Tout sur Philippe Devos

Le CA de l'Absym réuni à Mons le week-end dernier s'est choisi comme nouveau président l'ophtalmologue Johan Blanckaert, originaire d'Ypres. Il succède au généraliste Luc Herry qui assurait l'interim depuis la démission du Dr Devos.

Le CA de l'Absym réuni à Mons ce week-end s'est choisi comme nouveau président l'ophtalmologue Johan Blanckaert, originaire d'Ypres. Il succède au généraliste Luc Herry qui assurait l'interim depuis la démission du Dr Devos.

Le projet Proxisanté - nouvelle dénomination des Assises de la première ligne wallonne - a démarré avec un questionnaire envoyé à près de 75.000 soignants dans une démarche participative. Le questionnaire est disponible en ligne depuis le 20 avril et est censée se terminer le 20 mai prochain. À neuf jours de la clôture, 1.158 professionnels de la santé ont répondu au questionnaire en ligne.

Le projet Proxisanté - nouvelle dénomination des Assises de la première ligne wallonne - a démarré avec un questionnaire envoyé à près de 75.000 soignants dans une démarche participative. Le questionnaire est disponible en ligne depuis le 20 avril et est censé se terminer le 20 mai prochain. À mi-parcours, le bilan est plus que mitigé puisque seulement 562 répondants ont pris part au questionnaire en date du 3 mai.

Homme de l'ombre, le Dr Luc Herry succède au scintillant Dr Philippe Devos à la tête de l'Absym dont il termine le mandat jusqu'en mai prochain. Une présidence de transition qui pourrait toutefois être chaude. A la clé: le budget (voté ce lundi, lire page 2), l'amélioration du fonctionnement interne du syndicat médical, le refinancement des syndicats et le rattrapage de la baisse des dépenses et des honoraires des médecins due à la pandémie et comment sortir de celle-ci et, enfin, des élections médicales plus équitables pour l'Absym et le Cartel vs AADM.

Homme de l'ombre, le Dr Luc Herry succède au scintillant Dr Philippe Devos à la tête de l'Absym dont il termine le mandat jusqu'en mai prochain. Une présidence de transition qui pourrait toutefois être chaude. A la clé: le budget (voté ce lundi, lire page 2), l'amélioration du fonctionnement interne du syndicat médical, le refinancement des syndicats et le rattrapage de la baisse des dépenses et des honoraires des médecins due à la pandémie et comment sortir de celle-ci et, enfin, des élections médicales plus équitables pour l'Absym et le Cartel vs AADM.

Le CA de l'Absym a élu le 29 octobre au soir Luc Herry comme président du syndicat médical. Il succède à Philippe Devos qui a démissionné au début du mois. Le Dr Herry, médecin généraliste à Chaudfontaine, achèvera la dernière année de son mandat.

"Au début de la pandémie, les sociétés occidentales éprouvaient un sentiment d'invulnérabilité face aux crises sanitaires. Convaincues que nos soins de santé de qualité et nos hôpitaux très développés nous permettraient de faire face à une pandémie, nos sociétés ont peut-être développé un excès de confiance en soi." Le constat du rapport final de la Commission parlementaire spéciale Covid-19 est sans appel.

Qui succédera à Philippe Devos à la tête du syndical médical? Il est encore trop tôt pour le dire. Le généraliste Luc Herry est pressenti. Le nouveau président de l'Absym sera désigné le 29 septembre.

Qui succédera à Philippe Devos à la tête du syndical médical ? Il est encore trop tôt pour le dire. Le généraliste Luc Herry est pressenti. Le nouveau président de l'Absym sera désigné le 29 septembre.

La démission du Dr Philippe Devos de ses mandats de président et de l'administrateur de l'Absym démontre la difficulté de garder une balance équilibrée entre vie professionnelle (hyper)active et vie familiale lorsqu'on s'engage dans la défense de ses confrères.

L'Association belge des hôpitaux (Hospitals.be) a évalué dans une enquête réalisée auprès de 2.000 Belges l'influence de la crise sanitaire sur le secteur hospitalier. 45% des répondants ont le sentiment que depuis le début de la crise sanitaire la qualité des soins a été impactée négativement.

Philippe Devos a annoncé à ses confrères de l'Absym qu'il démissionne de ses mandats de président et d'administrateur de l'Absym fédéral. "Je ne veux pas mettre en péril ma vie professionnelle et ma vie familiale", confie l'anesthésiste au jdM.

Philippe Devos, président de l'Absym et médecin chef adjoint du service des soins intensifs du CHC Mont-Légia (Liège) se positionne en faveur de la vaccination obligatoire du personnel soignant. Deux raisons: "d'abord ne pas nuire" et prévenir l'absentéisme. Mais il comprend les résistances aux vaccins qui sont dues, à des réactions émotionnelles et à la méfiance vis-à-vis d'instances officielles qui ont communiqué des messages contradictoires. Toutefois, l'Absym est opposée à une obligation vaccinale générale dans toute la population car ce serait sombrer dans une médecine "paternaliste".

Philippe Devos, président de l'Absym et médecin chef adjoint du service des soins intensifs du CHC Mont-Légia (Liège) se positionne en faveur de la vaccination obligatoire du personnel soignant. Deux raisons : " d'abord ne pas nuire " et prévenir l'absentéisme. Mais il comprend les résistances aux vaccins qui sont dues, à des réactions émotionnelles et à la méfiance vis-à-vis d'instances officielles qui ont communiqué des messages contradictoires.

Le médecin qui donne son avis sur la pandémie, réputé expert aux yeux de la population et de ses patients, doit assumer une responsabilité plus lourde qu'un citoyen ordinaire. Doit-il pour autant se taire et renoncer au doute, une vertu en science?

Le Dr Jean Creplet termine la saison 3 de ses réflexions sur la philosophie et la médecine (La démocratie au bord du gouffre) en appelant à la signature d'un "gentleman agreement" entre médecins.

Quel a été l'impact du Covid sur le budget des soins de santé en 2020? Philippe Devos, président de l'Absym, a présenté une estimation chiffrée lors du congrès annuel de l'Association professionnelle belge des médecins spécialistes en anesthésie-réanimation (Apsar) qui s'est tenu en ligne ce 8 mai.

Le 20 avril, les fédérations hospitalières ont présenté leur proposition d'accord standard pour tous les médecins spécialistes en formation à la Commission paritaire nationale médecins-hôpitaux. Les représentants du Cimacs et du Vaso - qui ont assisté à la réunion en tant qu'observateurs - en sont ressortis très déçus. Ils rejettent le projet de convention collective de travail (CCT) comme base de négociations pour un nouveau statut social.

Pour la 21e année, nous présentons les six candidats au Prix du Généraliste, co-organisé avec la SSM-J, et en collaboration avec l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Ce challenge met en compétition amicale six jeunes généralistes qui ont remis des travaux de fin d'études présentant des qualités particulièrement remarquables. Les prix des lecteurs du jdM, avec le soutien d'Amonis, et du jury de la SSM-J seront remis le 10 septembre 2022 lors d'une grande journée "jeunes médecins" organisée par la SSM-J.