Tout sur UE

Trop, c'est trop ! Le ministre avait cru pouvoir interdire les suppléments pour les soins ambulatoires donnés aux BIMS, mais l'Absym a menacé de dénoncer l'accord et commencé la procédure à cet effet.

Trop, c'est trop ! Le ministre avait cru pouvoir interdire les suppléments pour les soins ambulatoires donnés aux BIMS, mais l'Absym a menacé de dénoncer l'accord et commencé la procédure à cet effet.

Le passage à l'année nouvelle est l'occasion de retrouver ses proches, de célébrer et de gager que le meilleur reste à venir. C'est souvent aussi l'heure du bilan. Nouveau coup d'oeil dans le rétroviseur: les lignes qui suivent retracent l'actualité législative et réglementaire santé des trois derniers mois de l'année 2022. Chaque texte publié au Moniteur belge pendant cette période et ayant un impact sur l'organisation et le financement des soins est ici brièvement présenté.

Des experts sanitaires des États membres de l'UE discutent d'une réponse européenne commune aux craintes liées à la nouvelle flambée de Covid-19 en Chine, combinée à la reprise prochaine des voyages depuis la Chine. Il est attendu que les 27 s'accordent sur des dépistages systématiques pour les voyageurs venant de Chine, préalables à l'embarquement.

La digitalisation est en plein essor dans les soins de santé. Les autorités belges et celles de l'Europe ont de grandes ambitions créant ainsi des opportunités pour le citoyen/patient ainsi que pour le monde de l'entreprise. Les données de santé semblent être un filon en or. Les choses vont-elles trop vite ? Le citoyen peut-il suivre cette évolution ?

La digitalisation est en plein essor dans les soins de santé. Les autorités belges et celles de l'Europe ont de grandes ambitions créant ainsi des opportunités pour le citoyen/patient ainsi que pour le monde de l'entreprise. Les données de santé semblent être un filon en or. Les choses vont-elles trop vite? Le citoyen peut-il suivre cette évolution?

Les ministres européens de la Santé ont discuté mardi de la nécessité d'améliorer la vaccination des réfugiés d'Ukraine, dont la moitié sont des enfants, contre les maladies telles que la poliomyélite et la rougeole, ainsi que contre le Covid-19.

Le Biomonitoring humain wallon (BMH-Wal) vise à déterminer des valeurs de référence de l'exposition de la population à un certain nombre de polluants et substances chimiques présents dans l'environnement. Les Wallons sont-ils plus exposés aux pesticides, aux métaux et autres perturbateurs endocriniens que leurs voisins européens? Réponse avec les trois groupes analysés lors de la première phase de ce biomonitoring: les nouveau-nés, les adolescents (12-19 ans) et les adultes âgés de 20 à 39 ans.

La Commission européenne a approuvé un nouveau contrat d'achat anticipé de vaccins contre le coronavirus, cette fois avec l'entreprise pharmaceutique américaine Novavax. Il s'agit du 7e partenaire avec lequel l'exécutif européen signe un tel contrat, au bénéfice des 27 Etats membres. Le premier remonte à l'été dernier, avec AstraZeneca.

Le cap des 80% des citoyennes et citoyens âgés de 18 ans ou plus ayant reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19 devrait être franchi dans les prochains jours (le taux était de 78,5% ce lundi), tandis que celui des 65% de personnes bénéficiant d'une vaccination complète vient lui d'être dépassé, a indiqué mardi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

Le parlement européen a donné son feu vert au certificat Covid européen, qui entrera en vigueur le 1er juillet pour une durée de 12 mois. Ce document sous format papier ou numérique facilitera les déplacements à travers l'UE dès cet été.

Personne n'oserait encore douter aujourd'hui de l'impact direct de la pollution et du cadre de vie sur notre santé. Pourtant, les actions concrètes restent timides. L'Europe tente de montrer la voie aux États-Membres, comme récemment avec son nouveau plan d'action à l'objectif clair: le zéro pollution. En la matière, il manque à la Belgique une réelle motivation et de l'inspiration, comme le montre un récent rapport de l'OCDE. Le sens de l'urgence en matière de santé doit résonner jusque dans les politiques belges.

Personne n'oserait encore douter aujourd'hui de l'impact direct de la pollution et du cadre de vie sur notre santé. Pourtant, les actions concrètes restent timides. L'Europe tente de montrer la voie aux États-Membres, comme récemment avec son nouveau plan d'action à l'objectif clair: le zéro pollution. En la matière, il manque à la Belgique une réelle motivation et de l'inspiration, comme le montre un récent rapport de l'OCDE. Le sens de l'urgence en matière de santé doit résonner jusque dans les politiques belges.

L'Europe tire la sonnette d'alarme et publie son Plan de lutte contre le cancer en Europe. Nous devons prendre le problème à bras-le-corps, nous rappelle-t-elle. Le Covid-19 a créé une diversion, voire même entravé la lutte contre le cancer. L'appel de la Commission européenne se justifie donc pleinement. L'impact du cancer sur notre société est énorme. La mise en place d'une politique en la matière équivaut à ouvrir une poupée russe: plusieurs domaines sont concernés (prévention de la maladie, politique médicamenteuse, réinsertion professionnelle, etc.). Une vraie stratégie de "Santé dans toutes les politiques" en somme. Dans une Belgique aux compétences morcelées, l'affaire prend un tour encore plus complexe.

L'Europe tire la sonnette d'alarme et publie son Plan de lutte contre le cancer en Europe. Nous devons prendre le problème à bras-le-corps, nous rappelle-t-elle. La Covid-19 a créé une diversion, voire même entravé la lutte contre le cancer. L'appel de la Commission européenne se justifie donc pleinement. L'impact du cancer sur notre société est énorme. La mise en place d'une politique en la matière équivaut à ouvrir une poupée russe : plusieurs domaines sont concernés (prévention de la maladie, politique médicamenteuse, réinsertion professionnelle, etc.). Une vraie stratégie de " Santé dans toutes les politiques " en somme. Dans une Belgique aux compétences morcelées, l'affaire prend un tour encore plus complexe.

Jean Van Wetter, Directeur général de l'Agence belge de développement Enabel (1), plaide en faveur d'une véritable solidarité européenne et mondiale dans le cadre du Covid-19 et de la vaccination.

Mardi dernier, les députés de la Commission européenne de la santé ont interrogé Sandra Gallina, négociatrice en chef de l'UE pour les contrats de vaccins contre le Covid-19 et directrice générale de la Santé. L'enjeu? Les derniers développements liés à la transparence des contrats, aux autorisations, à la disponibilité et au déploiement des vaccins contre le coronavirus. Pour les eurodéputés, le manque de transparence nourrit l'incertitude et la désinformation.

Cette semaine, Pfizer réduira temporairement ses livraisons de vaccin dans l'UE afin d'assurer l'augmentation de sa capacité de production. La Task force Vaccination s'étonne du manque de concertation de la firme avec la Belgique., mais ce réjouit de l'augmentation annoncée de la capacité de production.

Le Bahreïn, l'Urkaine, le Canada, le Royaume-Uni et depuis vendredi, les États-Unis ont autorisé l'administration du vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNtech. En Europe, l'Agence européenne des médicaments, l'EMA, remettra son avis au plus tard le 29 décembre.