Tout sur Cartel

Non, le GBO ne regrette pas l'annulation des CF qui ne tenaient pas compte des revendications du terrain. Oui, le GBO regrette que les PMG wallons risquent de perdre un budget pourtant crucial!

À propos de l'embryon de débat par journal interposé entre le Dr Luc Herry (Absym Wallonie), le Dr Philippe Devos (Unessa) et Mme Sylvianne Portugaels (CHR de la Citadelle).

La décision du ministre Vandenbroucke de forcer le chemin vers une vaccination par le pharmacien pour améliorer la couverture vaccinale ne passe décidément pas. Après l'Absym, c'est le GBO/Cartel qui critique le manque de concertation du ministre de la Santé avec les médecins. "Le capharnaüm redouté est confirmé par les premiers retours du terrain", fustige le syndicat.

La répartition des votes pour les élections syndicales de 2023 ne varie pas en sièges par rapport à 2018. L'Absym conserve ses sept sièges en médico-mut (cinq pour les Sp et deux MG), le Cartel ses trois sièges (deux MG et un Sp) et AADM ses deux sièges (deux MG et pas de Sp). En pourcentage, le Cartel se tasse en médecine générale et gonfle un peu en médecine spécialisée. L'Absym baisse chez les médecins spécialistes et monte chez les MG. L'AADM progresse un peu.

Le principal enseignement qu'on peut tirer des élections médicales 2023 est la poussée substantielle de la participation (de 24 à 35% environ, et même 54% si on ne compte que les médecins réellement actifs, soit 39.000 et non 59.000, dénominateur très généreux et très disqualifiant utilisé par l'Inami). On a donc arrêté la chute, telle est la nouvelle. Et elle est bonne car les politiciens ne pourront plus dire que les syndicats médicaux ne représentent pas les médecins.

Les premiers chiffres de la répartition des votes sont parvenus au journal du Médecin. Le Cartel se tasse en médecine générale, l'Absym baisse chez les médecins spécialistes. Mais il n'y a pas de modification en siège: l'Absym conserve sa majorité absolue de 7 sièges en médico-mut (5 Sp et 2 MG), le Cartel ses 3 sièges (2 MG et 1 Sp) et AADM ses 2 sièges (2 MG, 0 Sp).

À une année des élections fédérales qui se dessinent peu à peu, de nombreuses réformes ont été lancées par notre gouvernement, avec une consultation plus large par rapport à ce que l'on a connu précédemment. Les chantiers sont multiples et mobilisent un nombre très important d'acteurs pour réformer le système actuel.

C'est le moment, c'est l'instant: le vote des médecins pour les élections syndicales médicales est attendu par les fonctionnaires de l'Inami par voie électronique du 6 au 26 juin.

Les élections syndicales médicales débuteront mardi. Vous avez jusqu'au 26 juin pour déposer votre voix électronique. Pour clôturer notre série dédiée aux 11 dossiers importants de ce scrutin au regard de deux principaux syndicats francophones (Absym et Cartel), nous replongeons un instant dans l'histoire et la genèse de ce suffrage. C'était il y a un quart de siècle, déjà.

Les élections syndicales médicales qui auront lieu du 6 au 26 juin 2023 sont un événement important pour tous les médecins car elles permettent d'élire les représentants qui défendront leurs intérêts auprès des autorités et des organismes assureurs.

Le GBO et le Modes organisaient samedi dernier une matinée-débat en vue de préparer les prochaines élections médicales qui auront lieu en juin. Deux thématiques ont été abordées: l'équilibre vie privée/vie professionnelle et la pénurie et l'échelonnement.

Le New Deala été présenté aux syndicats médicaux lors de la médico-mut du 6 mars. Le GBO/Cartel est satisfait de la proposition sur la table, mais "beaucoup de questions restent à ce jour sans réponses, et beaucoup de points doivent encore être précisés". Ce sera le rôle d'un nouveau groupe de travail, constitué au sein de la médico-mut et auquel Paul De Munck, président du GBO/Cartel participera, et qui se réunira pour la première fois fin mars. Réactions de l'interessé.

Médecine

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.