Tout sur Santé

Le 21 septembre dernier l'Association professionnelle des médecins scolaires (APMS) a envoyé une lettre ouverte à la ministre de l'Enfance et de la Santé en FWB, Bénédicte Linard (Écolo). L'association y décrit une "situation alarmante et maltraitante pour les équipes PSE".

Dans un courrier adressé le 7 octobre aux ministres en charge de la Santé, le Groupement belge des spécialistes leur demande de mobiliser les moyens nécessaires pour administrer une troisième dose de vaccin anti-Covid à tous les soignants, médecins généralistes et spécialistes. Moins directif, le Collège de médecine générale (CMG) estime que les soignants qui veulent bénéficier d'une troisième dose doivent pouvoir en avoir une.

Deux autotests gratuits seront prochainement disponibles pour tous les Néerlandais qui souhaitent se faire dépister. "Les tests sont importants car même sans symptômes, vous pouvez transmettre le coronavirus à d'autres personnes", fait valoir lundi le ministère néerlandais de la Santé.

L'Islande, un des premiers pays dans le monde à avoir levé ses contrôles sanitaires pour les voyageurs vaccinés, a annoncé vendredi de nouvelles restrictions pour faire face à une forte hausse des cas de Covid-19.

53% des personnes âgées de plus de 75 ans ne disposent pas d'un accès internet, et 90% d'entre elles manquent d'au moins une compétence numérique de base. 12% du reste de la population n'ont également pas accès à internet. Comment font les autorités pour dépasser l'écueil de la fracture numérique?

La CIM Santé publique a pris connaissance du décès d'une personne de moins de 40 ans habitant en Belgique suite à l'administration du vaccin Janssen. Les ministres de la Santé maintiennent néanmoins la décision d'utiliser ce vaccin pour la vaccination à domicile des personnes âgées et des groupes vulnérables.

Vendredi dernier, le conseil des ministres a approuvé le projet d'AR prolongeant l'intervention financière temporaire dans les coûts des mesures de protection spécifiques et du matériel pour les dispensateurs de soins ambulatoires dans le cadre de la pandémie Covid-19 pour la période septembre-novembre 2020.

Le gouvernement wallon a inscrit la réorganisation de la première ligne dans sa Déclaration de politique régionale (DPR). La tenue des assises de la première ligne devait permettre d'alimenter la discussion, mais la pandémie a retardé les échéances. La concertation avec les parties prenantes de ces assises aura lieu "d'ici le mois de juin", espère Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé. Les premières analyses sont attendues pour la fin de l'année, et les assises, pour l'an prochain, au plus tôt.

Le gouvernement wallon a inscrit la réorganisation de la première ligne dans sa Déclaration de politique régionale (DPR). La tenue des assises de la première ligne devait permettre d'alimenter la discussion, mais la pandémie a retardé les échéances. La concertation avec les parties prenantes de ces assises aura lieu " d'ici le mois de juin ", espère Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé. Les premières analyses sont attendues pour la fin de l'année, et les assises, pour l'an prochain, au plus tôt.

Depuis le début de la pandémie - il y a un an! - les autorités et de nombreux prestataires ont le nez dans le guidon, obligés d'avancer pour se battre contre le coronavirus en prenant des bonnes et des mauvaises décisions. Heureusement, il est encore possible de trouver un peu de temps pour réfléchir à l'avenir de notre système des soins de santé, hors Covid. C'est ce que l'Inami a proposé lundi soir. Un défi ambitieux: octroyer, dans le cadre du budget, des moyens aux objectifs de soins de santé.

La vaccination contre le Covid-19 prend des allures de fiasco en raison des retards accumulés et d'une approche erratique. Les médecins (et les patients) sont au bord de la crise de nerf. Il est temps de se reprendre. Le mois de mars sera déterminant.

La vaccination, malgré une programmation remplie d'incertitudes, bat son plein. Les maisons de repos seront bientôt "globalement protégées". C'est désormais le tour du personnel exposé des institutions de soins de recevoir le vaccin, avant la première ligne. Côté wallon, 77% du personnel exposé des hôpitaux a déjà reçu une première dose, si l'on en croit Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé.

La vaccination, malgré une programmation remplie d'incertitudes, bat son plein. Les maisons de repos seront bientôt " globalement protégées ". C'est désormais le tour du personnel exposé des institutions de soins de recevoir le vaccin, avant la première ligne. Côté wallon, 77% du personnel exposé des hôpitaux a déjà reçu une première dose de vaccin, si l'on en croit Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé.