Laurent Zanella

La semaine dernière, le journal du Médecin faisait état du démarrage très laborieux de Proxisanté, avec un taux de participation d'à peine 0,7% à la mi-parcours au questionnaire en ligne lancé le 20 avril dernier et censé se terminer ce vendredi. L'Aviq, ayant lu l'article, a réagi et estimé qu'il était "un peu tôt pour tirer des conclusions aussi mitigées".

Carte blanche

Tous les pays du monde sont confrontés au défi majeur de protéger la santé de leurs populations. La protection sociale en santé (PSS) est une manière de garantir cette protection. Bien souvent, l'on imagine que cette protection sociale en santé n'est possible que dans des pays disposant de gros moyens financiers, d'un gouvernement stable et d'une offre de soins de qualité. Cependant, plusieurs initiatives dans le monde attestent que la protection sociale en santé est aussi à la portée des pays à moindre revenu.

Article du magazine
Vincent Claes

Selon l'Unité audit hôpitaux, les généralistes wallons prescrivent encore trop de CT-scans. Le font-ils par méconnaissance de la spécificité des appareils d'imagerie médicale ou parce que le nombre d'IRM disponibles est trop réduit à Bruxelles et en Wallonie et que cette pénurie crée de trop longs délais d'attente pour les patients? Les IRM sont-elles vraiment trop peu nombreuses dans le sud du pays ou sont-elles insuffisamment exploitées? Les hôpitaux wallons ne devraient-ils pas, comme au nord du pays, faire tourner ces machines plus longtemps, en soirée et le week-end, pour étendre les plages horaires? Certaines institutions le font déjà avec leur personnel ou en déléguant cette activité à des médecins et techniciens indépendants.

Dr Anne Gillet

Suite à l'accord signé entre Frank Vandenbroucke et Valérie Glatigny (numerus fixus), Anne Gillet, présidente honoraire du GBO, écrit à la Flandre face au sentiment d'injustice qu'elle peut ressentir face au non-respect des quotas Inami qui a sévi dans la partie francophone du pays. L'important est que suffisamment de médecins (ni trop ni trop peu) puissent assurer la qualité des soins et non ressasser des arguments cuits et recuits...

Nicolas de Pape

Avec l'accord obtenu par Frank Vandenbroucke et le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la tenue d'un concours (fixus) en début de cursus en médecine dès l'an prochain, se termine, on l'espère, une saga de plus de 20 ans. Elle a vu, au cours de cette période, la plupart de ses acteurs, par incompétence et par lâcheté, se défausser les uns les autres pour reculer sans cesse, du côté francophone, l'avènement d'une solution réaliste.

Xavier Brenez

Les réformes institutionnelles ont bénéficié d'une place de premier plan dans l'accord de gouvernement fédéral. Avec le lancement d'une consultation en ligne auprès de la population, le sujet revient sur le devant de la scène. Depuis le début de la pandémie, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer une 7e réforme de l'État qui, entre autres, résoudrait les difficultés rencontrées par notre système de santé. Et ce alors que la mise en oeuvre de la 6e réforme de l'État est toujours en cours... La question se pose donc en ces termes : notre système de soins de santé peut-il se permettre une nouvelle réforme de l'État ?

Article du magazine
Vincent Claes

La Semaine européenne de la vaccination a commencé lundi. Outre les centaines de milliers de vies sauvées grâce à la vaccination contre le Covid-19 dans cette partie du globe, l'OMS rappelle que grâce à une couverture vaccinale élevée contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC), la Région européenne n'a pas connu de grandes épidémies de diphtérie depuis les années 1990. Elle a été également déclarée exempte de poliomyélite endémique.

Article du magazine
Dr Jean Creplet

"La différence entre exercer des pouvoirs spécifiques au service de personnes prises une à une comme en médecine ou des pouvoirs généraux s'adressant à des masses m'a toujours parue étonnamment négligée", souligne Jean Creplet dans sa série "Philosophie et Médecine". Face à la complexité des lois, il exhorte : "Si les syndicats médicaux veulent vraiment lutter contre l'inflation de lois et règlements, peut-être devraient-ils d'abord s'efforcer d'en saisir les mécanismes profonds."

Karolien Haese

C'est avec un certain plaisir que je reprends la plume après avoir eu l'opportunité de confronter le système belge à ce qui se passe chez certains de nos voisins, assistant le 25 avril à la conférence-débat du Master en management des institutions de soins de santé (MMISS) consacrée au plafond de verre dans les soins de santé.

Dr Carl Vanwelde

Le 1er juillet 2022 entrera en vigueur la loi sur la qualité des soins de santé. De nouvelles obligations s'ajouteront sur la todolist des médecins, tenus à caractériser le patient. Il s'agira de relever toutes les données pertinentes le concernant afin de relever son profil, son état de santé, ses antécédents, sa charge familiale, son anamnèse, l'existence de liens de comorbidité, etc.

Dr Jacques de Toeuf

Jacques de Toeuf souligne à quel point le report des élections médicales est purement politique pour permettre à AADM, le syndicat essentiellement flamand, qui partage l'approche sanitaire de Frank Vandenbroucke, de rencontrer les critères d'éligibilité. De Toeuf regrette également le "à-quoi-bonisme" des médecins-électeurs de moins en moins nombreux.

Jacqueline Herremans

La Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de la loi relative à l'euthanasie (CFCEE) a communiqué les chiffres de la pratique de l'euthanasie en 2021. Ce n'est pas une obligation légale, la loi ayant prévu l'établissement d'un rapport bisannuel. La Commission prépare d'ailleurs son 10ème rapport qui couvrira les années 2020-2021.