Tout sur AFMPS

La panne de courant qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi au centre de vaccination de Gand n'a finalement pas de conséquence fâcheuse pour les vaccins qui y étaient conservés. Les plus de 20.000 doses qu'on craignait devoir jeter sont encore utilisables, indiquent vendredi après-midi les autorités locales gantoises.

Le 30 avril dernier, l'Inami, le SPF Santé publique et l'Agence fédérale des médicaments et produits de santé (AFMPS) ont présenté, pour avis, un projet d'organisation et de financement de l'hospitalisation à domicile (HAD). L'objectif est de fournir un cadre financier et réglementaire d'ici le 30 juin prochain.

Dans "La pandémie, l'anthropocène et le bien commun"1, Benjamin Coriat son auteur, défend l'idée que l'extractivisme2 est à la base de la destruction de la planète et de la création des zoonoses. Selon lui, la pandémie est la fille naturelle de l'anthropocène et le Covid-19 marque le début d'une nouvelle ère, celle des pandémies. Face à ce constat, l'auteur questionne différentes postures et développe l'importance de préserver le bien commun.

Une campagne de vaccination à grande échelle comme celle qui cible aujourd'hui le coronavirus nécessite des outils de planification et de suivi adaptés. Le point avec deux responsables en gestion informatique des autorités.

La pandémie Covid a mis sous pression de manière considérable les hôpitaux belges, une première fois à partir de mars 2020 et une seconde fois en novembre 2020 (seconde vague épidémique). C'est pourquoi, en phase avec les recommandations de l'OMS, le KCE (Centre fédéral d'expertise des soins de santé), à la demande de la Cellule d'appui scientifique universitaire (Casu) et du Collège de médecine générale (CMG), a validé et adapté un arbre décisionnel élaboré par la Outbreak Support Team de Liège (OST-Liège) permettant aux MG de prendre en main une partie des patients Covid en ambulatoire. L'Agence des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a également participé à la validation.

La pandémie de Covid-19 est une opportunité pour définir plus clairement les pouvoirs et les responsabilités, estime Marnix Denys de beMedTech, la Fédération belge de l'industrie des technologies médicales.

Le Cartel, l'Absym, AADM et les sociétés scientifiques (Belgian Society for Thrombosis and Haemostasis (BSTH) et Belgian Society of Cardiology (BSC)) s'inquiètent de la pénurie imminente de warfarine et de phenprocoumone.

À côté des tests PCR, "étalon-or du dépistage", il existe des dizaines de tests antigènes rapides commerciaux sur le marché. Tous ne sont pas fiables mais, pour les patients symptomatiques, certains le sont presque autant que les PCR. Voici les considérations de la Task Force Testing, organe consultatif qui vise à une politique de tests cohérente aux niveaux fédéral et entités fédérées.

A côté des tests PCR, étalon-or du dépistage, il existe des dizaines de tests antigènes rapides commerciaux sur le marché. Tous ne sont pas fiables mais, pour les patients symptomatiques, certains le sont presque autant que les PCR. Le point avec la Task Force Testing, organe consultatif qui vise une politique de tests cohérente aux niveaux fédéral et entités fédérées.

Des patients à domicile ne peuvent actuellement pas bénéficier d'oxygène en raison d'une forte tension sur l'approvisionnement. Le Collège de médecine générale invite à " rationaliser, ne pas stocker et sevrer les patients à temps " !

Le baromètre corona qui aurait dû servir de guide pour permettre à la population de connaître quasi en temps réel l'état de l'épidémie et à quelles mesures elle doit s'attendre est enterré par le gouvernement, annonce le quotidien Le Soir, dans son édition de mardi.

La pénurie s'est installée malgré les millions de doses officiellement livrées. De nombreux patients prioritaires n'ont pas obtenu leur vaccin, malgré son importance potentiellement vitale, surtout en cas de double infection avec le Covid. L'approche " séquentielle " de l'Agence fédérale du médicament est mise en échec.

" Si je devais qualifier la période que nous venons de vivre en un mot, ce serait 'adaptation' : à tous niveaux, médical, infirmier, logistique, pharmaceutique, on a dû s'adapter pour survivre ", estime Didier Maesen, pharmacien en chef au CHU Sart Tilman à Liège.

L'Inami rembourse désormais deux types de tests : moléculaires (PCR) et antigènes. Le remboursement des tests sérologiques (détection d'anticorps) attendra quant à lui la publication prochaine de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Les montants incluent tous les frais liés au test, et pour rappel, il n'y a aucune part à charge du patient.