Tout sur Pfizer

La semaine dernière, la Chili atteignait son objectif avec deux semaines d'avance sur le programme d'immunisation fixé par le gouvernement. Plus de cinq millions de Chiliens ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Le pays se positionne ainsi au 5e rang mondial dans les doses administrées de vaccins anti-Covid pour 100 habitants, après Israël, les Émirats arabes, le Royaume-Uni et les États-Unis, selon les statistiques de l'université d'Oxford. Mais parallèlement, le nombre de cas de Covid et d'hospitalisations est en augmentation.

Ce n'est un secret pour personne : la Belgique et une bonne partie des pays de l'Union européenne traînent les pieds : le calendrier de vaccinations covid-19 est trop lent. En tout, au 28/02, 1,231 millions de doses de trois vaccins ont été délivrées aux entités fédérées. Au 2/03, seulement 495.090 personnes ont reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 5,4% de la population totale. C'est pourquoi Frank Vandenbroucke a posé trois questions au Conseil supérieur de la Santé pour accélérer le processus. Réponse : oui, l'Astra Zeneca peut être inoculé aux 55+. Non, une seule dose de Pfizer ou de Moderna ne semble pas vraiment recommandée et non : administrer la 2ème dose du vaccin Pfizer/Biontech après 42 jours au lieu de 21 n'est pas vraiment recommandé non plus. L'espoir réside dans le vaccin d'Astra Zeneca et de J&J dès avril.

Les retards de livraison de vaccins et la diminution des quantités de doses de vaccin livrées obligent la Cocom à réduire le rythme de la vaccination dans les hôpitaux bruxellois. "Tous les projets d'approvisionnement en vaccins des hôpitaux et l'ouverture progressive des centres de vaccination bruxellois sont en cours de révision pour coller au mieux à cette réalité de terrain."

Qui est concerné par le risque de réaction anaphylactique? Quel corrélat de protection est induit par la vaccination? Quel est l'impact de la vaccination sur la transmission? Les vaccins seront-ils actifs contre les variants? Des éléments de réponse ont été donnés lors du symposium Saint-Valentin1, entièrement consacré à la vaccination contre le Sars-CoV-2.

Les retards de livraison de vaccins et la diminution des quantités de doses de vaccin livrées obligent la Cocom à réduire la vaccination dans les hôpitaux bruxellois. "Tous les projets d'approvisionnement en vaccins des hôpitaux et l'ouverture progressive des centres de vaccination bruxellois sont en cours de révision pour coller au mieux à cette réalité de terrain."

Le 22 février 2021, l'Université d'Anvers, en collaboration avec Mensura et Cohezio, commencera la phase finale d'une étude à grande échelle sur un candidat vaccin prometteur contre le coronavirus développé par la société allemande CureVac. Le gouvernement belge a commandé 2,9 millions de doses de ce vaccin. "Pour que l'étude se déroule selon le calendrier prévu, nous recherchons d'urgence 2 000 volontaires", précise Gretel Schrijvers, directrice générale de Mensura.

Les 443.000 doses du vaccin d'AstraZeneca vont être réservés aux adultes âgés jusqu'à 55 ans, dont, entre autres, les professionnels de santé, les patients à risques et les forces de police active sur le terrain.

La vaccination du personnel hospitalier a commencé ce lundi. Priorité a été donnée aux travailleurs des unités Covid, des soins intensifs et des urgences. Début février, ce sera le tour de la première ligne, y compris les médecins généralistes.

Sur base des contrats d'achat anticipés conclus par la Commission européenne, la Belgique a passé commande pour cinq vaccins: Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Janssen (Johnson & Johnson) et CureVac. Le Pr Jean-Michel Dogné de la Task force stratégie de vaccination en détaille les principales caractéristiques.

Un récent article paru dans France-Soir, par le Dr Gérard Delépine, s'inquiète des poussées de contaminations Covid-19 suite à la vaccination Pfizer précoce et massive en Israël et en Grande-Bretagne. La France, beaucoup plus lente au démarrage en la matière observe une baisse constante des contaminations. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Pas forcément. Le journal du Médecin fait le point... en voulant donner sa chance aux vaccins.

Les gouvernements régionaux ont indiqué mercredi que le problème d'approvisionnement des vaccins Pfizer n'aura pas d'impact à court terme sur le planning de vaccination dans les maisons de repos en Wallonie et à Bruxelles. Par contre, le processus sera ralenti dans les hôpitaux wallons et suspendu la semaine prochaine dans les établissements hospitaliers bruxellois, dans l'attente de clarifications de la société pharmaceutique sur les livraisons.

La stratégie de vaccination wallonne, présentée jeudi, sera "évidemment évolutive", a prévenu le ministre-président de la Wallonie. Le phasage de la vaccination dépendra de l'arrivée sur le territoire belge des précieux vaccins. Le Pr Englert, délégué général Covid pour la Wallonie, a insisté sur le fait que l'organisation pourrait être modifiée, voire simplifiée, en fonction de l'arrivée plus rapide des vaccins sur le territoire belge.

Cette semaine, Pfizer réduira temporairement ses livraisons de vaccin dans l'UE afin d'assurer l'augmentation de sa capacité de production. La Task force Vaccination s'étonne du manque de concertation de la firme avec la Belgique., mais ce réjouit de l'augmentation annoncée de la capacité de production.

Selon les chiffres de Our World In Data qui calcule notamment le nombre de doses de vaccins covid19 administrées par 100 habitants, la Belgique n'est pas la mieux placée en Europe (0,46 doses/100). Mais on remonte vite. Le trio de tête (Israël, Barhein, Emirats Arabes Unis) place le Proche-Orient " moderne " à la tête du monde en termes d'efficacité, suivi de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. La France fait encore moins bien que nous. Le bout du tunnel en Belgique est pour septembre-octobre 2021.