Tout sur KCE

"Les sages-femmes sont très complémentaires des gynéco-obstétriciens d'où l'intérêt de l'élaboration d'un cadre de fonctionnement multidisciplinaire", pointe le Pr Pierre Bernard, président du CRGOLFB (Collège royal des gynécologues obstétriciens de langue française de Belgique). Le Dr Clotilde Lamy, directrice de la clinique d'obstétrique de l'Hôpital Erasme estime qu'il faut continuer le suivi à bas risque avec les sages-femmes. Celles-ci sont formées à préparer la naissance.

Le dernier rapport du KCE tente de dresser une liste de 188 situations cliniques à risque pour aider les trois professionnels de soins concernés par la grossesse à bas risque - obstétriciens, sages-femmes et dans une moindre mesure médecin généraliste - à travailler de concert.

La question mérite d'être posée tant la réponse est vaste et complexe. Toutefois, le remboursement des médicaments sous prescription ne l'est pas moins et a tout de même abouti à des critères relativement objectifs. Il est donc plus que temps de réfléchir au remboursement de certains dispositifs médicaux. L'industrie ad hoc attend un geste qui devrait venir tôt ou tard. Mais pour ce faire, estime le KCE, de nombreux défis nous attendent.

Lors du colloque Chronisanté, le Dr Ri De Ridder, conseiller du ministre de la Santé publique, a présenté la vision des soins intégrés du Cabinet et le Plan interfédéral soins intégrés, annoncé pour 2024.

Le président du Groupement belge des pédiatres francophones, Pierre Philippet, commente le dernier rapport du KCE sur la nécessité de soins pédiatriques transmuraux (lire notre dernière édition). Le point fondamental est la pénurie et le manque de valorisation des infirmières pédiatriques tant hospitalières qu'à domicile. Quant à décharger les pédiatres sur la médecine générale, les généralistes ne sont pas suffisamment formés pour les tout-petits, estime-t-il. Enfin, il manque une nomenclature pour les hôpitaux de jour pédiatriques médicaux et des moyens pour la pédiatrie psycho-sociale.

Le Centre fédéral d'expertise (KCE) lance quelques idées pour augmenter le taux de prise en charge des enfants malades plutôt à domicile qu'à l'hôpital. L'optique est d'examiner comment éviter ou raccourcir les hospitalisations pédiatriques. Toutefois, les obstacles sont nombreux, le premier étant le manque d'infirmières à domicile. Après une enquête approfondie sur base d'exemples étrangers extrêmement divers (France, Pays-Bas), le KCE recommande de mettre en place un "programme de soins pédiatrique" d'abord sous forme pilote sous la surveillance d'une équipe scientifique.

Le KCE dresse un état des lieux des soins intégrés en Belgique. Objectif: préparer le nouveau Plan interfédéral sur les soins intégrés qui devrait être lancé début 2024. En attendant, le colloque Chronisanté permettra les 19 et 20 octobre à de nombreux stakeholders de débattre de ce concept... qui met du temps à se concrétiser.

Le KCE dresse un état des lieux des soins intégrés en Belgique. Objectif : préparer le nouveau Plan interfédéral sur les Soins intégrés qui devrait être lancé début 2024. En attendant, le colloque Chronisanté permettra les 19 et 20 octobre à de nombreux stakeholders de débattre de ce concept qui met du temps à se concrétiser.

Dans son dernier rapport publié mardi, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) s'est penché, d'une part, sur l'organisation de la pédiatrie dans les hôpitaux belges et, d'autre part, sur la situation des soins pédiatriques transmuraux, c'est-à-dire des soins de type "hospitalisation à domicile". Plusieurs projets pilotes seront prochainement mis en place afin d'évaluer si un tel modèle de soins pourrait être mis sur pied dans le pays.

Le Dr Pierre Drielsma (administrateur et trésorier du GBO) s'adresse aux médecins flamands en réaction (amicale) à leur demande de déclencher une procédure en conflit d'intérêts contre le projet de loi du ministre Vandenbroucke fixant les quotas de médecins pour 2027 et 2028.

En collaboration avec la Fondation Registre du Cancer (BCR), le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) publie dans son dernier rapport (357Bs) un ensemble de 15 indicateurs de qualité pour l'amélioration de la prise en charge du cancer de l'ovaire dans notre pays. Le Centre plaide en parallèle pour une concentration de ces soins dans des centres de référence, plus efficaces, dûment listés et accessibles aux patients. Il convient toutefois "d'éviter les certifications "figées et permanentes" de centres de référence qui ne sont plus en mesure de démontrer l'excellence de leurs résultats cliniques ".

L'utilisation des "licences obligatoires" de la part des autorités belges pour pondérer la flambée des prix des médicaments innovants n'est possible que dans des cas très exceptionnels, selon le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Pire: ce procédé pourrait être délétère économiquement et politiquement étant donné la place importante du médicament innovant en Belgique.

Faut-il centraliser les ECMO dans quelques hôpitaux? Faute de données pertinentes pour la Belgique, le KCE ne se prononce pas pour l'instant sur l'intérêt de cette concentration.

À l'instar de nombreuses crises, celle liée au Covid-19 a causé énormément de torts, mais a également permis de faire émerger de nouvelles idées. C'est typiquement le cas de l'e-santé au sens large qui a vu son utilisation exploser en deux ans. Le recours à la télémédecine est devenu quotidien, mais il n'est pas encore suffisamment encadré, notamment légalement. Le 25 mai, le KCE a publié un rapport sur le télémonitoring, où il se positionne: "Le télémonitoring sera amené à jouer un rôle important en médecine à l'avenir...mais de nombreux aspects doivent encore être peaufinés."

Depuis la semaine dernière, une combinaison de deux anticorps monoclonaux est disponible pour la prévention du Covid-19. Une conférence de presse organisée à ce sujet a été l'occasion, pour l'immunologue et professeur émérite Michel Goldman (I3 h Institute, ULB), de faire passer un message insistant.

"De nombreux infirmiers de soins intensifs sont en burnout et envisagent de quitter leur emploi ou même la profession infirmière", alerte le KCE dans une nouvelle étude. Le centre fédéral d'expertise réclame aux autorités un plan global pour attirer des infirmiers vers les USI.