Tout sur Wallonie

En se basant sur les avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront à être administrés. La campagne vaccinale va être adaptée. Les personnes concernées ne doivent rien faire.

Wallonie Santé, unique fonds public d'investissement du secteur de la santé et de l'action sociale en Wallonie, lance le nouveau prêt " ProPulsion Santé ". Les structures fragilisées peuvent renforcer leur solvabilité financière tout en bénéficiant de liquidités. Ce prêt subordonné d'un montant maximal de 1,8 millions d'euros et conjoint à un crédit bancaire équivalent est disponible dès à présent.

Alors que de plus en plus de personnes accèdent à la vaccination, la question de la mobilité se pose. En Wallonie et à Bruxelles, la Stib, le TEC et la SNCB proposent la gratuité des transports. Mais le maillage du réseau de la capitale est incomparable avec celui de la province du Luxembourg par exemple. Comment faire pour conseiller des patients qui habitent loin d'un centre de vaccination?

Afin de renforcer l'accessibilité à la vaccination sur l'ensemble du territoire wallon et d'amplifier sa capacité vaccinale, la Wallonie ouvre progressivement 12 "antennes de vaccination de proximité". Ces dernières viendront s'ajouter aux 40 centres de vaccination actuellement en place pour atteindre un nombre total de 52 sites de vaccination déployés en Wallonie courant du mois d'avril.

Le pourcentage d'élèves et d'"employés scolaires" ayant des anticorps contre le Sars-Cov-2 est assez comparable au pourcentage dans la population générale, selon une étude réalisée par Sciensano (Institut de santé publique) en collaboration avec la KUL.

Afin de renforcer l'accessibilité à la vaccination sur l'ensemble du territoire wallon et d'amplifier sa capacité vaccinale, et comme cela avait été annoncé, la Wallonie ouvre progressivement 12 " antennes de vaccination de proximité " dès ce lundi 29 mars. Ces dernières viendront s'ajouter aux 40 centres de vaccination actuellement en place pour atteindre un nombre total de 52 sites de vaccination déployés en Wallonie courant du mois d'avril.

Enième problème entre les deux réseaux liégeois. Cette fois-ci, c'est la fin de la collaboration entre le Groupe santé CHC et le CHR de la Citadelle dans le cadre de la prise en charge des patients atteints de mucoviscidose qui pose question. Le débat dépasse cependant les sphères liégeoises puisque l'Inami, "sans raisons fondées", refuse de donner suite à la demande du CHC de devenir un centre de référence pour la prise en charge de la mucoviscidose.

Si la situation épidémiologique inquiète, comme partout, la Région bruxelloise n'est pas en retard sur les autres régions concernant la vaccination. Si les Bruxellois sont moins nombreux à être vaccinés, c'est parce que la Région vaccine une proportion non négligeable du personnel des MR-MRS et des hôpitaux venant de Flandre et de Wallonie.

"Les patients se sont retrouvés désemparés face à une affection sans traitement connu, appelés à se cloîtrer chez eux dans des villes fantômes, soumis à des bulletins d'actualités déversant en continu la progression des chiffres de contagion", témoigne le Dr Carl Vanwelde, MG à Anderlecht et professeur émérite de médecine générale.

Les ministres de la Santé ont pris mercredi une série de décisions qui permettront d'enclencher la phase 1B de la campagne de vaccination contre le covid-19. Les premières convocations pour les personnes âgées pourraient partir à la fin de la semaine et la semaine prochaine. La Flandre commencera par les plus de 85 ans, Bruxelles par les plus de 75 ans et la Wallonie par les plus de 65 ans. Les personnes avec co-morbidité devront encore un peu patienter.

Quid des publics les plus fragiles qui passent souvent sous le radar: SDF, personnes sans-abri, immigrés en situation illégale ... En théorie, ces personnes pourraient être vaccinées dans la phase de vaccination qui concerne le grand public. En pratique, il est indispensable de parvenir à bien les informer pour qu'elles puissent profiter, si elles le veulent, de la vaccination.

La Wallonie avait déjà défini l'ensemble des lieux de vaccination fixes : neuf centres majeurs de vaccination et 31 centres de proximité. Treize antennes de vaccination viennent d'être désignées pour couvrir les zones les moins desservies.

Entre le 8 et le 15 décembre dernier, Sciensano et la KU Leuven ont mené une enquête auprès de 3.140 soignants. L'objectif était de sonder leur bien-être et le besoin de soutien. Résultat des courses: la fatigue, la pression, le manque de sommeil, l'anxiété et le stress ont augmenté pendant la crise du Covid-19. Sciensano recommande un soutien approprié pour les soignants et leurs dirigeants. En Wallonie, comme les autres régions, des aides sont déjà en place, à travers le site trouverdusoutien.be. 100 millions d'euros sont également sur la table, mais il reste à trouver un accord.

L'Absym et Le Cartel/ASGB demandent au gouvernement et aux ministres compétents en la matière d'accélérer la vaccination du personnel soignant de la catégorie 1a (en contact direct avec les patients). Les syndicats médicaux pointent d'importantes différences au niveau des taux de vaccination entre les hôpitaux.

La vaccination, malgré une programmation remplie d'incertitudes, bat son plein. Les maisons de repos seront bientôt "globalement protégées". C'est désormais le tour du personnel exposé des institutions de soins de recevoir le vaccin, avant la première ligne. Côté wallon, 77% du personnel exposé des hôpitaux a déjà reçu une première dose, si l'on en croit Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé.

La vaccination, malgré une programmation remplie d'incertitudes, bat son plein. Les maisons de repos seront bientôt " globalement protégées ". C'est désormais le tour du personnel exposé des institutions de soins de recevoir le vaccin, avant la première ligne. Côté wallon, 77% du personnel exposé des hôpitaux a déjà reçu une première dose de vaccin, si l'on en croit Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé.

Depuis le 1er janvier, en Wallonie, l'Aide aux personnes âgées est gérée par les mutuelles sous le contrôle de l'Aviq. Quelles sont les conséquences de ce changement de tutelle pour les 36.000 bénéficiaires de l'APA et les médecins généralistes qui doivent évaluer leur perte d'autonomie?