Tout sur Franck Vandenbroucke

Le syndicat AADM (Alliance des médecins, MG flamand) souhaite fusionner avec le GBO. Le ministre Vandenbroucke soutient leur demande car l'AADM est un fidèle serviteur de son projet politique. La fusion avec le GBO est le seul espoir pour AADM de remplir les conditions légales pour se présenter aux élections en 2023 car sans cela il ne les réunira pas. Le GBO va-t-il venir en aide au syndicat maison du ministre qui rêve de nous imposer une médecine générale à l'anglaise ?

A la Chambre, la semaine dernière, la droite a reproché à Frank Vandenbroucke son laxisme en matière de réintégration au travail (la suspension de 2,5% de l'indemnité est vue comme ridicule) tandis que l'extrême-gauche lui reproche sa trop grande sévérité...

Un quart de siècle durant, beaucoup de ministres se sont succédé et tous ont échoué à trouver un accord pérenne sur la question des quotas Inami. Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, et Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la Santé, ont su trouver une formule qui satisfait toutes les parties, ou presque. Puisque la Flandre, un peu à l'instar de St-Thomas, attend encore du concret côté francophone pour acter l'accord en CIM Santé.

"La convention avec les 32 réseaux locaux de soins de santé mentale et avec les psychologues cliniques/orthopédagogues individuels prévoit une coopération étroite entre les médecins généralistes, les psychiatres et les psychologues. Il ne s'agit pas d'un nouveau silo. C'est important. Certains psychologues ont eu des difficultés avec cette approche."

Vendredi dernier, le conseil des ministres a approuvé le projet d'AR prolongeant l'intervention financière temporaire dans les coûts des mesures de protection spécifiques et du matériel pour les dispensateurs de soins ambulatoires dans le cadre de la pandémie Covid-19 pour la période septembre-novembre 2020.

Les autorités vont libérer chaque année 200.000 euros pour permettre à Médecins en difficulté et Doctors4Doctors de déployer un plan d'action pour soutenir le bien-être des médecins. Un instrument de mesure va être créé pour évaluer périodiquement le degré de bien-être des médecins.

"Le temps est venu de trouver des solutions structurelles et d'offrir une aide appropriée aux médecins qui rencontrent des problèmes tels que le stress, le burn-out, la dépendance", soutiennent l'Inami et le SPF Santé publique. Une convention vient d'être signée pour aider le corps médical.

Les autorités vont libérer chaque année 200.000 euros pour permettre à Médecins en difficulté et Doctors4Doctors de déployer un plan d'action pour soutenir le bien-être des médecins. Un instrument de mesure va être créé pour évaluer périodiquement le degré de bien-être du corps médical.

Le baromètre corona qui aurait dû servir de guide pour permettre à la population de connaître quasi en temps réel l'état de l'épidémie et à quelles mesures elle doit s'attendre est enterré par le gouvernement, annonce le quotidien Le Soir, dans son édition de mardi.

Enfin ! C'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit en découvrant que Franck Vandenbroucke devenait le ministre des Affaires sociales et de la santé publique dans le Gouvernement qui a prêté serment ce 1er octobre 2020. Enfin de right man on the right place !

L'Inami a lancé une procédure de recrutement pour un directeur général (ou une directrice générale...) du Service des soins de santé. Un poste-clé pour lequel un médecin aurait tous les atouts même si ce n'est pas une obligation. Le jdM en a profité pour détailler avec Jo De Cock, administrateur-général de l'Inami, le profil de cet oiseau rare. Il devra en effet implémenter les réformes du Service dans un contexte politique fédéral on ne peut plus compliqué et avec une ministre de tutelle en affaires courantes.

Après son expérience au Conseil technique médical, démarre pour Jacques de Toeuf la longue expérience de président de l'Absym en alternance avec Marc Moens et, tardivement, Roland Lemye. Il côtoiera une multitude d'acteurs de soins, les pontes de l'Inami et de nombreux ministres comme Franck Vandenbroucke, Magda De Galan, Rudy Demotte, Laurette Onkelinx et Maggie De Block.