Tout sur Cartel

Cartel, Absym et AADM, se plaignent dans une lettre adressée au Premier ministre, au ministre de la Santé publique et à la Secrétaire d'État au Budget, de ce que les méandres de l'administration freinent tout une série de dossiers. Les syndicats parlent de "manoeuvre dilatoire".

Quels sont les revenus "raisonnables" d'un médecin? Et combien d'argent un médecin peut-il gagner de plus qu'un de ses confrères? La Mutualité chrétienne a relancé le débat sur ces questions épineuses le 31 mai en Médicomut. Les représentants des médecins ont réagi de différentes manières.

Quels sont les revenus " raisonnables " d'un médecin? Et combien d'argent un médecin peut-il gagner de plus qu'un de ses confrères ? La Mutualité chrétienne a relancé le débat sur ces questions épineuses lundi dernier en Médicomut. Les représentants des médecins ont réagi de différentes manières.

Le budget des soins de santé 2021 a été approuvé par le Conseil général de l'Inami où siègent les mutualités, les syndicats et le patronat et le gouvernement (les médecins y étant observateurs). Ce budget permettra, selon les mutualités, d'implémenter la partie santé de la Déclaration gouvernementale. Il a été fixé à 30.073,50 millions d'euros, soit environ 1.200 milliards d'anciens francs belges. Dès 2022, on arrivera à une croissance de 2,5%. En pleine crise sanitaire, ce ne sera pas de trop.

" Les relations de travail entre les médecins généralistes et les pharmaciens sont capitales car ces deux prestataires de soins sont les points de contact les plus fréquents pour les patients ", soulignent les deux organisations. " Mieux collaborer entre professionnels de la santé génère des gains d'efficience. Le patient en tire bien sûr profit essentiellement en termes de qualité des soins. "

" Les relations de travail entre les médecins généralistes et les pharmaciens sont capitales car ces deux prestataires de soins sont les points de contact les plus fréquents pour les patients ", soulignent les deux organisations. " Mieux collaborer entre professionnels de la santé génère des gains d'efficience. Le patient en tire bien sûr profit essentiellement en termes de qualité des soins. "

Le dernier numéro du Grain à moudre (mai 2019), mensuel " d'humeur " et parfois de mauvaise humeur du Cartel, revient sur une thématique bien contemporaine : existe-t-il une manière parfaite d'exercer la médecine générale ou faut-il voir dans la capacité de doute et de questionnement l'expression, justement, de l'excellence de la médecine de première ligne ?

"Il semble que 2019 sera une autre année de transition pour les gardes de médecine générale", souligne Reinier Hueting, président de Cartel. La Commission nationale médico-mutualiste a renvoyé la note sur l'avenir des gardes à l'Unité interadministrative avec un montant insuffisant. L'Inami doit maintenant trouver un arrangement rapidement pour le financement.

" Dans un contexte électoral difficile où le démarrage a été problématique suite au bug informatique sur la plateforme de l'Inami, l'ensemble des voix permet d'augmenter la légitimité et la représentativité du Cartel en médecine générale (40% des votants) ", communique le groupement (ASGB, GBO, MoDeS) .

Le verdict est tombé. Après un faux départ, les élections médicales se sont terminées mardi à minuit. Les syndicats se sont bien défendus durant une campagne riche et animée, mais les votants ont manqué à l'appel. Seuls 12.139 médecins ont participé à ce scrutin, nettement moins que lors des dernières élections, soit 23,9%. En 2014, 37,4% des médecins avaient voté.

Suite au bug survenu vendredi dernier dans la procédure de vote électronique pour les élections médicales, l'Inami a relancé la procédure. Tous les votes émis jeudi et vendredi derniers sont annulés. Le vote a repris mercredi matin 0h00 jusqu'au 2 juillet. Les syndicats invitent vivement les médecins à se plier au vote car le plus important est une grande participation. L'Inami s'excuse platement. Ce n'est pas du hacking mais un " simple " bug technique...

La campagne électorale a basculé vers le dénigrement, les attaques infondées, le déni des faits, la manipulation. Ces techniques sont bien connues et ressortent de la manipulation de l'opinion. Il en va ainsi dans une récente tribune de mon excellent confrère De Munck, qui, faute d'arguments positifs à présenter, sans doute, laisse transpirer une animosité plus que déplaisante. Trop c'est trop.

Les 50.612 médecins inscrits sur la liste électorale devront choisir entre l'Association belge des syndicats médicaux (Absym), le Cartel regroupant l'ASGB, le GBO et Modes ainsi que l'Alliance Avenir des Médecins (AADM). Le vote, qui est secret, se tiendra uniquement sous forme électronique, via l'application de l'Inami.

Le 16 mai dernier la commission de la santé publique de la Chambre se réunissait pour débattre en séance publique de : " La réforme de la loi coordonnée du 10 mai 2015 relative à l'exercice des professions des soins de santé "...