Tout sur Yvon Englert

La stratégie de vaccination wallonne, présentée jeudi, sera "évidemment évolutive", a prévenu le ministre-président de la Wallonie. Le phasage de la vaccination dépendra de l'arrivée sur le territoire belge des précieux vaccins. Le Pr Englert, délégué général Covid pour la Wallonie, a insisté sur le fait que l'organisation pourrait être modifiée, voire simplifiée, en fonction de l'arrivée plus rapide des vaccins sur le territoire belge.

Jeudi dernier, un dry run a été organisé dans quatre hôpitaux du pays pour tester la procédure de transport et de stockage pour la distribution du vaccin Pfizer/BioNtech, prévu à partir de janvier. Si la répétition générale s'est bien déroulée, certains détails doivent encore être peaufinés, à l'instar de la formation du personnel en MRS.

Responsable au sein de la task force fédérale "opérationnalisation de la stratégie de vaccination" de la communication et du débat sociétal, le Dr Yvon Englert explique au jdM comment il compte collaborer avec le corps médical pour promouvoir la vaccination auprès de la population. Ce lundi, le délégué général Covid de la Wallonie a déjà rencontré les représentants du Collège de médecine générale.

Les autorités ont présenté ce jeudi matin la stratégie vaccinale contre le Covid-19. Les groupes prioritaires sont désignés. Il reste encore des incertitudes, entre autres, au niveau du calendrier vaccinal, lié à la bonne livraison des vaccins.

Lorsqu'ils seront disponibles, les vaccins contre le coronavirus seront administrés sur base volontaire et gratuite à la population, ont convenu les différents ministres en charge de la Santé en Belgique. L'objectif sera de vacciner au moins 8 millions de Belges, selon un communiqué diffusé lundi par les autorités.

Lorsqu'ils seront disponibles, les vaccins contre le coronavirus seront administrés sur base volontaire et gratuite à la population, ont convenu les différents ministres en charge de la Santé en Belgique. L'objectif sera de vacciner au moins huit millions de Belges, selon un communiqué diffusé lundi par les autorités.

Finalement le Grand hôpital universitaire de Bruxelles (Ghub) ne sera pas si " grand ". C'est en substance la teneur du courrier adressé par la Ville de Bruxelles et l'ULB aux médecins de l'Institut Jules Bordet, du CUB Erasme et de l'Huderf.

Finalement le Grand hôpital universitaire de Bruxelles (Ghub) ne sera pas si " grand ". C'est en substance la teneur du courrier adressé par la Ville de Bruxelles et l'ULB aux médecins de l'Institut Jules Bordet, du CUB Erasme et de l'Huderf.

A Erasme, un Conseil d'administration, composé de membres internes et externes, remplace désormais l'ancien Conseil de gestion. "Il travaillera, davantage que son prédécesseur, sur les enjeux stratégiques de l'hôpital", communique l'institution universitaire.

Le Conseil d'administration et le Conseil académique de l'ULB ont désigné la nouvelle présidente du Conseil d'administration de l'Hôpital Erasme. Nadine Lemaitre remplace le Pr Alain De Wever, qui a atteint la limite d'âge.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) veut donner aux soignants et aux médecins la possibilité légale d'échanger des données avec la police et la Justice. Il s'agirait de la plus grande modification du secret médical jamais vue.

Intéressant échange de vue ces jours-ci entre le recteur (et médecin) de l'ULB, Yvon Englert, qui craignait dans une opinion parue dans La Libre Belgique une dérive totalitaire en matière de rupture de secret professionnel des assistants sociaux face au terrorisme (et à terme des médecins) et, d'autre part, le Premier ministre Charles Michel qui assure que les données santé du patient seront toujours couvertes par le secret professionnel.

Après avoir été approuvé par les médecins et les mutuelles mercredi dernier à l'unanimité, l'accord médico-mutualiste pour 2021 a été approuvé au Comité de l'assurance et par le Conseil général de l'Inami ce lundi. " En cette période marquée par l'incertitude, les tarifs garantis chez le médecin 2021 sont une certitude très appréciable ", réagit le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.