Hugues Malonne, n°2 de l'Agence fédérale du médicament, en charge de l'achat de millions de tests essentiels pour la Belgique, a été mis sur le grill par les députés de la Commission santé et par la presse, soupçonné de collusion et de conflit d'intérêts. Un audit le blanchit aujourd'hui en grande partie.

Le coronavirus semble capable de perturber à peu près toutes les fonctions de notre corps, ce qui rend la lutte contre le covid-19, la maladie qu'il provoque, beaucoup plus difficile. Mais la science n'abandonne pas, même s'il devient surtout évident que laisser le virus suivre son cours n'est pas un scénario réaliste.

Devant l'augmentation récurrente ces dernières années du nombre des actes de chirurgie bariatrique, le KCE émet diverses propositions d'amélioration. Il propose d'étendre la concertation multidisciplinaire systématiquement à un diététicien et au médecin généraliste du patient. Avant une intervention de chirurgie bariatrique, le patient doit donner son consentement éclairé au terme notamment d'une discussion approfondie entre l'équipe soignante et le patient et une évaluation préalable par l'équipe multidisciplinaire de la capacité du patient à comprendre les informations. Trois mois devraient s'écouler entre le premier contact avec le centre de chirurgie et l'intervention proprement dite. Un suivi de 5 ans est recommandé dans les cas problématiques.

Article du magazine

Les anticorps d'un " survivant " au Sras-Cov-2 pourraient guérir des patients atteints ou prévenir l'infection. De nombreux essais sont en cours. Mais les écueils sont nombreux, dont le risque éventuel d'administrer la maladie à cause de virus résiduel dans le sang du donneur.

"Citez-moi un pays qui était mieux préparé." Maggie De Block (Open VLD) s'enorgueillit de gestion de la crise sanitaire dans un grand entretien au Vif/L'Express/Knack. Mais peu de gens lui en attribuent le mérite. "Prédire l'apocalypse, c'est à la portée de tout le monde", rétorque la ministre de la Santé publique.

Un bond dans les recherches internet des symptômes du Covid-19 et dans l'affluence dans les hôpitaux de la ville chinoise de Wuhan laissent penser que la maladie a pu apparaître sur place dès août 2019, selon les résultats d'une étude préliminaire américaine.

Au 17 mars, c'est surtout la Lombardie qui paie le plus lourd tribut au Covid-19 avec 1.425 morts suivie de l'Emilie-Romagne avec 346 morts. Au 17 mars, calcule l'Institut supérieur de santé italien, on compte 17 patients décédés positifs au COVID-19 âgés de moins de 50 ans. En particulier, 5 d'entre eux avaient moins de 40 ans. Ceux-ci étaient tous des patients de sexe masculin âgés de 31 à 39 ans mais souffrant de maladies préexistantes (cardiovasculaires, rénales, psychiatriques, diabète, obésité). Ceci est exemplatif mais ne doit en aucun cas être un sésame pour ne pas respecter les règles de confinement surtout parmi les jeunes car ils restent des vecteurs potentiels.

Article du magazine
Guy Legrand

FINANCES L'inquiétude face au coronavirus s'était amplifiée. Puis sont survenus la guerre du pétrole et l'isolement décrété par les États-Unis. Et quand le Covid-19 a explosé en Europe, tous les pays ont pris des mesures exceptionnelles. Résultat : la morosité des Bourses a cédé la place à un véritable krach ! Est-ce le moment d'investir en actions ?

Le Collège de médecine générale (CMG) a publié un communiqué ce mardi sur l'attitude à adopter par les médecins généralistes face au Covid-19. Il martèle et réitère deux mots d'ordre : privilégiez impérativement les consultations téléphoniques et évitez que les centres de pré-tri soient pris d'assaut par les patients. Ceci complète l'algorithme d'aide à la décision téléphonique publié hier.