Aller chercher des personnes issues de la société civile (on dira plutôt "du terrain") plutôt que des profils politiques est une stratégie éprouvée en période électorale. Les Engagés et le MR en ont particulièrement usé cette année. Le Dr Yves Coppieters est l'un des exemples marquants de cette campagne. La stratégie paye-t-elle ?

Pour le déterminer, les voix de préférence attribuées à ces candidats sont un bon indicateur. Encore mieux : le taux de pénétration rend les pommes et les poires comparables. En effet, il serait absurde de comparer le nombre de voix de préférence engrangées par Yvan Verougstraete, candidat à l'Europe, à celle de Bénédicte Linard, candidate à la Région wallonne, puisque 2,5 millions de personnes pouvaient voter pour le premier, et seulement 195.000 pour la seconde.

Le taux de pénétration rapporte le nombre de voix de préférence reçues sur la taille du collège électoral du candidat. Avec un indice en pourcents, il permet donc d'exprimer le taux d'électeurs qui ont choisi de cocher la case à côté du nom de ces candidats sur le bulletin de vote.

Pour le journal du Médecin, nous avons calculé le taux de pénétration de 22 candidats liés de près ou de loin à la santé, qu'ils soient médecins (généralistes ou spécialistes), ministres de la Santé ou députés attachés aux questions de santé en Belgique, de cette législature-ci ou de la précédente. Vous trouverez également réponse à la question finale : élu(e) ou pas élu(e) ?

Les candidats Santé au Parlement fédéral

Notre actuel ministre de la Santé se classe 3e dans sa circonscription du Brabant flamand. Il talonne Sammy Mahdi (CD&V, 5,28 %) mais reste loin derrière le premier, Theo Francken (N-VA, 10,30 %)., Le journal du Médecin
Notre actuel ministre de la Santé se classe 3e dans sa circonscription du Brabant flamand. Il talonne Sammy Mahdi (CD&V, 5,28 %) mais reste loin derrière le premier, Theo Francken (N-VA, 10,30 %). © Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Très fort taux de pénétration pour celui qui était pratiquement devenu le "consultant covid" pendant la crise sanitaire., Le journal du Médecin
Très fort taux de pénétration pour celui qui était pratiquement devenu le "consultant covid" pendant la crise sanitaire. © Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Dure débacle pour Défi et sa députée Sophie Rohonyi, qui perd son siège à la Chambre., Le journal du Médecin
Dure débacle pour Défi et sa députée Sophie Rohonyi, qui perd son siège à la Chambre. © Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin

Les candidats Santé au Parlement Bruxellois

Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin

Le candidat Santé au Parlement de la Communauté germanophone

Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin

Les candidats Santé au Parlement wallon

Énorme performance pour la ministre wallonne de la Santé, qui est notre grande gagnante en matière de santé, avec une performance qui frôle celles de poids lourds tels que Georges-Louis Bouchez (10,74 %) ou Pierre-Yves Jeholet (10,18 %) pour la Chambre, ou Thomas Dermine (8,79 %) et Valérie De Bue (8,91 %) à la Région wallonne. Elle affiche de très loin le meilleur score dans sa circonscription de Liège, où sa dauphine Diana Nikolic (MR, 5,10 %)., Le journal du Médecin
Énorme performance pour la ministre wallonne de la Santé, qui est notre grande gagnante en matière de santé, avec une performance qui frôle celles de poids lourds tels que Georges-Louis Bouchez (10,74 %) ou Pierre-Yves Jeholet (10,18 %) pour la Chambre, ou Thomas Dermine (8,79 %) et Valérie De Bue (8,91 %) à la Région wallonne. Elle affiche de très loin le meilleur score dans sa circonscription de Liège, où sa dauphine Diana Nikolic (MR, 5,10 %). © Le journal du Médecin
Le tout jeune assistant en MG candidatait comme suppléant., Le journal du Médecin
Le tout jeune assistant en MG candidatait comme suppléant. © Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin

Les candidats Santé au Parlement européen

Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
Le journal du Médecin
© Le journal du Médecin
En 13e place effective, notre ancienne ministre de la Santé poussait clairement sa liste à l'Europe., Le journal du Médecin
En 13e place effective, notre ancienne ministre de la Santé poussait clairement sa liste à l'Europe. © Le journal du Médecin
Aller chercher des personnes issues de la société civile (on dira plutôt "du terrain") plutôt que des profils politiques est une stratégie éprouvée en période électorale. Les Engagés et le MR en ont particulièrement usé cette année. Le Dr Yves Coppieters est l'un des exemples marquants de cette campagne. La stratégie paye-t-elle ? Pour le déterminer, les voix de préférence attribuées à ces candidats sont un bon indicateur. Encore mieux : le taux de pénétration rend les pommes et les poires comparables. En effet, il serait absurde de comparer le nombre de voix de préférence engrangées par Yvan Verougstraete, candidat à l'Europe, à celle de Bénédicte Linard, candidate à la Région wallonne, puisque 2,5 millions de personnes pouvaient voter pour le premier, et seulement 195.000 pour la seconde. Le taux de pénétration rapporte le nombre de voix de préférence reçues sur la taille du collège électoral du candidat. Avec un indice en pourcents, il permet donc d'exprimer le taux d'électeurs qui ont choisi de cocher la case à côté du nom de ces candidats sur le bulletin de vote. Pour le journal du Médecin, nous avons calculé le taux de pénétration de 22 candidats liés de près ou de loin à la santé, qu'ils soient médecins (généralistes ou spécialistes), ministres de la Santé ou députés attachés aux questions de santé en Belgique, de cette législature-ci ou de la précédente. Vous trouverez également réponse à la question finale : élu(e) ou pas élu(e) ?Les candidats Santé au Parlement wallon