Tout sur Proxisanté

"Un nouveau jour vient d'éclore, pouvoir encore s'en émerveiller" (Florent Pagny). Une nouvelle année vient de naitre, avec son lot d'espoir et de déception, de travail et de partage, de discussion et de silence, de joie et de tristesse.

Les Assises de la première ligne étaient annoncées depuis le début de la législature. Mais, à l'instar de la femme de Columbo, on en entendait beaucoup parler, mais on doutait de leur existence. Aujourd'hui, après maints reports, et plusieurs mois de travaux participatifs, Proxisanté a finalement posé la première pierre à l'édifice de la refonte de la première ligne wallonne. Un décret est prévu pour septembre 2023.

Les ateliers des Assises de la première ligne de soins wallonne, rebaptisées Proxisanté, ont eu lieu au mois de juin. Ils ont permis de récolter les idées des prestataires de l'aide et des soins pour réorganiser la première ligne. Proxisanté attend désormais la réaction et les propositions des soignants d'ici le 9 septembre inclus pour préparer la suite des travaux.

Les ateliers des Assises de la première ligne de soins wallonne, rebaptisées Proxisanté, ont eu lieu au mois de juin. Ils ont permis de récolter les idées des prestataires de l'aide et des soins pour réorganiser la première ligne. Proxisanté attend désormais la réaction et les propositions des soignants d'ici le 9 septembre inclus pour préparer la suite des travaux.

Les assises de la première ligne wallonne avancent. Le 8 juin dernier s'est tenu le premier atelier sur le maillage territorial. Les institutions parlent de franc succès, mais du côté des acteurs de terrain, le sentiment est davantage celui de la circonspection. Retour sur cet événement avec le Dr Paul De Munck, président de la Plateforme de la première ligne wallonne (PPLW).

Les assises de la première ligne wallonne avancent. Proxisanté a rendu sa première copie avec son questionnaire en ligne. Le 8 juin dernier s'est tenu le premier atelier sur le maillage territorial. Les institutions parlent de " franc succès ".

La semaine dernière, le journal du Médecin faisait état du démarrage très laborieux de Proxisanté, avec un taux de participation d'à peine 0,7% à la mi-parcours au questionnaire en ligne lancé le 20 avril dernier et censé se terminer ce vendredi. L'Aviq, ayant lu l'article, a réagi et estimé qu'il était "un peu tôt pour tirer des conclusions aussi mitigées".