Tout sur Conseil général de l'Inami

Lors du vote sur la proposition de budget 2022 pour les soins de santé au Comité de l'assurance, l'Absym s'est abstenue. "Le budget proposé est insuffisant pour compenser les énormes efforts consentis par les médecins dans la lutte contre le coronavirus et la diminution de leurs revenus liée à cette pandémie ", commente Luc Herry, son nouveau président.

Le Comité de l'assurance propose un objectif budgétaire de 31,7 milliards d'euros 2022. Celui-ci tient désormais compte des objectifs de santé. Cette proposition sera soumise au vote du Conseil général de l'Inami le 18 octobre.

"Toute l'architecture du système mis en oeuvre, ses finalités et son modèle, sont conçus pour réaliser pratiquement un scénario déjà écrit. Les marges d'initiative laissée à chacun des groupes concernés sont excessivement faibles, et même nulles si elles ne se raccrochent pas à la vision établie."

"Toute l'architecture du système mis en oeuvre, ses finalités et son modèle, sont conçus pour réaliser pratiquement un scénario déjà écrit. Les marges d'initiative laissée à chacun des groupes concernés sont excessivement faibles, et même nulles si elles ne se raccrochent pas à la vision établie."

Le budget des soins de santé 2021 a été approuvé par le Conseil général de l'Inami où siègent les mutualités, les syndicats et le patronat et le gouvernement (les médecins y étant observateurs). Ce budget permettra, selon les mutualités, d'implémenter la partie santé de la Déclaration gouvernementale. Il a été fixé à 30.073,50 millions d'euros, soit environ 1.200 milliards d'anciens francs belges. Dès 2022, on arrivera à une croissance de 2,5%. En pleine crise sanitaire, ce ne sera pas de trop.

L'accord 2018-2019 annonce des initiatives dans trois domaines pour régler progressivement la problématique des suppléments d'honoraire, une "cause" qui tient fort à coeur aux mutuelles depuis des années.

En politique, les mots sont parfois plus porteurs que les actes. Trompeurs aussi. Cette semaine, le jdM a pu constater les effets du Wishful Thinking, "cette posture qui consiste à prendre ses désirs pour des réalités".

Faute d'accord sur le budget de l'Etat, le Conseil général de l'Inami n'a pu approuver mardi la proposition budgétaire pour les soins de santé. 901,3 millions d'économies supplémentaires sont annoncées dans notre secteur. Maggie De Block déclare avoir "pris ses responsabilités" en concédant, malgré ses promesses, des efforts supplémentaires.