Tout sur Mons

Pour faire face aux changements de délai entre la deuxième et la deuxième dose des vaccins Pfizer et Moderna, la Wallonie a décidé d'ouvrir dès janvier trois nouveaux centres de vaccination et six antennes mobiles afin d'accélérer la campagne de vaccination de cette troisième dose contre le coronavirus.

En fin d'année vient souvent l'occasion d'offrir quelques cadeaux à ses associés ou à d'autres relations professionnelles, comme du vin, du champagne, des parfums autres articles de luxe. Ces cadeaux sont déductibles fiscalement à condition de respecter quelques règles particulières.

Attendu depuis longtemps, le réseau locorégional hospitalier réunissant le CHU Tivoli, le Groupe Jolimont et le CHU Ambroise paré est désormais une réalité. Ce réseau de 2.900 lits et places couvre 755.000 habitants de 42 communes. 1.200 médecins et kinés indépendants et 8.500 salariés y travaillent. Il produit un chiffre d'affaires global d'un milliard d'euros. Ces trois institutions -dont l'ADN est fort différent - ont décidé d'unir leurs destinées. Pour le meilleur.

Quinze mois après le début de la pandémie de coronavirus, le personnel hospitalier est au bout du rouleau, dénoncent les syndicats. La CNE, le Setca et la CGSLB ont appelé les soignants à se mettre en grève ce jeudi en réponse au "rattrapage" à marche forcée, opéré par les directions hospitalières, des activités mises en suspens durant la crise.

Le centre de vaccination de Soignies organise son marathon olympique de la vaccination le week-end du 11 juin 2021. Durant 65 heures la population et les membres de clubs de sports volontaires, ayant plus de 18 ans et habitant la région du Centre et de Mons, y sont attendus pour se faire vacciner.

Rentré comme étudiant à l'UCL à la fin de la guerre, Jean Lerude exerce toujours dans son village de Flavion. Une carrière de généraliste durant laquelle il a vu naître la médecine moderne.

Un livre rassemble les témoignages du personnel d'Ambroise Paré durant la première vague du Covid-19, de la mi-mars à fin juin. Un livre fort, pour que vive le souvenir. Pour que, peut-être, on puisse dire un jour "Plus jamais cela"?

En France, nombreux sont les médecins qui ont rejoint le mouvement des gilets jaunes. Parce que la situation économique, la loi sur l'assurance maladie, le désespoir de leurs patients les empêchent de respecter le serment d'Hippocrate. En Belgique, le Dr David Bouillon, médecin généraliste à Mons, explique ce qu'il vit sur le terrain : une précarité intense, la faim, le froid, les maladies non soignées et... les colis alimentaires. Des problèmes qu'on ne résoudra pas en quelques mois.

En Wallonie, la constitution des huit réseaux hospitaliers loco-régionaux est bloquée par un vide juridique concernant la collaboration entre institutions privées et publiques. La ministre Valérie De Bue a fait adopter le 8 novembre par le gouvernement wallon un avant-projet de décret visant à sécuriser sur le plan juridique toute forme de rapprochements.

Le journal du médecin a suivi les résultats des médecins s'étant présentés aux élections, mais aussi des élus en charge de la santé que ce soit au niveau fédéral, régional et communautaire. Impossible d'être exhaustif, évidemment, mais on peut dire que la profession a bien presté au niveau des scrutins.

"Depuis plus d'un an, la Ville de Mons n'a pas entendu mon combat contre la pauvreté. C'est pour cela que je me suis lancé en politique au niveau communal ", explique le super-actif Dr Bouillon.

NEUROCHIRURGIE Désormais, les services de neurochirurgie des hôpitaux du Groupe Jolimont, du CHR Mons-Hainaut et de la Clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies travaillent main dans la main. L'objectif est triple : homogénéiser les pratiques, optimiser l'expertise et mutualiser les investissements.

Maggie De Block ne se rend pas très souvent dans les hôpitaux wallons. Elle a eu l'occasion en début de semaine de répondre aux questions musclées de travailleurs hospitaliers montois.

La ministre Greoli va ouvrir dans quelques jours un appel à projet pour la construction d'hôpitaux en Région Wallonne. Le Groupe Jolimont est fin prêt. Son dossier, baptisé X3L, en préparation depuis 2016, est ficelé. Ambitieux mais pas mégalomane.

Ceci n'est pas une publicité commerciale mais un regard citoyen bienveillant et indépendant sur l'opération " Découverte de la médecine générale rurale " du 29 novembre dernier menée par les 4 cercles de médecins généralistes de l'Ardenne, en partenariat avec la Province du Luxembourg.

Les parents remarquent parfois très tôt des difficultés de développement chez leur enfant, ce qui suscite leur inquiétude. STARTER, un programme de repérage des troubles précoces de la communication et des interactions sociales (TPCI), est désormais à la disposition des médecins de première ligne, afin que ces troubles soient détectés le plus tôt possible.

En réaction au rapport du KCE sur les médecins et paramédicaux en prison qui conclut à une insuffisance de moyens, la ministre de la Santé publique souligne que ce dossier est parmi les plus douloureux de sa mandature. Elle rappelle qu'avec le ministre de la Justice Koen Geens (CD-V), elle continue l'implémentation de son masterplan " soins aux internés (psychiatriques)" qui prévoit partout dans le pays des places supplémentaires.