Tout sur France

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

On le pressentait, mais seule l'étude prospective européenne coordonnée à l'Université de Mons prouve que la perte soudaine des sens du goût et de l'odorat annoncent l'infection au Covid-19. Près de 90 % des patients infectés ont présenté ces troubles.

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

Le président du GBO, Paul De Munck, félicite médecins généralistes, la 1ère ligne en général et le Collège de médecine générale pour leur créativité dans cette guerre sanitaire contre le Covid19. Mais il rappelle le manque criant d'armes pour le faire, et notamment l'extravagante pénurie de masques FFP2 et/ou chirurgicaux et de tests. De ce fait, les MG et soignants restent vulnérables face à la contagion des patients asymptomatiques potentiels et dans les centres de tri. S'occuper des malades Covid19 après leur guérison ? Pas de problème mais l'idée émerge de transformer des hôtels et lieux de vacances à cet effet car les " guéris " pourraient rester contagieux plusieurs jours. " Il faut vraisemblablement une ligne "1,5" entre la 1ère Ligne et la 2e Ligne hospitalière ". Les maisons de repos et de soins sont un problème en elles-mêmes...

Le Premier ministre français Edouard Philippe a mis en garde vendredi contre "la vague extrêmement élevée" de l'épidémie de coronavirus qui "déferle sur la France", prédisant que "la situation va être difficile pendant les jours qui viennent". Il évoquera lors d'un point presse "l'ensemble des questions relatives à notre stratégie, à la disponibilité des équipements, de masques, de tests", dans un contexte de polémiques sur les pénuries.

Photographe d'architecture depuis près de 65 ans, le Dr Marc Rappel, neurologue et psychiatre, a reçu à 13 ans son premier appareil photo, un Brownie Hawkeye Kodak en bakélite noire. Il n'a depuis pas cessé de viser, cliquer et cadrer son... cadre de vie architectural ; un travail qu'il a présenté il y a quelques mois à peine lors d'une exposition à la galerie Verhaeren de Watermael-Boisfort.

Le Dr Patrick Van Alphen met en garde contre la psychose qui se répand, y compris parmi certains médecins. "Le coronavirus n'est pas un démon doué d'une intelligence diabolique et fin stratège. C'est une simple " bestiole " qui n'a pas même un neurone."

INTERVIEW Bientôt à l'affiche de plusieurs films (dont Chacun chez soi de Michel Laroque et Tout nous sourit qui lui a valu le prix d'interprétation masculine au Festival de l'Alpe d'Huez), notre compatriote Stéphane De Groodt, ancien coureur automobile dyslexique, triomphe en France sur les planches et les écrans; quant à ses livres, dont le dernier intitulé " L'ivre des mots", ces concis d'absurdité se vendent comme des petits pains.

La saison trufficole se termine sous la terre déjà chaude du département du Gard. L'occasion parfaite pour revenir sur un savoir-faire et sur un terroir unique. Ici, plus de 20% des visiteurs étrangers sont belges.

INTERVIEW Belge devenue ministre de la Culture en France à 67 ans, Françoise Nyssen, codirectrice des Editions Actes Sud, évoque, dans "Plaisir et nécessité", son expérience ministérielle longue de 17 mois, ceci dans la foulée de la Journée internationale de la Femme et à deux jours des élections municipales en France.

DROIT Un enfant naît handicapé à la suite d'une erreur de diagnostic prénatal. Cette erreur a empêché les parents d'exercer leur droit d'interrompre la grossesse. Peut-il se prévaloir du préjudice résultant de la naissance de l'enfant avec un handicap alors que celui-ci était, en toute hypothèse, irrémédiable et indépendant de toute faute ?

Entre quelques centaines de personnes contaminées, si les autorités politiques et la Santé publique font ce qu'il faut, et 33.000 voire 50.000 morts, scénario de l'Apocalypse: telle est l'évaluation des risques du coronavirus, selon le président de l'Absym, Philippe Devos. La fourchette haute table en effet sur 850.000 personnes infectées par le coronavirus en Belgique puisque ce virus est 1,7 fois plus contagieux que la grippe saisonnière laquelle touche 500.000 personnes en moyenne par an. Mais il faut relativiser : "Dans le pire scenario, 0,4% des Belges mourront, en large majorité dans les plus de 80 ans. Arrêtez la psychose", conclut l'intensiviste.

Les médecins font face à un surplus d'informations au sujet des mesures préventives à mettre en place en présence de cas suspects de coronavirus, a indiqué mardi le docteur David Simon, représentant de l'Absym. Il rappelle également l'urgence d'une livraison rapide de masques buccaux et de lunettes de protection.Actualisé à 12:00 : Dix nouvelles infections au coronavirus, sur 495 échantillons testés en laboratoire, ont été confirmées mercredi peu avant 11h30 par le Service public fédéral de Santé publique. On dénombre au total 23 infections détectées jusqu'ici sur le territoire belge, selon le SPF, qui s'attend à voir ce nombre augmenter.

Un compatriote rentré récemment de l'étranger est infecté par le Covid-19. La personne est maintenant suivie par l'équipe médicale de l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA), l'un des deux hôpitaux de référence pour le nouveau coronavirus. Elle est isolée et reçoit les meilleurs soins.

À VOIR ET À MANGER à Waterloo, qui n'est pas un morne plat, l'ancienne sucrerie réhabilitée qui date de 1836 accueille notamment dans un de ses anciens bâtiments- les écuries- l'hôtel John Martin's déjà présent à Genval, dont le restaurant situé après la réception accueille un nouveau chef : Pierre De Bruyn.

EXPOSITION Hommage à Panamarenko, disparu un mois avant l'ouverture de cette belle rétrospective anversoise, destinée à célébrer les 80 ans qu'allait avoir ce "grand enfant" du pays.

Le journal du Médecin et le Pharmacien lancent auprès de leurs lecteurs respectifs une courte enquête pour savoir s'ils ont été infectés au SRAS-CoV-2 depuis le début de l'épidémie.