Dans une étude chinoise de phase 3, multicentrique et randomisée, 100 patients atteints de leucémie aiguë myéloblastique avec mutation de FLT3-ITD, ayant subi une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, ont ensuite été maintenus sous traitement par sorafénib. Le groupe témoin se composait de 102 patients, chez lesquels le sorafénib a été arrêté une semaine avant l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Dans cette étude de phase 2, multicentrique (10 centres en Allemagne), ouverte, randomisée, 35 patients atteints d'un cancer de l'oesophage non résécable ont été traités par radiochimiothérapie + cétuximab (groupe cétuximab), tandis que 39 autres ont été traités par radiochimiothérapie seule (groupe témoin).

Le 29 septembre prochain, Roularta Healthcare remettra le prix Galien pour la 38e année consécutive. Un jury d'experts décernera trois prix: le prix de pharmacologie, qui récompense les travaux de pharmacologie clinique et/ou fondamentale d'un chercheur ou d'un groupe de chercheurs; le prix des médicaments, qui récompense le médicament le plus innovant; et le Medical Devices Award, qui attribue un prix à un dispositif médical pouvant conduire à un meilleur traitement. Aujourd'hui, nous mettons en évidence les candidats dans la catégorie des dispositifs médicaux qui se rapportent à l'oncologie. Nous faisons de même pour le prix de pharmacologie.

Dans cet essai de phase III, multicentrique (62 centres au Japon et en Corée du Sud), randomisé, en ouvert, 356 patients atteints d'un carcinome gastrique métastatique ont été traités par S-1 combiné à la leucovorine et l'oxaliplatine (groupe leucovorine + oxaliplatine : S-1 40-60 mg et leucovorine 25 mg par voie orale deux fois par jour pendant sept jours plus oxaliplatine 85 mg/m² par voie intraveineuse le jour 1 toutes les deux semaines) et 355 ont été traités par S-1 combiné au cisplatine (groupe cisplatine : S-1 40-60 mg par voie orale deux fois par jour pendant 21 jours plus cisplatine 60 mg/m² par voie intraveineuse le jour 1 ou 8 toutes les cinq semaines).

Cette étude de phase III, multicentrique et randomisée a examiné l'ajout d'une radiothérapie locale à la chimiothérapie classique en cas de carcinome nasopharyngé de novo. Une radiothérapie adjuvante a été administrée à 63 patients après cette chimiothérapie. Le groupe témoin comprenait également 63 patients, qui ont reçu uniquement la chimiothérapie par fluorouracile en perfusion intraveineuse continue (5 g/m² sur 120 heures) et par cisplatine en intraveineuse (100 mg/m²) le jour 1, toutes les trois semaines pour un total de six cycles.

Newsletter

Abonnez-vous à nos newsletters

Read the complete speaker-approved report of the 2020 post-ASCO meeting

L'urologie en Belgique en période de coronavirus : compte rendu du deuxième webinaire organisé par la SBU, la BVU et Scientific Summits