Article du magazine

L'étude EUROASPIRE et d'autres grandes études internationales mettent en évidence des différences entre les hommes et les femmes, au détriment de ces dernières, dans la prévention secondaire de la MCAS. Il s'agit principalement d'un manque d'exercice et d'un moins bon contrôle des troubles lipidiques, de l'obésité et du diabète. La question qui se pose est la suivante: peut-on expliquer ces différences liées au sexe et, le cas échéant, tirer des enseignements des explications trouvées?

Article du magazine

L'insuffisance cardiaque est un syndrome répandu et sa prévalence va augmenter à l'avenir, essentiellement suite à l'amélioration des traitements et au vieillissement de la population. Après tout, en raison d'une plus longue durée de vie, les personnes âgées ont accumulé différents facteurs de risque d'insuffisance cardiaque et c'est le groupe qui augmente le plus rapidement: d'ici 2060, le nombre d'octogénaires aura doublé en Belgique.

Article du magazine

L'article précédent s'est achevé sur le diagnostic d'un patient qui consulte parce qu'il a ressenti une douleur thoracique au cours des dernières heures, mais devenu asymptomatique depuis lors. Dans ce deuxième article, le Pr Steven Haine, chef de clinique de cardiologie interventionnelle à l'UZA, aborde la prise en charge d'un patient qui souffre encore de douleurs au moment de la consultation. Il met également l'accent sur un certain nombre d'affections cardiaques non coronariennes qui peuvent provoquer des douleurs thoraciques.

Article du magazine

Quelqu'un fait une syncope. Quelle en est la cause? Y a-t-il raison de s'inquiéter? Le Pr Koen Monsieurs, chef du service des urgences à l'UZA, passe en revue les différents tableaux cliniques et leur pertinence.

Le diabète de type 2 entraîne un risque plus élevé de problèmes pulmonaires, selon une nouvelle étude publiée jeudi par l'Institut flamand de biotechnologie (VIB) et l'Université de Surrey en Angleterre. Les chercheurs ont découvert pour la première fois un lien de causalité direct.

Article du magazine

La prévalence des maladies valvulaires augmente avec l'âge, avec une augmentation plus importante après 65 ans. La maladie valvulaire la plus fréquente est la régurgitation mitrale, suivie par la sténose de la valve aortique. Dans la tranche d'âge des plus de 75 ans, quelque 10% des personnes souffrent de régurgitation mitrale. Avec le vieillissement de la population, les anomalies valvulaires deviendront de plus en plus fréquentes.

Article du magazine

La régurgitation aortique est beaucoup moins fréquente que la sténose aortique. La fuite peut être due à une anomalie primaire. Il s'agit alors d'une anomalie des feuillets de la valve eux-mêmes, due à un rhumatisme articulaire aigu (voir plus loin dans le dossier, article 'Sténose mitrale') ou à une endocardite (voir plus loin dans le dossier, article 'Endocardite'). Dans d'autres cas, il s'agit d'un dysfonctionnement secondaire, dû à une dilatation de la racine de l'aorte, qui fait diverger les feuillets de la valve.

Article du magazine

La sténose de la valve mitrale est moins fréquente aujourd'hui qu'autrefois. Cette anomalie survient principalement chez les patients ayant été victimes d'un rhumatisme articulaire aigu, généralement au cours de leur jeunesse.

Article du magazine

"La valve tricuspide est souvent appelée la valve oubliée", relève le Pr Claeys. "La régurgitation au niveau de cette valve est fréquente. Souvent, cette pathologie n'est pas grave, mais dans certains cas, elle l'est."

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.