Tout sur EMA

Il y a environ un an, trois inhibiteurs du CGRP ont été lancés sur le marché belge pour la prévention de la migraine. Un quatrième produit - déjà approuvé par la FDA et l'EMA - devrait venir s'ajouter tout prochainement à la liste. Quel regard les spécialistes des céphalées posent-ils sur ces traitements? Le point avec le Pr Jan Versijpt (service de neurologie, UZ Brussel).

Depuis la semaine dernière, une combinaison de deux anticorps monoclonaux est disponible pour la prévention du Covid-19. Une conférence de presse organisée à ce sujet a été l'occasion, pour l'immunologue et professeur émérite Michel Goldman (I3 h Institute, ULB), de faire passer un message insistant.

Les effets secondaires sont souvent un argument de poids pour accepter ou non un traitement curatif ou une mesure préventive. Le fait qu'ils trouvent en tout ou en partie leur origine entre les deux oreilles des intéressés peut offrir aux professionnels un certain nombre de leviers pour améliorer l'acceptation des interventions de soins... et à en croire deux études récentes, les vaccins contre le Covid-19 seraient justement associés à un effet nocebo non négligeable.

Le 1er décembre, Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la Santé, a mis en place une Taskforce Covid Therapeutics. Cette dernière est chargée de coordonner l'achat des médicaments pour lutter contre le Covid-19, ainsi que leur bonne utilisation.

Le gouvernement flamand propose aux étudiantes et étudiants étrangers qui n'ont pas encore été vaccinés, ou du moins pas avec un sérum reconnu par l'Europe, de se faire immuniser en Belgique. "Le taux de vaccination en Flandre est légèrement inférieur dans les grandes villes. En vaccinant les étudiants étrangers dans la ville où ils suivent leurs études, nous les protégeons eux, mais aussi les autres étudiants et leur famille lorsqu'ils rentrent chez eux", s'est targué le ministre flamand de la Santé publique, Wouter Beke.

La Commission européenne a approuvé un nouveau contrat d'achat anticipé de vaccins contre le coronavirus, cette fois avec l'entreprise pharmaceutique américaine Novavax. Il s'agit du 7e partenaire avec lequel l'exécutif européen signe un tel contrat, au bénéfice des 27 Etats membres. Le premier remonte à l'été dernier, avec AstraZeneca.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé l'approbation de lignes supplémentaires de production et de conditionnement du sérum anti-Covid-19 de Pfizer sur le site de Puurs (province d'Anvers), peut-on lire mardi sur son site internet. Cela devrait avoir un "impact significatif et immédiat" sur l'approvisionnement du vaccin dans l'Union européenne, selon l'EMA.

La CIM Santé publique a pris connaissance du décès d'une personne de moins de 40 ans habitant en Belgique suite à l'administration du vaccin Janssen. Les ministres de la Santé maintiennent néanmoins la décision d'utiliser ce vaccin pour la vaccination à domicile des personnes âgées et des groupes vulnérables.

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) recommande de vacciner rapidement tous les adolescents de 16 à 17 ans avec comorbidité(s). Les autres jeunes de cette catégorie doivent être vaccinés "selon les modalités prévues par la Taskforce pour la population générale", sachant que plus on descend dans les tranches d'âge, plus le bénéfice individuel de la vaccination est faible.

La Conférence interministérielle Santé publique (CIM) a décidé de recourir au vaccin Johnson & Johnson pour tous les adultes. Sur base de la récente analyse bénéfices/risques effectuée par l'Agence européenne du médicament (EMA), le vaccin AstraZeneca sera désormais utilisé pour les personnes âgées de 41 ans et plus. Dernière décision de la CIM Santé: les femmes enceintes pourront également être vaccinées en priorité. Michel Goldman, professeur d'immunologie à l'ULB, n'a pas manqué de réagir. "En se démarquant de ses principaux voisins où l'âge minimal pour recevoir le vaccin AstraZeneca est de 55 ou 60 ans, la Belgique contribue à la cacophonie européenne."

Si l'EMA conclut prudemment qu'il pourrait exister un lien entre l'administration du vaccin Covid d'AstraZeneca et les manifestations thrombotiques rares observées chez certains sujets vaccinés, l'hématologue allemand Andreas Greinacher est nettement plus catégorique: dès le 28 mars, il a prépublié un article où il introduit la notion de vaccine induced prothrombotic immune thrombocytopenia (Vipit).

En se basant sur les avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront d'être administrés. La campagne de vaccination va être adaptée. Les personnes concernées ne doivent rien faire.

En se basant sur les avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront à être administrés. La campagne vaccinale va être adaptée. Les personnes concernées ne doivent rien faire.

Après l'annonce de l'Autriche et du Danemark de ne plus recourir au vaccin AstraZeneca, l'Islande et la Norvège ont emboîté le pas. Ont rapidement suivi l'Italie, puis l'Allemagne, les Pays-Bas, la France, l'Espagne... Bref, toute l'Europe occidentale. En Angleterre, par contre - ce n'est guère politiquement surprenant - le gouvernement juge le vaccin "sûr et efficace ". Un jugement que partage la Belgique, ce qui place le pays en porte-à-faux par rapport à ses partenaires européens.

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !