La directrice de la coupole flamande des hôpitaux et organisations de soins Zorgnet-Icuro, Margot Cloet, craint que la décision de reporter de deux semaines les soins non urgents soit insuffisante. "Nous pressons un citron qui est déjà presque entièrement pressé", a-t-elle réagi. La directrice plaide pour un débat parlementaire sur la priorité des soins.

L'agence du médicament britannique (MHRA) a annoncé jeudi avoir autorisé l'anticorps monoclonal de GlaxoSmithKline contre le coronavirus, le laboratoire britannique soulignant que le traitement restait actif contre le nouveau variant Omicron.

Près de 40% des Belges pensent que les vaccins peuvent provoquer des maladies contre lesquelles ils doivent s'immuniser et plus de la moitié estiment qu'il est difficile de différencier des informations fiables d'informations commerciales sur la vaccination. C'est le résultat d'une enquête européenne sur la littératie en santé dont le volet vaccination en a été inféré. L'enquête a été menée conjointement par l'UC Louvain et les Mutualités libres.

Un tiers des jeunes en difficultés psychiques ou psychologiques n'osent pas faire appel à un professionnel. Oser demander de l'aide serait-il stigmatisant ? C'est ce qui ressort notamment d'une enquête menée par les Mutualités libres, dévoilée aujourd'hui à l'occasion d'un symposium (en ligne) portant sur la santé mentale des jeunes.

Entre le 24 et le 30 novembre, il y a eu en moyenne 320,4 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 10% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mercredi matin. Au total, 3.750 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 780 patients traités en soins intensifs.

L'Inami rappelle à ceux qui en raison de la pandémie n'ont pas demandé leur prime de pratique intégrée (anciennement " prime télématique " d'un montant de base de 1.000 euros) qu'ils peuvent encore le faire durant le mois de décembre. Le module de demande en ligne MyInami est ouvert du 1er au 31 décembre.

Le comité Hospital & Transport Surge Capacity a demandé le mardi 30 novembre à tous les hôpitaux généraux et universitaires de supprimer obligatoirement, avec effet immédiat et pour une période de deux semaines, le programme électif, tout en préservant les soins urgents et nécessaires. Le lendemain, le comité leur permettait tout de même de continuer dans certaines conditions.

Des chercheurs sud-africains ont découvert un nouveau variant du coronavirus, Omicron, avec un nombre de mutations inhabituellement élevé et potentiellement très transmissible. Cette nouvelle forme du virus, dont la découverte a provoqué une panique mondiale, présente "un risque très élevé", a mis en garde l'OMS lundi.

À l'occasion de son 40e anniversaire, la Fédération des maisons médicales organisera les 10 et 11 décembre prochains au musée des Beaux-Arts à Bruxelles un congrès où le système de santé sera au coeur de conférences et d'animations, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.

Il est peu probable que les vaccins actuels contre le coronavirus soient efficaces contre le nouveau variant Omicron, estime Stéphane Bancel, le patron du laboratoire Moderna dans une interview au Financial Times. Et la production de vaccins en quantité suffisante qui fonctionneraient de manière optimale contre le variant pourrait prendre des mois, selon lui.

Ce dimanche 28 novembre 2021, le centre de vaccination AGHHN-Bouge (Namur) organisait une journée spéciale de 3e dose de vaccination pour les professionnels d'aide et de soin de la 1ère ligne. Un événement qui a rencontré du succès puisque 1.000 places supplémentaires ont été prévues et ont trouvé preneur en trois jours à peine. " C'est la preuve que la première ligne était demandeuse ", se réjouit le Dr Frédéric Müller, directeur médical du centre de vaccination AGHHN-Bouge.

Tous comme les médecins généralistes, les médecins du travail disent avoir la plus grande des peines à effectuer les charges liées à la pandémie de coronavirus, affirme lundi Eddie De Block, directeur médicale de Cohezio, un service externe pour la prévention et la protection au travail. Les médecins du travail doivent également remonter le fil des contacts à haut risque et délivrer des certificats de quarantaine.

La nouvelle stratégie de dépistage pour les personnes ayant eu un contact à haut risque avec une personne contaminée fait des mécontents chez les médecins généralistes. Certains, plus particulièrement au nord du pays, ont déjà indiqué qu'ils ne suivraient pas cette nouvelle stratégie. Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke a réagi dimanche à la télévision flamande (De Zevende Dag, Eén), défendant l'action des autorités et estimant que les médecins généralistes "ne pouvaient pas organiser juste comme ça une autre stratégie".