Christian Horemans

Le coronavirus n'est pas encore derrière nous que nous arrivent déjà les évaluations des mesures prises pour endiguer le virus en Belgique et dans d'autres pays. Quelles leçons l'Europe tire-elle de cette crise? La Commission européenne a complètement raté son démarrage, mais s'est ensuite reprise avec une multitude d'initiatives. Les systèmes de soins de santé européens résisteront-ils mieux à l'avenir? Via le Semestre européen, quelques devoirs ont d'ores et déjà été donnés à la Belgique.

Dr Carl Vanwelde

L'image de l'écureuil prévoyant, qui cache sous le sol une partie de ses provisions dans l'attente des mauvais jours est légendaire. Ce qui l'est moins est sa distraction qui lui fait oublier où il a enterré certains des glands ou des noisettes dont il a fait provision. Ce matin, en phase 4 du déconfinement, je suis comme l'écureuil qui cherche où il a caché ses trésors et qui déterre tant de choses en définitive, sauf celles qu'il cherche.

Carte blanche

Malgré tous leurs efforts, même pendant cette crise Covid-19, les firmes et les collaborateurs du secteur STHA (Services & Technologies Home Assistance) sont confrontés à des gouvernements et des services publics qui prétendent parfois que ce secteur n'existe pas. beMedTech demande donc par lettre ouverte à Maggie De Block, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique et Xavier De Cuyper, Administrateur général de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) de finaliser une réglementation claire pour ce secteur.

Carte blanche

En 1971, année de la création de Médecins Sans Frontières (MSF), plus de 15 millions d'enfants de moins de cinq ans sont morts. Depuis lors, ce nombre a considérablement diminué, en grande partie grâce à des programmes médicaux vitaux, comme ceux gérés par l'organisation. Chaque année, nous soignons environ six millions d'enfants. Nous vaccinons près de deux millions d'enfants contre la rougeole et aidons à mettre au monde en toute sécurité plus de 300.000 bébés. Nous travaillons à certains des endroits les plus difficiles à atteindre, les plus pauvres et les plus dangereux du monde. Les vies qui sont sauvées sont durement gagnées, et facilement perdues.

Pr Harry Bleiberg

La pandémie pourrait-elle avoir rebattu les cartes ? La fin d'un cataclysme révèle l'extraordinaire capacité des humains à surmonter l'événement. Les morts, quand ce ne sont pas les siens, sont vite oubliés. Tout ce ramdam pour si peu... Et après ? Souvent, l'hypothèse d'un 'comme avant' n'est même pas envisagée. Impensable, on a eu si peur... les rues vides, les commerces, les restaurants, les cinémas fermés, les aéroports déserts... il faut qu'il en sorte quelque chose...

Article du magazine
Nicolas de Pape

Alors que la lointaine Nouvelle-Zélande, qui a strictement confiné sa population dès qu'elle eut enregistré 200 cas, a célébré lundi zéro mort du Covid, on peut, avec le recul, s'interroger sur l'efficacité du confinement.

Michel Mahaux

Tout étudiant en première année de gestion d'entreprise le sait : une entreprise dont les recettes ne couvrent pas les côuts fixes est en danger mortel. Si elle n'arrive pas à rapidement augmenter significativement ses recettes ou à diminuer drastiquement ses coûts fixes, elle ne survivra pas.

Dr Carl Vanwelde

L'ancienne institutrice revit, guettant la cloche qui annonce la rentrée des petits la semaine prochaine, après un interminable confinement. L'école où elle a enseigné borde son jardin, et c'est comme si elle y vivait encore. Il y a donc une vie après le Covid-19, et cette rentrée scolaire a pour elle le goût d'une seconde naissance.

Dr Donald Claeys

"Sans réformes fondamentales résultant d'une vision à long terme, une génération de jeunes médecins-spécialistes travaillera pendant des années, voire des décennies, avec de plus grandes responsabilités dans une population mondiale croissante sans structures appropriées", écrit le Dr Donald Claeys.

Dr Jacques de Toeuf

Les mesures d'arrêt des activités ont certes permis de contenir la croissance impressionnante du nombre de malades et de morts. Mais il y a lieu de craindre que la grande dépression qui est à nos portes fera encore plus de victimes : psychologiques, burn out, faillites en cascade, systèmes de protection sociale exsangues.

Cette année, notre concours d'été est consacré à l'art. En partenariat avec ART-Gallery.be, nous vous présenterons quatre oeuvres, les 2, 9 juillet, 20 et 27 août. Chaque semaine, vous pourrez participer au concours en répondant aux questions pour gagner un an de location d'une de ces oeuvres. Vous avez jusqu'au 15 septembre pour répondre aux questions.

Grâce aux MG, on a évité la catastrophe ! - Nous avons dû trouver beaucoup de réponses par nous-mêmes - Il a fallu improviser très rapidement