Le professeur en maladies infectieuses Nathan Clumeck, l'épidémiologiste Marius Gilbert et l'infectiologue Leila Belkhir remettent en cause lundi, dans une carte blanche publiée dans Le Soir, la stratégie belge de gestion de crise du coronavirus. Ils proposent un plan B pour contrer l'escalade de désobéissance: une sorte de label "covid safe" pour pouvoir rouvrir divers endroits, non plus par secteur, mais de façon plus individualisée. Lieu par lieu, presque pièce par pièce, où serait quantifié le risque selon la qualité de la ventilation, la possibilité de porter le masque, la durée d'exposition.

Entre le 5 et le 11 avril, il y a eu en moyenne 254,1 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une diminution de 3% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour lundi matin. Au total, 3.084 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 899 patients traités en soins intensifs. On déplore encore 43,1 décès par jour attribués au Covid-19.

Le variant sud-africain du coronavirus est davantage capable de "franchir" les défenses du vaccin Pfizer/BioNTech que les autres formes du virus, ont déclaré dimanche à l'AFP des chercheurs ayant réalisé une étude en Israël. "Le variant sud-africain est capable, dans une certaine mesure, de franchir la protection du vaccin", a indiqué à l'AFP Adi Stern, professeure à l'université de Tel-Aviv et co-auteure de l'étude.

La vaccination des personnes à risque a débuté le 6 avril 2021 en Région bruxelloise. A partir du 12 avril, les généralistes et quatre équipes mobiles pourront vacciner à domicile les personnes alitées et celles soumises à des indications médicales strictes.

En se basant sur les avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront à être administrés. La campagne vaccinale va être adaptée. Les personnes concernées ne doivent rien faire.

Selon un nouveau rapport des réseaux académiques européens, les problèmes juridiques entravent le partage des données de santé avec des chercheurs en dehors de l'Europe. Les auteurs appellent à trouver des solutions pour surmonter ces obstacles afin de garantir une collaboration rapide et directe en matière de recherche publique et ainsi de maximiser les avantages pour la santé des citoyens européens.

Depuis le 6 avril, les Wallons et les Flamands désirant se faire vacciner peuvent s'inscrire sur la "liste de réservistes" QVAX afin de bénéficier en "last minute" d'une dose de vaccin non utilisée. Le nouvel outil doit permettre d'accélérer la campagne de vaccination et "d'atteindre au plus vite l'immunité de groupe" en utilisant "absolument chaque dose". Les Bruxellois pourront le faire via une autre plateforme, Doctena, à partir de mi-avril.

865 personnes sont actuellement aux soins intensifs, selon les données publiées par Sciensano mardi matin. On constate cependant une baisse de 10% des nouveaux cas sur les sept derniers jours.

Wallonie Santé, unique fonds public d'investissement du secteur de la santé et de l'action sociale en Wallonie, lance le nouveau prêt " ProPulsion Santé ". Les structures fragilisées peuvent renforcer leur solvabilité financière tout en bénéficiant de liquidités. Ce prêt subordonné d'un montant maximal de 1,8 millions d'euros et conjoint à un crédit bancaire équivalent est disponible dès à présent.

Quelque 790 patients atteints du coronavirus se trouvaient aux soins intensifs jeudi, selon les données provisoires publiées vendredi matin par l'Institut de santé publique Sciensano. Après plusieurs jours consécutifs de progression, le nombre moyen de décès quotidiens est, lui, reparti très légèrement à la baisse. Entre le 23 et le 29 mars, il y en a ainsi eu 26,7, en recul de 2,1% par rapport à la semaine précédente. Le taux de positivité progresse très légèrement, passant de 7,7 à 7,8.