Tout sur Christie Morreale

Après de longues négociations entre le gouvernement fédéral et les Communautés, un nouvel accord a été trouvé concernant les numéros Inami, avec une augmentation de la proportion de médecins généralistes formés. Reste qu'une commune sur deux est en pénurie en Wallonie. Quelle est la stratégie de la Région?

La semaine dernière, le journal du Médecin faisait état du démarrage très laborieux de Proxisanté, avec un taux de participation d'à peine 0,7% à la mi-parcours au questionnaire en ligne lancé le 20 avril dernier et censé se terminer ce vendredi. L'Aviq, ayant lu l'article, a réagi et estimé qu'il était "un peu tôt pour tirer des conclusions aussi mitigées".

Le projet Proxisanté - nouvelle dénomination des Assises de la première ligne wallonne - a démarré avec un questionnaire envoyé à près de 75.000 soignants dans une démarche participative. Le questionnaire est disponible en ligne depuis le 20 avril et est censée se terminer le 20 mai prochain. À neuf jours de la clôture, 1.158 professionnels de la santé ont répondu au questionnaire en ligne.

Le projet Proxisanté - nouvelle dénomination des Assises de la première ligne wallonne - a démarré avec un questionnaire envoyé à près de 75.000 soignants dans une démarche participative. Le questionnaire est disponible en ligne depuis le 20 avril et est censé se terminer le 20 mai prochain. À mi-parcours, le bilan est plus que mitigé puisque seulement 562 répondants ont pris part au questionnaire en date du 3 mai.

La Wallonie a lancé le 2 mai, symboliquement dans une pharmacie de Frameries en présence de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, une expérience-pilote de vaccination contre le Covid-19 en pharmacie qui se déroulera jusqu'au 30 juin prochain. Cette nouvelle étape s'inscrit dans le cadre de la récente modification législative fédérale permettant d'organiser la vaccination contre le Covid-19 en pharmacie.

Renvoyées aux calendes grecques depuis le début du mandat de Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, les Assises de la première ligne voient - enfin - des travaux commencer. On ne parle pas des Assises de la première ligne per se, mais bien d'un projet participatif nommé Proxisanté. Première étape: un questionnaire en ligne portant sur l'organisation et la structuration de soins de santé vient d'être envoyé aux quelques 75.000 soignants de proximité ainsi qu'aux représentants des patients.

Renvoyées aux calendes grecques depuis le début du mandat de Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, les Assises de la première ligne voient - enfin - des travaux commencer. On ne parle pas des Assises de la première ligne per se, mais bien d'un projet participatif nommé Proxisanté. Première étape: un questionnaire en ligne portant sur l'organisation et la structuration de soins de santé vient d'être envoyé aux quelques 75.000 soignants de proximité ainsi qu'aux représentants des patients.

Après avoir lancé une campagne axée sur la santé mentale (lire jdM n°2703), la Wallonie s'attelle maintenant à traiter les assuétudes et la prise en charge des auteurs d'infractions sexuelles.

La crise sanitaire a eu le mérite de faire parler de la santé mentale. Des moyens ont été débloqués tant au niveau fédéral que régional. En Wallonie, le fruit des actions menées depuis deux ans se concrétise dans la campagne "Partager, c'est se libérer". Une campagne certes grand public, mais qui intéressera également les professionnels de la santé.

Le projet de décret modifiant le Code wallon de l'Action sociale et de la Santé en ce qui concerne la promotion de la santé et la prévention a été adopté en scéance plénière du Parlement wallon le 2 février dernier. Un énoncé technique qui, selon l'opposition PTB et cdH, et le syndicaliste David Simon (lire jdM n°2701) cache pourtant des modifications "interpellantes".

La crise sanitaire a eu le mérite de faire parler de la santé mentale. Des moyens ont été débloqués tant au niveau fédéral que régional. En Wallonie, le fruit des actions menées depuis deux ans se concrétise dans la campagne " Partager, c'est se libérer ". Une campagne certes grand public, mais qui intéressera également les professionnels de la santé.

La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, a déposé un projet de décret ayant trait à "la promotion de la santé et la prévention" qui a été soumis au vote du parlement wallon mercredi.

En décembre dernier, l'arrivée d'Omicron sous le sapin a provoqué un lot de mesures et dans la foulée, des questions. Les médecins généralistes se sont rassemblés la semaine dernière autour de deux webinaires, un de l'Aviq, l'autre du CMG, pour décanter la situation. Parmi les sujets chauds, une question a été lancée à la ministre régionale de la Santé: pourquoi n'a-t-on pas promu davantage la vaccination au sein des cabinets de médecine générale?

La nouvelle stratégie de dépistage pour les personnes ayant eu un contact à haut risque avec une personne contaminée fait des mécontents chez les médecins généralistes. Certains, plus particulièrement au nord du pays, ont déjà indiqué qu'ils ne suivraient pas cette nouvelle stratégie. Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke a réagi dimanche à la télévision flamande (De Zevende Dag, Eén), défendant l'action des autorités et estimant que les médecins généralistes "ne pouvaient pas organiser juste comme ça une autre stratégie".

Cela fait 16 mois que les équipes des soins psychiatriques à domicile (Spad) - Service coordonné d'écoute, soutien et accompagnement en maisons de repos (Scesam), des cellules d'aide psychologique en MR-MRS créées dans le cadre de la crise sanitaire, sont en fonction. Ces équipes accompagnent entre 20 à 50 maisons de repos, maisons de repos et de soins et résidences service rattachés à ces institutions.

Pour la 21e année, nous présentons les six candidats au Prix du Généraliste, co-organisé avec la SSM-J, et en collaboration avec l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Ce challenge met en compétition amicale six jeunes généralistes qui ont remis des travaux de fin d'études présentant des qualités particulièrement remarquables. Les prix des lecteurs du jdM, avec le soutien d'Amonis, et du jury de la SSM-J seront remis le 10 septembre 2022 lors d'une grande journée "jeunes médecins" organisée par la SSM-J.

Enquête

Joindre l'utile à l'agréable lors de croisières de qualité vers des destinations fascinantes. C'est l'objectif de "Travel & Learn", une initiative du journal du Médecin. Êtes-vous prêt pour cette aventure?

Votre avis compte !