La médecine générale a changé pour longtemps, après la pandémie virale que nous avons connu. C'est ce qu'affirme l'Institut néerlandais de recherche sur les soins de santé (Nivel) sur la base d'une étude portant sur le type de consultations et le nombre de visites à domicile. Par exemple, au printemps 2022, il y avait encore plus de consultations courtes (téléphone/courriel) aux Pays-Bas qu'avant la pandémie. Les médecins généralistes ont également effectué moins de visites à domicile.

La plupart des services d'urgence des hôpitaux en Flandre ont vu défiler plus de patients au premier semestre 2022 qu'à la même période en 2019, avant la crise du coronavirus, selon un sondage mené mercredi par la VRT auprès d'une vingtaine d'hôpitaux du nord du pays. La surcharge de travail des médecins généralistes, le vieillissement de la population et les soucis mentaux liés à la crise sanitaire sont avancés pour expliquer ce constat.

Pendant longtemps, les tatouages ont été un phénomène marginal. Aujourd'hui, cependant, ils deviennent de plus en plus courants. Est-ce la même chose pour vous en tant que médecin ? La rédaction du journal du Médecin s'interroge. Êtes-vous tatoué ou connaissez-vous des collègues ayant un tatouage? Faites-nous en part !

L'ASBL Un pass dans l'impasse organise une formation de trois heures sur le bien-être et la gestion du stress, en partenariat avec le Réseau de santé mentale de l'EST et le Centre verviétois de promotion de la Santé. Cette proposition s'adresse aux médecins, pharmaciens, assistants sociaux, psychologues de cette région... ?

Frank Vandenbroucke est satisfait : le conseil d'Etat a confirmé la légalité de l'adjudication d'un nouveau partenaire logistique (Raes et Movianto) pour la vaccination à la place de Medista qui avait introduit un recours concernant l'attribution du stock stratégique de médicaments dont les vaccins. On apprend au passage que le ministre de la Santé publique projette une nouvelle campagne de vaccination à la fin de l'été.

La journée "jeunes généralistes" de la SSM-J sera consacrée ce 10 septembre à l'esprit critique en médecine générale. Le Prix du Généraliste, co-organisé avec le jdM, sera remis lors de cet après-midi. Il est encore temps de vous y inscrire.

Alors que le ministère US de la Santé précise que 99% des personnes atteintes de la variole du singe aux Etats-Unis sont des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, le Pr Nathan Clumeck dans Le Soir explique que " l'apparition du virus est due à une banalisation des rapports sexuels ". " On parle de gens qui ne sont pas dans le relationnel, mais dans la consommation pure. " Il faut " appeler un chat un chat ". Ex-Aequo, asbl qui combat les discriminations envers les homosexuels masculins, dénonce les propos du spécialiste du sida, les qualifiant " d'irresponsables risquant d'avoir des effets délétères sur l'accès aux informations et aux services de soins pour les personnes visées".

Le 22 juillet, la Chambre a approuvé le Projet de loi de Frank Vandenbroucke qui modifie la loi du 22 avril 2019 relative à la qualité de la pratique des soins de santé. Les pouvoirs de la Commission de contrôle appelée à vérifier l'aptitude psychique et physique des professionnels de soins de santé y sont renforcés afin que ceux-ci puissent poursuivre sans risque l'exercice de leur profession.

Un premier mineur d'âge a été contaminé par la variole du singe en Belgique, rapporte mercredi De Standaard sur base d'informations de Sciensano. Il s'agit d'un jeune homme de 16 ans. Il n'a pas été emmené à l'hôpital.

Le syndicat médical constate avec stupeur que les honoraires de vaccination contre le Covid-19 sont en vigueur depuis le 18 juillet 2022 alors que les membres du Comité de l'assurance avaient jusqu'au 25 juillet pour s'exprimer sur ce sujet et que le résultat du vote n'est pas officiellement connu... "Il s'agit d'un coup monté", déclare l'Absym.

Selon l'Institut de santé publique Sciensano, il est possible qu'une personne contaminée par la variole du singe développe des présentations atypiques. "Il peut s'agir d'une seule lésion cutanée ou d'aucune lésion, et par exemple uniquement des douleurs et des saignements anaux. Des infections asymptomatiques ont également été décrites", explique l'institut mardi dans une nouvelle directive envoyée aux prestataires de soins de santé.

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !