La compression percutanée par ballonnet (CPB) est une des options neurochirurgicales possibles en cas d'échec, d'échappement ou d'intolérance au traitement médicamenteux classique de la névralgie du trijumeau. Cependant, son efficacité est souvent considérée comme associée à la survenue de complications sensitives.

Un travail d'une équipe québécoise donne une idée de l'impact respectif en vie réelle de quatre types de traitements recommandés pour les douleurs neuropathiques, à savoir les antidépresseurs (duloxétine, venlafaxine et antidépresseurs tricycliques), les antiépileptiques (gabapentine et prégabaline), les opioïdes faibles et les opioïdes forts.

Les troubles du sommeil et les douleurs sont extrêmement répandus dans la fibromyalgie. Il a d'ailleurs été suggéré que les deux phénomènes étaient liés et pouvaient interagir l'un sur l'autre. Dans ce contexte, une équipe madrilène a évalué l'impact de l'application d'une stimulation magnétique à faible champ (environ 30 picoTesla) sur les caractéristiques du sommeil et sur les douleurs.

Article du magazine

Pendant des décennies, la recherche d'un traitement de la maladie d'Alzheimer s'est concentrée sur la lutte contre les dépôts d'amyloïde-b. Les résultats sont pour l'instant modestes, mais les chercheurs ne baissent pas les bras et adaptent leurs protocoles de recherche. Dans le même temps, il existe une prise de conscience croissante que les médicaments qui se concentrent sur l'amyloïde-b devront probablement être combinés avec des médicaments qui s'en prennent à d'autres cibles.

Selon une nouvelle étude américaine, le fait de mâcher un chewing-gum contenant la protéine ACE2 qui sert de " piège " au coronavirus, permettrait d'abaisser la charge virale dans la salive et de réduire considérablement le risque de transmission du virus.

Une étude américaine confirme que certains antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), en particulier le chlorhydrate de fluoxétine, peuvent avoir des effets bénéfiques contre les pires symptômes du Covid-19 et sont associés à un risque relatif de mortalité significativement réduit.

Des scientifiques genevois montrent que le froid pourrait atténuer les symptômes de la sclérose en plaques en détournant les ressources énergétiques de l'organisme allouées au système immunitaire pour les concentrer sur le maintien de la température corporelle.

Certains rongeurs ancestraux ont probablement été infectés à plusieurs reprises par des coronavirus semblables au SARS-CoV-2, ce qui les a amenés à acquérir une tolérance ou une résistance à ces agents pathogènes. Selon des chercheurs américains, il est donc possible que les rongeurs modernes soient des réservoirs de virus du type SRAS, aussi nouveaux que dangereux pour les primates que nous sommes.

Des chercheurs français ont découvert qu'une fréquence plus élevée de consommation de poisson est liée à un risque moindre de maladie cérébrovasculaire, comme l'AVC et la démence, en particulier chez les personnes de 65 à 69 ans. Cela suggère un effet bénéfique sur la santé vasculaire du cerveau avant la manifestation d'une maladie cérébrale.

Enquête CDB

Les produits à base de cannabidiol (CBD) sont désormais en vente libre sur le marché. L'intérêt parmi les patients ne cesse de croître. Toutefois, de multiples questions et malentendus persistent, tant chez les utilisateurs que chez les prestataires de soins. Nous avons rassemblé dans cette enquête les questions les plus fréquemment posées, afin de pouvoir ensuite vous informer au mieux au sujet de ces produits. Les arguments pour et contre seront pris en considération et nous formulerons les meilleurs conseils pour vous renseigner.

Votre avis compte !