Deux analyses distinctes, l'une sur base des données des patients de l'étude clinique randomisée ADVANCE et l'autre sur base des participants inclus dans la cohorte D:A:D, montrent qu'une prise de poids après l'initiation d'un traitement antirétroviral est susceptible d'augmenter le risque de survenue d'un diabète de type 2 mais, par contre, on n'observe pas d'augmentation du risque cardiovasculaire.

Actuellement recommandé dans le cadre du traitement du myélome multiple, le pomalidomide a permis, lors de l'étude SPACE, de réduire de plus de 50% les lésions anales précancéreuses causées par le papillomavirus humain tant chez les sujets vivant avec le VIH que chez les participants séronégatifs.

De nouvelles données concernant l'espérance de vie des patients vivant avec le VIH ont été présentées lors de la CROI. Si l'espérance de vie des patients séropositifs traités précocement et suivis sur base régulière par les centres de référence se révèle quasi identique à celle de la population générale, le diagnostic de comorbidités majeures est, lui, plus précoce de 16 ans en moyenne.

Présentée lors du congrès virtuel de la CROI 2020, l'étude IMPAACT montre, d'une part que les traitements antirétroviraux basés sur le dolutégravir sont associés à un taux plus élevé de charge virale indétectable à l'accouchement et d'autre part, que les combinaisons comprenant dolutégravir et TAF sont associées à moins de naissances prématurées et de décès néonatals qu'un traitement basé sur l'éfavirenz ou comprenant du TDF.

Tout comme d'autres événements, la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI), initialement prévue du 8 au 11 mars à Boston, a bien eu lieu, mais virtuellement ! Les conférenciers se sont en effet exprimés à distance, depuis leur hôpital. Le développement du vaccin contre le Sras-CoV2 a évidemment été abordé. La recherche progresse, mais des doutes subsistent quant à l'utilité du vaccin contre l'actuelle épidémie mondiale.

Plusieurs études ont déjà mis en évidence un lien entre l'allaitement et l'apparition d'asthme chez les enfants. Toutefois, aucune distinction n'a été faite entre l'allaitement partiel et l'allaitement exclusif. En outre, le lien entre l'apparition d'allergies respiratoires n'a pas été étudié de manière approfondie.

La pollution atmosphérique est responsable d'une réduction de la durée de vie à travers le monde, à une échelle beaucoup plus grande que les guerres ou d'autres formes de violence, que les maladies infectieuses telles que le paludisme et le VIH/SIDA et que le tabagisme. Tels sont les résultats d'une étude publiée récemment dans Cardiovascular Research.

Pour la première fois, des chercheurs ont montré l'existence d'une signature de microbiome chez le foetus et dans le placenta, dès un stade précoce de la grossesse. On supposait déjà depuis un certain temps qu'un microbiome était présent dans les voies respiratoires à la naissance, notamment après la découverte du fait que le microbiome des voies respiratoires est fortement comparable chez les nouveau-nés mis au monde par césarienne ou par voie vaginale.

Après la forte augmentation en août et le pic en septembre 2019, le nombre de personnes qui se présentent aux urgences en raison de troubles liés aux cigarettes électroniques ou aux produits de vapotage continue de diminuer aux États-Unis. Le 18 février 2020, le nombre total de cas d'hospitalisation de patients atteints d'EVALI rapportés au CDC était de 2 807. Au total, 68 décès ont été confirmés.

La contamination via la consommation de nourriture chinoise figure parmi les rumeurs et fausses informations qui gravitent autour de l'épidémie liée au coronavirus SRAS-CoV-2. En effet, à l'heure actuelle, aucun cas de transmission du nouveau coronavirus à l'être humain via des denrées alimentaires n'a été signalé.