Tout sur Unessa

"Nous subissons, au lieu d'être proactifs ! En l'absence de mesures encore plus strictes, nous craignons que cette deuxième vague ne fasse peser sur notre système de santé un risque d'effondrement. Et ceci n'est pas de la science-fiction. Malheureusement...", alertent les fédérations Santhea et Unessa dans une tribune signée conjointement.

"Dans tout le pays, les hôpitaux sont sur les charbons ardents. De plus en plus d'hôpitaux arrivent à saturation", communiquent trois fédérations hospitalières du pays. Gibbis, Santhea et Unessa s'associent pour tirer la sonnette d'alarme. Elles sont encore plus inquiètes après l'annonce des nouvelles mesures prises par le Comité de Concertation ce matin.

Le Kern a fixé les moyens budgétaires pour financer l'avant-projet d'accord social pour les secteurs fédéraux des soins : 500 millions d'euros pour les salaires et de 100 millions d'euros pour l'amélioration des conditions de travail durant la période 2021-2022. Les partenaires sociaux doivent encore marquer leur accord.

" Les arrêtés royaux concernant le personnel soignant ont été suspendus et seront abrogés samedi, après l'accord des dix partis qui les avaient approuvés à l'époque. La concertation doit continuer pour trouver des solutions rapides à la revalorisation de la profession ", a annoncé jeudi passé Sophie Wilmès. La Première ministre a recadré les députés qui ont critiqué lourdement ces arrêtés.

"Les arrêtés royaux concernant le personnel soignant ont été suspendus et seront abrogés samedi 23 mai, après l'accord des dix partis qui les avaient approuvés à l'époque. La concertation doit continuer pour trouver des solutions rapides à la revalorisation de la profession", a annoncé jeudi Sophie Wilmès.

Les déchets hospitaliers générés actuellement sont nombreux et sont destinés à être incinérés en raison, notamment, de leur dangerosité. Le traitement de ces déchets de type B2 s'effectue via co-incinération. Il est important que le flux des autres déchets entrant dans cette co-incinération se maintienne au risque de ne pas pouvoir éliminer les déchets hospitaliers. Mais l'activité économique en berne et le confinement provoque une chute libre de ces déchets indispensables au traitement des déchets hospitaliers.

"On le savait, le jour où des foyers se déclareraient dans les maisons de repos, ça flamberait et l'incendie serait difficile à éteindre. On le savait, et on a alerté les autorités. On le savait parce que la situation en termes de matériel de protection était alarmante. On le savait parce que les expériences italienne et française l'avaient déjà démontré ", pointe Valérie Victoor. Le conseiller général de la fédération santhea considère que la réaction des autorités a beaucoup trop tardé. Santhea et Unessa réclament des mesures rapides.

Les médecins des compagnies d'assurance parviennent à consulter les dossiers médicaux des citoyens. Ces informations peuvent servir à contester un remboursement dans un dossier d'assurance, ressort-il d'une enquête menée par le journal De Morgen. La ministre de la Santé publique veut dès lors revoir tout le système. Catherine Fonck réclame des sanctions plus dissuasives pour les médecins qui consultent les données des patients de manière illégitime.

Selon Unessa, le budget des soins de santé 2020, approuvé ce vendredi en Conseil des ministres, ne s'écarte finalement pas trop de la proposition initiale mise sur la table par le Comité de l'assurance de l'Inami. Néanmoins, la fédération d'institutions de soins souligne que ce budget fait peser un risque sur les marges des hôpitaux.

La Wallonie pourrait compter sept réseaux hospitaliers locorégionaux au lieu de huit. C'est le constat auquel est arrivé la fédération Unessa qui a réalisé, en collaboration avec Antares Consulting, une étude prospective approfondie sur la formation des réseaux. En théorie, cinq réseaux sont " prêts ". Deux autres, liégeois, attendent que la situation se clarifie à Verviers.

La Wallonie pourrait compter sept réseaux hospitaliers locorégionaux au lieu de huit. C'est le constat auquel est arrivé la fédération Unessa qui a réalisé, en collaboration avec Antares Consulting, une étude prospective approfondie sur la formation des réseaux. En théorie, cinq réseaux sont " prêts ". Deux autres, liégeois, attendent que la situation se clarifie à Verviers.