Tout sur Agence intermutualiste

Pour l'Agence intermutualiste (AIM), un indicateur basé sur le volume d'activité ambulatoire ou l'exclusion des prestataires peu ou pas actifs en ambulatoire serait plus approprié pour évaluer l'accessibilité en ambulatoire que le conventionnement.

L'Agence intermutualiste (AIM) a évalué dans quelle mesure le conventionnement des médecins, dentistes, kinés, logopèdes et sages-femmes, tenant compte de leur activité réelle, garantit la sécurité tarifaire. La réalité diffère des chiffres officiels.

Quand un indépendant tombe malade, il est souvent contraint de rester plus longtemps à la maison qu'un employé, ressort-il mardi d'une nouvelle étude de l'Inami et l'Agence Intermutualiste (AIM). Ces organismes ont couplé leurs données de santé avec les informations relatives aux utilisations des soins de santé pour en savoir plus sur les facteurs de risques susceptibles de prolonger l'incapacité de travail. L'étude est relayée dans De Tijd et La Dernière Heure mardi.

Une étude réalisée par l'Agence intermutualiste (AIM) et l'Inami met en lumière les facteurs de risque susceptibles de prolonger l'incapacité de travail. Elle concerne les troubles psychosociaux et propose un modèle prédictif pouvant améliorer le suivi des patients par les médecins conseils. Elle a été présentée aux Mutualités libres.

La Société belge de radiologie a modérément apprécié les conclusions du dernier baromètre de l'Agence intermutualiste. L'AIM, constatant que les CT scans et IRM impliquent régulièrement la facturation de suppléments d'honoraires, déplore que l'accès à ces examens puisse être limité pour raisons financières. Une allégation "fermement démentie" par les radiologues.

Une campagne de sensibilisation à destination des Bruxellois visant à les encourager à faire appel à un médecin généraliste a été lancée lundi, a annoncé la Commission communautaire commune (Cocom). Seuls 64% des habitants de la capitale disposent actuellement d'un dossier médical global (DMG) géré par le médecin et regroupant les données médicales du patient, contre 70% en Wallonie et 86% en Flandre, selon des données de 2020 de l'Agence intermutualiste.

D'une étude de l'Agence intermutualiste, il apparaît que l'échelonnement est à peine utilisé par rapport à son potentiel. En 2019, on a puisé seulement 1,4% du budget initialement prévu.

En collaboration avec la Fondation registre du cancer (BCR), le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) publie dans son dernier rapport (357Bs) un ensemble de 15 indicateurs de qualité pour l'amélioration de la prise en charge du cancer de l'ovaire dans notre pays. Le Centre plaide en parallèle pour une concentration de ces soins dans des centres de référence, plus efficaces, dûment listés et accessibles aux patients. Il convient toutefois "d'éviter les certifications "figées et permanentes" de centres de référence qui ne sont plus en mesure de démontrer l'excellence de leurs résultats cliniques".

L'article 35 de la loi sur les professions de santé stipule la libre fixation du montant des honoraires par le médecin sans préjudice des taux fixés par la loi ou des conventions. La loi Inami précise ce qu'est l'honoraire conventionnel, et attribue au conseil des ministres le pouvoir de définir le montant des tickets modérateurs. La différence entre l'honoraire conventionnel et les tickets modérateurs, c'est le remboursement par l'assurance maladie. Parler de suppléments, c'est en fait un glissement sémantique d'origine comptable étant donné qu'on devrait parler d'honoraire libre et d'honoraire conventionnel.

Selon une étude de l'Agence Inter Mutualiste (AIM), les suppléments d'honoraires sont passés de 531 millions d'euros en 2015 à 563 millions d'euros en 2017. En moyenne, le supplément pour un patient hospitalisé en chambre individuelle est de 1.065 euros.

Selon une étude de l'Agence intermutualiste (AIM), les maisons médicales au forfait coûtent ni plus ni moins à l'assurance-maladie que les prestations traditionnelles à l'acte (via notamment les généralistes). L'Absym, émet vendredi de sérieux doutes quant à la réalisation et aux résultats de cette enquête. Maggie De Block également.

Médecine

Porté par le Pr Natzi Sakalihasan, du service de chirurgie cardiaque, vasculaire et thoracique du CHU de Liège, le centre "Raymond Limet Liège Aortic Center" va proposer une structure multidisciplinaire unique en Fédération Wallonie-Bruxelles et reconnue internationalement.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.