Henri Anrys

"On a largement étudié la prévention et le traitement des burn-out, y compris l'impact sur le contrôle et le sentiment de contrôle du prestataire sur son activité, mais pas spécialement sur les causes de ce manque de contrôle ni l'impact du carcan administratif."

Dr Carl Vanwelde

Carl Vanwelde revient ici sur la hausse significative des dénonciations anonymes contre le corps médical pour défaut de précaution. Il évoque le cas de certains médecins déjà suspendus par le SPF Santé publique... Pour le délateur, c'est le risque zéro.

Article du magazine
Laurent Zanella

Est-ce un hasard si le mois de mars est synonyme, en Belgique, de deux terribles événements à quatre ans d'intervalle? Nous venons de célébrer une année de lutte contre le Covid-19. Nous nous remémorons aujourd'hui des attentats du 22 mars 2016, il y a cinq ans déjà.

Dr Jean-Louis Vincent

Même si la pandémie n'est pas terminée, nous pouvons déjà dresser un premier bilan du point de vue de l'intensiviste. Nous pouvons discuter certains éléments que nous avons appris, en tirer des leçons et envisager des améliorations pour l'avenir. Il ne s'agit pas de se limiter à la situation belge, puisque les mêmes problèmes se sont posés partout dans le monde.

Article du magazine
Nicolas de Pape

N'étant pas d'un naturel jaloux, je ne m'offusquerais pas de voir mon voisin, vacciné plus précocement que moi pour diverses raisons (âge, comorbidités, chance...), disposer d'un passeport vaccinal, sorte de sésame pandémique comparable aux coûteuses Indulgences papales qui, au Moyen-Âge, vous garantissaient le paradis.

Carte blanche

Depuis 35 ans, j'exerce la pédiatrie. Avec la crise du coronavirus, mes patients se posent de nouvelles questions. Une de celles-ci m'a particulièrement interpellé : " Quelle est la couverture de la mutuelle en cas d'accident à l'étranger, si les voyages non essentiels sont proscrits ? "

Dr Imane Hafid

Le Dr Imane Hafid, médecin généraliste à Laeken (Bruxelles), raconte la crise pandémique du point de vue des jeunes médecins. Elle conclut que "ce virus nous a endurcis et nous a finalement quand même beaucoup appris. Mais la vraie chance aurait été d'être correctement entourés pour gérer les cas complexes autrement que par essais et erreurs".

Dr Carl Vanwelde

J'avais 20 ans et la découverte d'Ivan Illich[1] donnait du souffle à mes études de médecine. Ses anathèmes contre l'expropriation de la santé par une technologie médicale triomphante soufflaient sur les braises de Mai 68 et de nos certitudes que nous changerions le monde.

Article du magazine
Dr Jean Creplet

Le Dr Jean Creplet entame la troisième saison de ses réflexions sur la philosophie et la médecine intitulée "la démocratie au bord du gouffre". Il démarre la saison par les réflexions d'un entrepreneur-philanthrope de ses amis.

Geert Verrijken

Dès 1998, le gouvernement flamand a élaboré des objectifs de santé préventive. Un décret du 21 novembre 2003 a consacré cette approche et, au fil des ans, la politique l'a encore élargie. La Flandre a désormais cinq objectifs, à savoir "vaccinations", "dépistage du cancer dans la population", "suicide", "accidents dans la sphère privée" et "vie plus saine".

Dr Carl Vanwelde

Dans un âpre roman [1] devenu allégorique, Dino Buzzati campe le portrait d'un jeune officier affecté à un fort non loin du Désert des Tartares, où les jours se suivent et se ressemblent, puis deviennent des années. Le lieu est désert, une vraie prison des ambitions, un lieu d'attente et d'inaction, de vie sans âme, dont on aspire à sortir à tout prix et revenir à sa vie antérieure. Mais une fois de retour à la ville tout a changé, même la tendresse de sa mère, de ses filles, de son chien, tout le monde s'étant habitué à son absence.

Article du magazine
Vincent Claes

Depuis le début de la pandémie - il y a un an! - les autorités et de nombreux prestataires ont le nez dans le guidon, obligés d'avancer pour se battre contre le coronavirus en prenant des bonnes et des mauvaises décisions. Heureusement, il est encore possible de trouver un peu de temps pour réfléchir à l'avenir de notre système des soins de santé, hors Covid. C'est ce que l'Inami a proposé lundi soir. Un défi ambitieux: octroyer, dans le cadre du budget, des moyens aux objectifs de soins de santé.