Tout sur Wallonie

La semaine de la santé mentale se déroulera du 10 au 16 octobre prochain. L'occasion de parler de prévention dans un domaine qui a subi la crise de plein fouet, et de se pencher sur le suicide - dont la journée mondiale de prévention se déroulait le 10 septembre dernier - , véritable fléau en Belgique, et en particulier en Wallonie et chez les jeunes.

La situation financière des hôpitaux n'est pas au beau fixe. Un constat répété par l'étude Maha qui voit la situation se détériorer d'année en année, surtout au sud du pays. Les crises successives ont ajouté un sentiment d'urgence. L'inflation déflorera à coup sûr la trésorerie de tous les hôpitaux du pays. Face à des banques davantage frileuses, les institutions de soins peuvent trouver des alternatives à l'instar de Wallonie Santé, le fonds d'investissement wallon dédié au financement des acteurs de l'action sociale et de la santé.

Dans son dernier rapport publié mardi, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) s'est penché, d'une part, sur l'organisation de la pédiatrie dans les hôpitaux belges et, d'autre part, sur la situation des soins pédiatriques transmuraux, c'est-à-dire des soins de type "hospitalisation à domicile". Plusieurs projets pilotes seront prochainement mis en place afin d'évaluer si un tel modèle de soins pourrait être mis sur pied dans le pays.

Lors des traditionnels discours prononcés lors des Fêtes de Wallonie, Jean-Claude Marcourt n'a pas épargné la Banque Belfius.

Un accord a été signé à New-York entre Elio Di Rupo, ministre-président wallon et le le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur-général de l'OMS. Cet accord cadre pose les fondations d'une nouvelle coopération entre l'OMS et la Wallonie. Il vise à renforcer les systèmes de soins de santé dans les pays prioritaires de la coopération internationale de la Wallonie en Afrique.

Considérant le risque sanitaire associé à l'exposition aux perturbateurs endocriniens (PE), un plan national d'actions (Naped) a été initié. Il s'agit également d'une priorité inscrite dans la Déclaration de politique régionale wallonne (DPR 2019-2024) et elle figure dans le Plan d'actions environnement-santé (Plan Envies) de la Wallonie. C'est au sein de ce Plan que s'inscrit le projet "Perturbateurs endocriniens sous la loupe".

GBO et Absym revendiquent la paternité d'avoir réussi à supprimer la trop modeste consultation de vaccination contre le Covid-19 de 15,5 euros pour un tarif plus conséquent relatif à la consultation (ou visite) relative aux autres vaccins. Mais le plus important est que la mesure devrait être publiée rapidement au Moniteur.

À Bruxelles et en Wallonie, médecins généralistes, gynécologues, pédiatres et autres professionnels de la santé sont invités à répondre à un questionnaire pour savoir s'ils intègrent les facteurs environnementaux dans leur pratique médicale et comment ils le font.

Fédéral, Wallonie et Bruxelles entament leurs campagnes d'automne contre le Covid-19 et la variole du singe. Pas vraiment en ordre dispersé - plutôt en concertation - mais avec quelques nuances. Et en suivant les recommandations des scientifiques.

La Belgique a recensé 671 cas confirmés de variole du singe depuis le début de l'épidémie, selon les derniers chiffres de l'institut Sciensano publiés mardi. Le nombre de cas nouveaux semble se stabiliser, puisqu'il y a une semaine, le total était de 624 cas.

Petite balade parmi les producteurs locaux de la communauté "wallonne" et bruxelloise.

La Belgique ne dispose pas ou de très peu de chiffres relatifs aux enfants à besoins de santé spécifiques. Idem en ce qui concerne l'impact sur la vie de leurs parents. Dans leur dernière étude, les Mutualités libres établissent, d'une part, une cartographie de la situation et d'autre part mettent en évidence des liens entre le fait d'avoir un enfant à besoins spécifiques et l'incapacité de travail, l'invalidité et le chômage des parents.

Entrée en fonction en septembre 2019, Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, en est déjà à l'heure du bilan de mi-mandat. Quels enseignements a-t-elle tiré des multiples crises? Quels sont ses ambitions d'ici à la fin de son mandat, en 2024?

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !