Tout sur Catherine Fonck

Dans un courrier adressé le 7 octobre aux ministres en charge de la Santé, le Groupement belge des spécialistes leur demande de mobiliser les moyens nécessaires pour administrer une troisième dose de vaccin anti-Covid à tous les soignants, médecins généralistes et spécialistes. Moins directif, le Collège de médecine générale (CMG) estime que les soignants qui veulent bénéficier d'une troisième dose doivent pouvoir en avoir une.

Les députés Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé jeudi passé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé être prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé qu'il est prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

2020 a été l'année du Covid. 2021 sera l'année de la vaccination. "S'il faut se réjouir de la perspective d'un retour progressif à une vie sociale faite d'échanges et de sourires, la prudence impose d'anticiper les obstacles qui se présenteront immanquablement sur le chemin d'une campagne de vaccination de masse réussie", écrit à raison Karolien Haese, présidente de BHCT, dans une tribune publiée sur notre site internet.

2.334 jeunes âgés de 12 à 17 ans ont été admis aux urgences pour intoxication alcoolique en 2017, soit 45 par semaine, d'après une étude de l'Agence intermutualiste.

Maggie De Block est arrivée à un accord au sein du gouvernement fédéral. Le tabac à rouler et les cigarettes seront dorénavant vendus dans des paquets neutres. Mais l'arrêté royal doit d'abord être notifié à la Commission européenne.

Les conseils d'administration des hôpitaux ne comptent pas assez de médecins et d'administrateurs indépendants. Certains administrateurs devraient être mieux formés. C'est le message des orateurs réunis mardi soir par le Master en management des institutions de santé et de soins (MMISS) de l'ULB.

Interpellée à la Chambre par l'opposition sur le fait que les organisations infirmières sont inquiètes de la place de celles-ci dans les futurs réseaux hospitaliers, Maggie De Block a précisé que " un département infirmier ou un directeur infirmier au niveau du réseau serait peu judicieux, étant donné que les soins aux patients restent une mission d'un hôpital ".

L'employeur et le travailleur seront tenus de se justifier lorsqu'un conseiller en prévention-médecin du travail estime qu'un malade de longue durée peut exercer un "autre travail" ou un "travail adapté". A défaut, les deux parties risqueront des sanctions financières, selon un avant-projet de loi approuvé vendredi par le conseil des ministres. Ces sanctions peuvent aller jusque 800 euros. Les réactions politiques (cdH et Ecolo) sont très critiques, certains parlant de " cynisme " ou de "brutalité".

Maggie De Block ne se rend pas très souvent dans les hôpitaux wallons. Elle a eu l'occasion en début de semaine de répondre aux questions musclées de travailleurs hospitaliers montois.

Une proposition de loi de la N-VA veut faire de la connaissance linguistique une des conditions imposées aux ressortissants européens pour l'exercice de certaines professions médicales. " Cette exigence est disproportionnée ", s'insurge Catherine Fonck qui y voit une manoeuvre communautaire du parti nationaliste.

Qu'en est-il de la prise en charge des frais médicaux pour les donneurs vivants d'organes ?, a demandé Catherine Fonck (cdH) à la Chambre mardi. Pour Maggie De Block, l'arrêté royal de prise en charge a pris un gros retard mais n'est pas bloqué. " Il entrera de toute façon en vigueur rétroactivement le 1er août 2017. Dès lors, il permettra de couvrir 90 % des coûts pour le donneur vivant. "

La Cour d'appel de Bruxelles condamne l'Etat belge et la ministre De Block à créer un fonds d'aide aux victimes du Softenon. Une décision que salue la députée Fonck qui réclame de "maximiser les mesures de prévention des risques tératogènes suite à la prise de médicaments durant la grossesse".

Que diriez-vous d'un pays qui empêche ses jeunes d'exercer la médecine/la dentisterie mais qui importe sans aucune restriction des médecins/dentistes étrangers ? Que c'est un non-sens complet ! C'est pourtant ce que fait la Belgique.

Réagissant à la publication d'une étude de l'Université de Liège sur la législation en matière d'alcool, Catherine Fonck, cheffe de groupe cdH à la Chambre, rappelle les nombreuses propositions formulées en la matière par son parti. Elle propose au gouvernement Michel de s'en saisir s'il désire réellement avancer dans la lutte contre l'alcool.

Mardi en commission de la Santé publique on a débattu du projet de loi relatif à l'exercice des professions de santé. Une solution durable pour la planification médicale selon le gouvernement. Pour Catherine Fonck (cdH), au contraire, " le contingentement pour les médecins étrangers européens s'impose ! La discrimination à l'envers pour les jeunes Belges, ça suffit ! " Ils sont en effet 414 médecins étrangers à avoir reçu un numéro Inami en 2016.

Trois réunions au cabinet De Block étaient programmées en ce début d'été, relatives peu ou prou aux postes médicaux de garde (PMG) : le 9 juin, le 30 juin et le 7 juillet. On y a appris que, pour l'essentiel, les PMG devront s'organiser en réseaux et leur budget sera séparé de celui des cercles de MG.