Tout sur Wallonie

Les évènements récents ont amené au-devant de la scène la contribution essentielle de la première ligne de soins, notamment celle des infirmiers et des médecins généralistes. Le rôle que ces acteurs jouent dans la prévention et l'information en santé combiné à des soins de proximité est devenu plus visible auprès du public.

Le caractère extraordinaire des inondations de juillet se reflète également dans la prise en charge des risques sanitaires qui en découlent. Plusieurs phases se succèdent: la phase de secours pendant la catastrophe, la phase de remise en place de la continuité des soins juste après l'événement, et ensuite la gestion des conséquences. De nombreuses actions ont été entreprises, mais il reste des situations à gérer.

Elle l'avait annoncé en 2019, elle l'a fait: la ministre Valérie Glatigny (MR), en charge de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), a créé une Commission de planification francophone de l'offre médicale fin décembre. Mais si le projet de décret a été approuvé par le parlement de la FWB en juin 2021, la Commission n'est toujours pas sur pied. Une question de semaines, puisque "la réunion d'installation des membres aura lieu le 19 octobre 2021, et les travaux commenceront d'ici la fin de l'année", assure le cabinet Glatigny.

Le ministre Vandenbroucke estime qu'il faut réfléchir à l'utilisation du Covid Safe Ticket dans les hôpitaux et les maisons de repos en Flandre et en Wallonie. La fédération bruxelloise Gibbis, plaide pour la mise en place du Covid Safe Ticket à Bruxelles et la vaccination obligatoire du personnel des institutions de soin.

La Commission communautaire commune de Bruxelles (Cocom) a annoncé le retour d'une quarantaine obligatoire à partir de vendredi 17 septembre pour les personnes revenant d'un pays en zone rouge, qui ne présentent pas une couverture vaccinale complète ou un certificat de rétablissement du Covid-19. Le retour de vacances marque une légère augmentation de la vaccination, après deux semaines consécutives de baisse de fréquentation des centres de vaccination bruxellois.

Le ministre Vandenbroucke estime qu'il faut réfléchir à l'utilisation du Covid Safe Ticket dans les hôpitaux et les maisons de repos en Flandre et en Wallonie. La fédération bruxelloise Gibbis, plaide pour la mise en place du Covid Safe Ticket à Bruxelles et la vaccination obligatoire du personnel des institutions de soin

L'Association belge des hôpitaux (Hospitals.be) a évalué dans une enquête réalisée auprès de 2.000 Belges l'influence de la crise sanitaire sur le secteur hospitalier. 45% des répondants ont le sentiment que depuis le début de la crise sanitaire la qualité des soins a été impactée négativement.

Les différences entre les taux de vaccination en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie sont pour le moins remarquables. Elles correspondent mutatis mutandis au pourcentage de DMG dans les trois Régions. Cela donne-t-il un nouvel élan à la discussion sur l'obligation du dossier médical global (DMG) ?

Le débat enfle ces dernières semaines. De nombreux acteurs politiques se sont positionnés. Des médecins également. Sciensano permet depuis peu, grâce à des chiffres sur la vaccination des soignants par profession, d'y voir plus clair et de comprendre les enjeux.

Cet été, nous avons été nombreux à vérifier régulièrement le changement de couleurs de la carte du monde et les règles d'application en vigueur pour les tests PCR et les passes sanitaires. Ceux qui sont partis en vacances en juin et juillet ont pu en profiter mieux que les aoûtiens soumis à des contraintes plus strictes liées à l'augmentation du nombre de cas de Covid un peu partout sur la planète.

Près de deux mois après leurs collègues bruxellois, les médecins généralistes wallons peuvent désormais vacciner contre le Covid dans leur cabinet ou au domicile du patient. Les modalités ressemblent à ce qui se pratique en Région bruxelloise, à un détail près: il n'y aura pas de système de livraison.

La Région bruxelloise et la Wallonie ont décidé de faire preuve d'imagination pour vacciner les Belges qui ne le sont pas encore. Les généralistes wallons vont enfin pouvoir vacciner dans leur cabinet et à domicile. Les Bruxellois peuvent désormais se rendre dans des pharmacies pour recevoir leur vaccin contre le coronavirus.

Près de deux mois après leurs collègues bruxellois, les médecins généralistes wallons peuvent désormais vacciner contre le Covid dans leur cabinet ou au domicile du patient. Les modalités ressemblent à ce qui se pratique en Région bruxelloise, à un détail près : il n'y aura pas de système de livraison.

Il s'agit d'une nécessité pour les fédérations du secteur (Gibbis, Santhea, Unessa et Zorgnet-Icuro). Un rapport récent de Sciensano montre que l'objectif de vaccination de 70% n'est pas partout atteint dans les différentes catégories professionnelles. Sachant que le variant delta gagne du terrain et que le nombre de contaminations est fortement en hausse, les fédérations demandent aux autorités de faire le nécessaire pour que chaque institution puisse continuer à offrir des soins en toute sécurité à leurs patients et résidents.

Une enquête en ligne de Sciensano et de la KU Leuven révèle qu'après 16 mois de crise sanitaire, les professionnels de l'aide et des soins ressentent toujours, dans une grande à très grande mesure, des symptômes de stress chronique. Ce stress persistant a un impact négatif sur leur bien-être. Au point que 22% des participants envisagent de cesser d'exercer leur métier.

Que faire si vous avez perdu des attestations de soins, des dossiers patients ou si vos patients sont dans ce cas? Voici quelques conseils de l'Inami qui propose notamment d'utiliser le tiers-payant, d'indiquer "inondations" sur les attestations et de prévenir les Services de contrôle en cas de perte.

Les institutions du secteur des soins de santé n'ont pas demandé d'emblée aux soignants de se vacciner - tout en réclamant pour eux la priorité de l'accès aux différents vaccins. Mais c'est aujourd'hui chose faite: les fédérations belges du secteur des soins de santé demandent aux autorités de rendre la vaccination Covid-19 obligatoire pour le personnel des institutions de soins. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, y est également favorable.