Tout sur GBS

Le 20 avril, le Pr Constantinus 'Stan' Politis a été élu président du GBS. Père de trois enfants, il est spécialiste en stomatologie et en chirurgie maxillo-faciale. Il a travaillé à l'hôpital Oost-Limburg de Genk et à l'UZ Leuven-KULeuven. Il a pris sa retraite en tant que professeur émérite en octobre 2023. Il est membre de l'Académie royale de médecine.

Ce 20 avril, le GBS se choisit un nouveau président. Le secrétaire général, le Dr Donald Claeys, réagit aux propos tenus récemment chez nos confrères du Artsenkrant par le Pr Stan Politis, trésorier et candidat au poste de président. Donald Claeys a une préférence pour la pédiatre Marianne Michel.

Le 20 avril, le GBS choisira un nouveau président. Le secrétaire général, le Dr Donald Claeys, réagit aux propos tenus récemment dans Artsenkrant par le Pr Stan Politis, trésorier et qui est candidat au poste de président. Claeys a une préférence pour la pédiatre francophone Marianne Michel.

Mdeon, qui veille à la déontologie autour de l'information et la promotion des médicaments et des dispositifs médicaux, publie son rapport annuel. Sa 18e année débute sous la présidence des médecins en la personne du Dr Jean-Luc Demeere du GBS (Groupement belge des médecins spécialistes).

Cette expression était employée par le Dr Wynen pour désigner le partage des honoraires médicaux avec les gestionnaires d'hôpital.

Cette expression était employée par le Dr Wynen pour désigner le partage des honoraires médicaux avec les gestionnaires de leur hôpital. Dans les années 60, le terme 'dichotomie' désignait le partage d'honoraires du spécialiste avec le généraliste qui lui envoyait un patient, et du labo ou la radio qui versait une commission à l'envoyeur de clients. André Wynen l'étendit au partage des honoraires du spécialiste avec l'hôpital qui l'accueillait.

"Dans la réforme de la nomenclature, les spécialistes au sein de leur propre discipline doivent d'abord déterminer objectivement les concepts et les fondamentaux. Sans tenir compte de l'argent. Je suis absolument opposé au principe de l'ancienneté."

Le ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke, a remis ce samedi matin le " prix du Spécialiste de l'année " 2021 aux Drs Antoine Yanni et Cyril Bouland en signe de reconnaissance de l'implication sans faille de tous les médecins spécialistes en formation dans la lutte contre le Covid-19.

Le samedi 19 mars, le GBS et le journal du Médecin, en collaboration avec la Délégation des médecins francophones en formation (Demeff) et le Vaso, organisent un symposium à la Maison du futur à Vilvorde sur le thème "Soins de santé en crise. Leçons et mesures pour l'avenir". À cette occasion, la cinquième édition du Prix du spécialiste de l'année sera également présentée.

Plus de 9.000 médecins spécialistes ont une pratique clinique dans un cadre extra-hospitalier. Le plan de réforme du financement des hôpitaux ne les mentionne nulle part. "Nous demandons à l'Inami d'arrêter de nous diaboliser! Nous pouvons travailler de manière complémentaire."

Plus de 9.000 médecins spécialistes ont une pratique clinique dans un cadre extra-hospitalier. Le plan de réforme du financement des hôpitaux ne les mentionne nulle part. "Nous demandons à l'Inami d'arrêter de nous diaboliser ! Nous pouvons travailler de manière complémentaire."

En 2021, le journal du Médecin/Artsenkrant a organisé le prix du "Spécialiste de l'année" pour la cinquième fois consécutive. Après l'édition mouvementée de l'année 2020 - au cours de laquelle nous avons remercié tous les médecins spécialistes pour leur implication sans faille contre la pandémie - l'édition 2021 n'a pas été facile à organiser.

En 2021, le journal du Médecin/Artsenkrant a organisé le prix du "Spécialiste de l'année" pour la cinquième fois consécutive. Après l'édition mouvementée de l'année 2020 - au cours de laquelle nous avons remercié tous les médecins spécialistes pour leur implication sans faille contre la pandémie - l'édition 2021 n'a pas été facile à organiser.

Le Groupement belge des spécialistes (GBS) rappelle que la médecine spécialisée extrahospitalière peut aider à désengorger les hôpitaux actuellement débordés par l'augmentation des hospitalisations Covid-19 et fortement impactés par l'absentéisme du personnel.

Le Groupement belge des spécialistes (GBS) rappelle que la médecine spécialisée extrahospitalière peut aider à désengorger les hôpitaux actuellement débordés par l'augmentation des hospitalisations Covid-19 et fortement impactés par l'absentéisme du personnel.

Le GBS lance une grande enquête auprès des spécialistes belges pour connaître leurs opinions et pouvoir développer des idées innovantes dans le cadre des réformes essentielles.

Le Groupement belge des spécialistes (GBS) a transmis à Jo De Cock, patron de l'Inami, une note expliquant sa vision des soins efficaces. Un document qui peut alimenter la réflexion des autorités et des groupes de travail occupés actuellement à brainstormer sur l'évolution du processus budgétaire. Jean-Luc Demeere, président du GBS, éclaire les enjeux de ce grand chantier pour le corps médical.

Après le GBO, c'est l'Absym qui se déclare choquée par la proposition du GBS de redessiner les contours des soins de première ligne. "Ouvrir et gérer un DMG est une prérogative qui doit rester strictement réservée aux médecins généralistes et ne peut se voir confier aux médecins spécialiste", souligne le syndicat médical qui "tient à se distancier de toute tentative de polarisation entre généralistes et spécialistes."

Médecine

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.