étude française suggèrent que le binge drinking a un impact négatif sur les processus de stockage et de souvenir de la mémoire épisodique verbale, ainsi que sur le suivi des tâches d'apprentissage verbal chez les jeunes adultes étudiants. L'échec scolaire constaté chez les buveurs excessifs pourrait être en partie lié à cet effet néfaste.

Newsletter

Le meilleur de chaque semaine dans votre boîte aux lettres