Tout sur Flandre

Bernard Rentier, professeur émérite de virologie et d'immunologie virale et recteur honoraire de l'Université de Liège, a fait irruption dans le débat sur la Covid-19, reprochant notamment à Sciensano, de publier des chiffres alarmistes, préférant notamment le nombre de " cas Covid " au taux de positivité. Il rappelle qu'il n'existe aucun expert véritable face à un virus inconnu. Les " experts " posent un diagnostic d'après la connaissance qu'ils ont de virus connus et documentés. Il souligne que l'adhésion de la population aux mesures prophylactiques sera proportionnelle aux explications franches et aux statistiques transparentes.

Quel est l'impact de l'utilisation du smartphone sur la santé des jeunes ? C'est le sujet de l'enquête présentée par les Mutualités libres vendredi dernier lors de son symposium " Grandir en bonne santé à l'ère numérique ". Résultat : un jeune sur deux se déclare en situation de dépendance.

Nous vous avons posé directement cette question dans notre grande enquête " Qui êtes-vous docteur ? ". Parmi les 2.259 participants, vous avez été nombreux (87%) à nous répondre franchement. Les résultats révèlent une très grande variabilité des revenus en fonction de la spécialité, de l'âge, du genre et du statut du médecin.

La commission de la Santé de la Chambre a adopté mardi, en deuxième lecture, le projet de loi organisant les hôpitaux en un maximum de 25 réseaux à l'horizon 2020, 13 en Flandre, 8 en Wallonie et 4 à Bruxelles, avec au minimum un réseau pour 400.000 habitants.

L'organisme assureur chrétien compte réunir ses 19 mutualités régionales en une mutualité flamande et une mutualité wallonne d'ici 2022. Objectifs : une meilleure efficacité et un renforcement de la proximité grâce à ses 40 centres de mutualité santé.

Auteur consacré en Flandre et aux Pays-Bas, Stefan Hertmans voit son troisième roman - après Guerre et térébenthine - traduit en français. Rencontre avec l'auteur du Coeur converti (voir critique p 24) à l'occasion d'une nouvelle édition de la Fureur de lire à laquelle votre page week-end se consacre

Notre quotidien réserve parfois de bonne surprise. Après avoir traversé fort péniblement Bruxelles pour se rendre à une conférence de presse, cela fait plaisir de voir quatre ministres, de trois couleurs politiques différentes (Défi, Open VLD et CD&V), se féliciter sincèrement d'être arrivés à mettre sur pied un projet commun qui devrait permettre aux Bruxellois, francophones et néerlandophones, de profiter d'un meilleur dispositif de dépistage du cancer colorectal.

L'accord médico-mutualiste 2017-2018 comporte un point 4 consacré à la permanence médicale dans le cadre des soins non programmables, au financement des postes de garde de médecine générale et aux honoraires. Ce chapitre a été rédigé sous le regard scrutateur du cabinet de la ministre. La garde médicale sera organisée selon le dispositif d'un cadre légal encore à créer, sous la forme de structures de coopération s'adressant à au moins 300.000 habitants.

Les entités fédérées se sont mises d'accord pour lancer un projet-pilote permettant aux pharmaciens de la Région bruxelloise de délivrer gratuitement aux patients les kits de dépistage pour le cancer colorectal et des conseils. Le généraliste reste évidemment la personne de contact pour le suivi du test. 500.000 euros ont été débloqués pour financer ce nouveau dispositif.

Les carabins sont indéniablement des étudiants privilégiés : ils ont la possibilité de suivre une formation passionnante et d'exercer ensuite un métier susceptible de leur apporter une grande satisfaction. On peut toutefois se demander qui sont finalement ces privilégiés qui peuplent les auditoires de médecine.

"Je suis persuadé qu'au stade où nous en sommes, une seule option reste possible pour gérer efficacement et équitablement la santé des Belges : aller au bout de la scission de la gestion des soins de santé, y compris la régionalisation du budget des soins de santé, depuis sa récolte jusqu'à son attribution."

" Un euro investi en santé rapporte deux euros à la société ", a rappelé le Pr Lieven Annemans (UGent) devant les 400 convives réunis samedi dernier par la SSMG pour célébrer son cinquantième anniversaire. L'économiste de la santé a livré quelques recommandations, dont celle de soutenir la médecine générale.

La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), a exprimé son mécontentement envers l'examen d'entrée en médecine organisé cette année en Fédération Wallonie-Bruxelles. Près de 1.200 candidats ont réussi l'épreuve, alors qu'il n'y aura que la moitié d'attestations Inami disponibles au terme de leurs six années de formation.