Tout sur Vandenbroucke

Plus de 2.000 médecins généralistes belges ont déjà participé à cette enquête portant sur une nouvelle modalité d'organisation de la médecine générale. La possibilité d'y répondre est étendue jusqu'au 5 février.

Outre la note en deçà de la moyenne du ministre Vandenbroucke, les médecins sondés étaient également invités à répondre à une dizaine de questions sur l'actualité récente. Au menu: l'interdiction des suppléments d'honoraires, l'accord médico-mut, la prime énergie ou encore l'accessibilité de la première ligne.

1.664 médecins ont répondu à l'enquête du journal du Médecin sur l'actualité récente. On retiendra surtout de ce coup de sonde la note qu'obtient le ministre Vandenbroucke: 3,9 sur 10. Le ministre pourra toujours se consoler en se disant que sa prédécesseure n'avait récolté qu'un maigre 3,2 sur 10 en décembre 2016...

Les fêtes de fin d'année passées, il faut tourner le bouton pour se remettre dans l'actualité. Et la trêve des confiseurs a été plutôt riche cette année.

Dès le 1er février 2023, les gériatres auront droit à des honoraires de surveillance majorés pendant six jours (au lieu de cinq) pour un patient hospitalisé. Cette mesure s'inscrit dans la revalorisation des gériatres " confrontés à une complexité médicale croissante dans le contexte du vieillissement de la population ", précise le ministre de la Santé publique, à l'origine de cette communication. La revalorisation avait été approuvée déjà en 2021.

Le Plan alcool interfédéral doit être bouclé avec les entités fédérées à la mi-décembre. S'il se targue de vouloir "agir simultanément sur différents fronts pour limiter davantage la consommation excessive et donc nocive d'alcool" selon le cabinet Vandenbroucke, pour le Dr Thomas Orban, alcoologue, c'est surtout une nouvelle occasion ratée.

Les Mutualités libres ont consacré plusieurs journées récemment, en collaboration avec l'asbl Job and Sense, à repenser la réintégration au travail après une incapacité. Maîtres-mots: prévention, simplification, coordination entre les médecins et politique publique. Explications avec Sébastien Alexandre, "expert représentation incapacité de travail".

A partir du 1er juillet 2023, le ministre Vandenbroucke veut augmenter la couverture géographique des postes de garde en médecine générale. Le Dr Stijn Geysenbergh, médecin généraliste et chroniqueur à Artsenkrant (l'édition néerlandophone du jdM), a lancé un sondage sur Twitter, demandant comment organiser au mieux le service de garde de nuit.

L'Absym considère que le ministre Vandenbroucke franchit la ligne rouge en voulant introduire une interdiction générale des suppléments d'honoraires pour les patients sous statut Omnio en soins ambulatoires. "Le ministre veut imposer des tarifs conventionnés aux médecins non conventionnés, fragilisant ainsi tout le système de la convention", réagit le Dr Johan Blanckaert, président du syndicat médical.

L'Absym considère que le ministre Vandenbroucke franchit la ligne rouge en voulant introduire une interdiction générale des suppléments d'honoraires pour les patients sous statut Omnio en soins ambulatoires. " Le ministre veut imposer des tarifs conventionnés aux médecins non conventionnés, fragilisant ainsi tout le système de la convention ", réagit le Dr Johan Blanckaert, président du syndicat médical.

Le Conseil général de l'Inami a beau avoir approuvé le budget (lire jdM n°2729), les revendications syndicales perdurent. Le GBO/Cartel regrette la diminution de la norme de croissance de 2,5% à 2% en 2024, mais salue une épure globalement positive pour 2023. À deux exceptions près: le flou autour des soins appropriés et les 100 millions d'euros mis sur la table des seuls médecins conventionnés. Explications avec Jean-Noël Godin, directeur du GBO.

Le système des soins de santé belge est fondé depuis 1964, date de création de l'Inami, sur la concertation entre les autorités, les organismes assureurs, les partenaires sociaux, les prestataires de soins... Ces "partenaires" se rencontrent et négocient dans de nombreuses structures: médico-mut, Comité de l'assurance, Conseil général de l'Inami, Conseil national des établissements hospitaliers, CRM.

Le KCE dresse un état des lieux des soins intégrés en Belgique. Objectif : préparer le nouveau Plan interfédéral sur les Soins intégrés qui devrait être lancé début 2024. En attendant, le colloque Chronisanté permettra les 19 et 20 octobre à de nombreux stakeholders de débattre de ce concept qui met du temps à se concrétiser.

Il arrive que le médecin doive remettre un document justificatif à un patient lors de prestations pour lesquels l'assurance soins de santé n'intervient pas. C'était déjà le cas pour les prestations remboursables cumulées avec des prestations non remboursables. Depuis le 9 juin, c'est aussi le cas pour les prestations exclusivement non remboursables.

Le 10 août dernier, le ministre Vandenbroucke et ses collaborateurs ont fait le point sur l'épidémie de variole du singe dans le cadre d'une conférence de presse qui fut notamment l'occasion d'aborder, à côté de données en rapide évolution et entre-temps dépassées, un certain nombre de considérations plus intemporelles.

Le syndicat médical constate avec stupeur que les honoraires de vaccination contre le Covid-19 sont en vigueur depuis le 18 juillet 2022 alors que les membres du Comité de l'assurance avaient jusqu'au 25 juillet pour s'exprimer sur ce sujet et que le résultat du vote n'est pas officiellement connu... "Il s'agit d'un coup monté", déclare l'Absym.

Ce 24 mai, en commission Santé de la Chambre, la proposition de loi de Catherine Fonck visant à reconnaître le cancer de l'ovaire comme maladie indemnisable par le Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante a été approuvée à l'unanimité. Un cancer qui peut se déclarer plus de 10 à 20 ans après l'exposition.