Tout sur MR

La surmortalité dans les maisons de repos et les maisons de repos et de soins (MR-MRS) est au coeur des questions des députés wallons rassemblés chaque semaine, depuis fin août, en Commission spéciale autour de la gestion du Covid-19. À la barre ces deux dernières semaines, Erika Vlieghe, présidente du GEES, Sophie Quoilin, chef du service épidémiologie de Sciensano et présidente du RAG (Risk Assessment Group), le virologue Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral ainsi que l'Aviq. À l'issue des échanges, il ressort que nombreuses leçons doivent être tirées de la crise quant à la gestion de la santé de nos aînés.

" L'objectif clair de cette commission est d'analyser tous les pans, sans exception, de la gestion. La commission doit analyser toutes les phases de la crise afin de faire ressortir les éléments ou les moments où cela a pu coincer. L'objectif final est de tirer des enseignements pour améliorer la gestion de la crise en Belgique ", précise le député MR Mathieu Bihet, rapporteur de la Commission parlementaire Covid.

Selon les derniers chiffres délivrés par Maggie De Block au sénateur MR Gaëtan Van Goidsenhoven, les médecins généralistes ont produit 1.255.555 attestations électroniques en février 2020. Un pic a été atteint en janvier 2020 avec 1.382.059 e-attestations.

" Les arrêtés royaux concernant le personnel soignant ont été suspendus et seront abrogés samedi, après l'accord des dix partis qui les avaient approuvés à l'époque. La concertation doit continuer pour trouver des solutions rapides à la revalorisation de la profession ", a annoncé jeudi passé Sophie Wilmès. La Première ministre a recadré les députés qui ont critiqué lourdement ces arrêtés.

"Les arrêtés royaux concernant le personnel soignant ont été suspendus et seront abrogés samedi 23 mai, après l'accord des dix partis qui les avaient approuvés à l'époque. La concertation doit continuer pour trouver des solutions rapides à la revalorisation de la profession", a annoncé jeudi Sophie Wilmès.

Le MR a rejoint les partis demandant le retrait des deux arrêtés royaux qui ont poussé plusieurs syndicats à déposer ces derniers jours des préavis de grève dans le secteur des soins de santé. Les deux textes contestés concernent la réquisition de personnel, et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier.

Mercredi dernier, le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé d'autoriser, sous conditions, les visites d'un proche aux résidents des maisons de repos et des centres pour personnes handicapées afin de lutter contre la détresse psychologique générée par l'isolement. Une décision fortement critiquée et pour cause : le dépistage n'est pas encore terminé et les foyers d'infections demeurent. Des solutions alternatives se mettent toutefois en place.

"On le savait, le jour où des foyers se déclareraient dans les maisons de repos, ça flamberait et l'incendie serait difficile à éteindre. On le savait, et on a alerté les autorités. On le savait parce que la situation en termes de matériel de protection était alarmante. On le savait parce que les expériences italienne et française l'avaient déjà démontré ", pointe Valérie Victoor. Le conseiller général de la fédération santhea considère que la réaction des autorités a beaucoup trop tardé. Santhea et Unessa réclament des mesures rapides.

Quelle mouche a piqué Georges-Louis Bouchez de vouloir réduire le nombre de ministres de la santé de neuf à quatre ? Sous prétexte d'être plus efficace pour lutter contre le coronavirus, le président du MR a soutenu dans Le Soir l'idée de simplifier les structures ministérielles en santé et de supprimer quelques Maroquins.

Ce n'est pas encore officiel, car aucun vote n'a eu lieu, mais le CDH semble faire cavalier seul concernant l'assurance autonomie. Le gouvernement wallon misera sur d'autres moyens afin de répondre aux enjeux du vieillissement de la population.

Des députés du PS, du sp.a, d'Ecolo-Groen, du MR, de l'Open Vld, du PTB et de DéFI ont déposé ce mercredi leurs amendements visant à dépénaliser complètement l'IVG. il sera examiné mercredi prochain en commission de la Justice.

Ce n'est pas encore officiel, car aucun vote n'a eu lieu, mais le CDH fait désormais cavalier seul concernant l'assurance autonomie. Le gouvernement wallon misera sur d'autres moyens afin de répondre aux enjeux du vieillissement de la population.

Ce mercredi, les parlementaires ont dû faire preuve d'une grande créativité pour trouver la meilleure façon de financer un budget de 67 millions qui devrait être octroyé aux blouses blanches pour améliorer leurs conditions de travail.