Les nouveau-nés infectés par le virus respiratoire syncytial (VRS) risquent de contracter des infections des voies respiratoires inférieures avec une évolution sévère de la maladie. Des chercheurs américains ont mis au point un outil [1] permettant de déterminer quels sont les bébés qui risquent le plus de se retrouver en soins intensifs à cause du VRS. De cette manière, les médicaments préventifs contre le VRS peuvent être utilisés de la manière la plus efficace.

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.

Article du magazine

L'article précédent s'est achevé sur le diagnostic d'un patient qui consulte parce qu'il a ressenti une douleur thoracique au cours des dernières heures, mais devenu asymptomatique depuis lors. Dans ce deuxième article, le Pr Steven Haine, chef de clinique de cardiologie interventionnelle à l'UZA, aborde la prise en charge d'un patient qui souffre encore de douleurs au moment de la consultation. Il met également l'accent sur un certain nombre d'affections cardiaques non coronariennes qui peuvent provoquer des douleurs thoraciques.

Même si la réduction de l'utilisation de corticostéroïdes oraux (OCS) consécutive au recours aux biothérapies (mépolizumab, benralizumab et dupilumab) chez les patients atteints d'asthme sévère avec inflammation réfractaire de type 2, a considérablement réduit l'ampleur du problème, il n'en demeure pas moins qu'optimiser leur utilisation reste à l'ordre du jour pour assurer bénéfice maximum et risque minimum lorsqu'il faut y avoir recours.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.