Article du magazine

Les patientes atteintes de vulvodynie sont généralement des femmes aux antécédents vierges, qui se présentent avec une douleur superficielle lors des rapports sexuels coïtaux. La douleur est décrite comme brûlante ou abrasive. Certaines femmes évoquent la douleur ressentie au contact d'une plaie ouverte: une douleur à vif, rugueuse. La douleur est typiquement ressentie lors d'une (tentative de) pénétration.

Article du magazine

Le syndrome douloureux régional complexe (SDRC) est le nom actuel de ce que l'on appelait autrefois la dystrophie post-traumatique, l'algodystrophie réflexe ou l'atrophie de Sudeck (*). Deux types de SDRC sont décrits. L'article ci-dessous se concentre sur le type 1, qui représente 90% des cas de SDRC.

Article du magazine

Les parasomnies sont des anomalies du sommeil non encore totalement comprises. La littérature rapporte que d'après les déclarations des parents, 80% des nourrissons et des enfants en bas âge présentent une forme ou une autre de parasomnie à un moment ou à un autre. Chez les enfants plus âgés, ce pourcentage est de 20%. Dans la plupart des cas, seuls quelques épisodes se produisent, mais parfois ils sont plus nombreux, pouvant même avoir un impact sur la santé générale de l'enfant. La première tâche du médecin est de poser le bon diagnostic et de bien expliquer le phénomène aux parents inquiets.

Article du magazine

Peu de gens arrivent en consultation en disant: " Docteur, je suis stressé/stressée! " Pourtant, derrière un grand nombre de plaintes se cachent les effets délétères du stress chronique, dont le burn out et/ou la dépression sont les expressions les plus extrêmes.

Article du magazine

Environ 20% de la population présente un trouble du sommeil. En consultation, l'insomnie partielle ou totale est probablement la plainte la plus fréquente. Primaire ou secondaire, aigüe ou chronique, comment bien la prendre en charge?

Article du magazine

Un patient qui se présente à la consultation avec des idées suicidaires - que ce soit après une tentative de suicide dans un passé récent ou non - soulève des questions angoissantes pour le médecin. Ce patient doit-il être référé à un service d'urgence hospitalier ou une unité en vue d'une intervention psychiatrique de crise? Existe-t-il des données permettant de garantir que le patient peut rester chez lui en toute sécurité en attendant une intervention plus poussée?

Article du magazine

Quelqu'un fait une syncope. Quelle en est la cause? Y a-t-il raison de s'inquiéter? Le Pr Koen Monsieurs, chef du service des urgences à l'UZA, passe en revue les différents tableaux cliniques et leur pertinence.

Article du magazine

À l'occasion des journées BTMS, le Dr Nicolas Dubuisson, neurologue aux Cliniques Saint-Luc (UCLouvain) a évoqué une pathologie qui n'est pas rare: l'incidence des paralysies faciales périphériques (PFP), qui parait stable depuis au moins une quinzaine d'années, s'élève à environ 50 cas/100.000 personnes par an.