Tout sur Belgique

Les actualités liées au coronavirus ne furent pas seules à mettre en lumière le secteur de la santé au cours des derniers mois. Ce fut aussi le cas dans le monde des placements. D'autant qu'après quelques années de faiblesse, ses performances boursières ont retrouvé des niveaux fort satisfaisants.

Dans le programme de vaccination, une compétence communautaire, on administre toujours gratuitement aux enfants un vaccin conjugué contre les méningocoques C. En juillet 2019, le Conseil supérieur de la santé a cependant recommandé de remplacer ce vaccin par un vaccin conjugué contre les méningocoques ACWY, et d'également administrer celui-ci aux adolescents. Mais penchons-nous un instant sur le suivi épidémiologique des méningocoques en Belgique et sur la mise en place des stratégies de vaccination.

Il n'y a pas qu'en Belgique que les mesures anti-Covid font des vagues. En Espagne, où le gouvernement a imposé un bouclage partiel de Madrid en raison de la pandémie, des problèmes se posent également.

Vous et moi entrons chaque jour en contact avec des perturbateurs endocriniens, souvent sans le savoir. Inutile de préciser que cette exposition peut constituer un danger pour notre santé. Aujourd'hui, les étoiles semblent être tournées du bon côté pour s'attaquer au problème : au niveau européen, le Green Deal doit lutter contre la pollution de notre environnement de vie, et en Belgique, les différentes autorités se penchent sur un plan d'action national. Enfin, pourrait-on dire !

FISCALITÉ La fiscalité tient compte de la parentalité lors de l'établissement de l'impôt, puisqu'elle ouvre le droit de bénéficier de nombreux avantages fiscaux. Outre la majoration de la quotité exemptée bien connue de tous, la parentalité permet aussi d'obtenir diverses autres réductions d'impôts dont nous allons tenter de tracer les contours.

L'isolement et l'anxiété sont des facteurs aggravants de la consommation de psychotiques, illégaux ou légaux. Les réseaux de trafic se sont vite adaptés à la chute du transport aérien et des contacts interpersonnels en implantant davantage de capacité de production sur le continent européen et en développant la vente sur le Darknet, l'internet caché. La Belgique est la plaque tournante du trafic de cocaïne.

Le Dr Catherine Fonck, députée CDH, suit avec attention la commission spéciale Covid-19 de la Chambre. Malgré le fait que la médecine n'est pas une science exacte, rappelle-t-elle, les difficultés de la Belgique à maîtriser la pandémie sont étroitement liées à un jeu de ping-pong récurrent entre tous les niveaux de pouvoir. " Tout l'été, j'ai poussé les ministres à anticiper le retour des vacances et la rentrée scolaire. Tout était soi-disant prêt. Ce n'est manifestement pas le cas. Par ailleurs, je suis consternée de devoir constater que de nombreux ministres et politiques utilisent les experts et les soignants comme des boucs-émissaires.

D'après une récente enquête européenne, les patients qui souffrent de douleurs chroniques se sentent souvent stigmatisés par l'attitude de leur entourage. Il semble que ce soit avant tout dans les sphères professionnelles que l'empathie fait défaut... mais à bien y regarder, les médecins ne font guère mieux.

Hôpitaux monopolisés par les malades du Covid, budgets sous pression, interruption du dépistage. Une étude dévoilée au 12e Congrès européen sur le cancer du sein (3-6 octobre) montre combien le nombre de décès par cancer du sein mal soigné ou diagnostiqués trop tard augmente le nombre de décès dus au premier cancer féminin. Mais cela pourrait être quasi évité en veillant à ce que les femmes âgées ne manquent pas le dépistage final.

La notion de handicap et plus particulièrement de handicap psychique est difficilement définissable et comporte beaucoup d'incompréhensions et de stigmatisations. Par ailleurs, les aides apportées aux porteurs de handicap et aux proches ne sont pas toujours suffisantes. C'est pourquoi le projet Psicocap a été lancé afin de définir les besoins et d'améliorer les connaissances à ce niveau.

Vous et moi entrons chaque jour en contact avec des perturbateurs endocriniens, souvent sans le savoir. Inutile de préciser que cette exposition peut constituer un danger pour notre santé. Aujourd'hui, les étoiles semblent être tournées du bon côté pour s'attaquer au problème : au niveau européen, le Green Deal doit lutter contre la pollution de notre environnement de vie, et en Belgique, les différentes autorités se penchent sur un plan d'action national. Enfin, pourrait-on dire !

Le pire de la pandémie est-il passé ? Les patients les plus exposés ont-ils déjà été touchés et sont-ils morts ? Ou le virus Sars-Cov-2 a-t-il muté en une forme moins grave ? Où en sommes-nous exactement avec le Covid-19 ? L'histoire du Covid-19 n'est manifestement pas terminée, mais le nombre de cas graves et de décès a diminué sur tout le continent.

Président de la SSMG, le Dr Thomas Orban trouve l'idée du baromètre lumineuse. " Hélas, comme souvent, les moyens financiers ne suivent pas. Il est donc difficile de mettre en place une vigie des Covid en première ligne lorsqu'on reçoit des cacahuètes pour le faire. " Le Dr Orban ne fera donc pas la promotion du système.

Fermer les bars et les restos, traquer les jeunes dans leurs lieux de réunion clandestins, limiter l'usage des bureaux au strict minimum sont des actions recommandées par la Commissaire européenne Stella Kyriakides et le Centre européen de surveillance des maladies contagieuses (ECDC).

La crise sanitaire qui nous frappe actuellement de plein fouet a des impacts majeurs sur l'ensemble de l'économie belge. Le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont mis en place une série de mesures de soutien adressées tantôt aux entreprises qui ont été contraintes de fermer totalement ou partiellement leurs portes, tantôt à l'ensemble des entreprises pour faciliter leur vie pendant la crise et relancer l'économie. Conscients que les professions médicales seront davantage intéressées par les secondes mesures que par les premières, nous avons décidé de n'aborder que quelques-unes de celles-ci.

L'application de suivi de contacts devrait être disponible pour tout le monde avant la fin du mois. Le but ? Avertir son utilisateur s'il a été en contact étroit avec une personne testée positive au coronavirus. Sans savoir qui, où et quand, protection des données oblige.

Ouvert depuis l'automne dernier, le Musée d'Art abstrait jouxte l'ancienne maison de René Magritte. Surréaliste ?

Chaque année, 1,9 million de personnes meurent de maladies cardiaques provoquées par le tabac, selon un nouveau rapport conjoint publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Université de Newcastle à l'occasion de la Journée mondiale du coeur du 29 septembre.

L'application de suivi de contacts devrait être disponible pour tout le monde avant la fin du mois. Le but ? Avertir son utilisateur s'il a été en contact étroit avec une personne testée positive au coronavirus. Sans savoir qui, où et quand, protection des données oblige.