Tout sur Luxembourg

Le gouvernement wallon a adopté son deuxième plan régional de constructions hospitalières pour la période 2024-2028. Il s'accompagne d'un investissement global de près de 1,9 milliard d'euros au bénéfice de 49 infrastructures hospitalières, annonce la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale.

Le 1er septembre, le Dr Alexandre Hébert a remplacé le directeur général des affaires médicales de Vivalia, le Dr Pascal Pierre, dont le mandat arrivait à échéance le 31 août. Une nouvelle qui était connue depuis le mois de mai. Le nom de son remplaçant - en l'occurrence sa remplaçante - n'était pas connu au CHRSM - site Sambre où le Dalhemois occupait la place de directeur médical. Ce sera la tâche du Dr Sabrina Djadoun.

Quatre médecins (dont un à la retraite) quitteront bientôt la maison médicale de Libin (province de Luxembourg). Comment encore accueillir les patients dans cette région rurale qui n'attire pas les jeunes médecins? Explications avec le Dr Anaëlle Javay, présidente du conseil d'administration de la maison médicale.

Quatre médecins (dont un à la retraite) quitteront bientôt la maison médicale de Libin (province de Luxembourg). Comment encore accueillir les patients dans cette région rurale qui n'attire pas les jeunes médecins ? Explications avec le Dr Anaëlle Javay, présidente du conseil d'administration de la maison médicale.

Couvrir la santé au pays de Magritte, c'est parfois avoir l'impression d'évoluer dans un film de Mel Brooks, ce génie de la parodie. À l'instar de La Folle Histoire de l'espace, pastiche de Star Wars, on a l'impression, lorsque l'on suit les atermoiements du 1733, d'en être à l'épisode 26 d'une saga qui n'en comporte que neuf...

Le futur médical de la province de Luxembourg n'est pas entre ses mains. C'est la conclusion que l'on peut tirer des jeux institutionnels à l'égard de la situation particulière de la province la plus australe du pays. En cause, la multiplicité des niveaux de pouvoir qui se partagent les compétences à mettre en oeuvre pour endiguer la pénurie.

La problématique du 1733 a été débattue lors de la dernière Commission santé fédérale, le 28 février dernier. Le député arlonais Josy Arens (Les Engagés) a déposé une motion pour prévoir un calcul de financement qui intègre tous les frais fixes d'un PMG et pour que les spécificités de la province de Luxembourg soient prises en compte.

La problématique du 1733 a été débattue lors de la dernière Commission santé fédérale, le 28 février dernier. Le député arlonais Josy Arens (Les Engagés) a déposé une motion pour prévoir un calcul de financement qui intègre tous les frais fixes d'un PMG et pour que les spécificités de la province de Luxembourg soient prises en compte.

Le 56e cycle de perfectionnement en sciences hospitalières, organisé par la faculté de santé publique de l'UCLouvain, a abordé, vendredi dernier, l'épineux problème de la pénurie dans le secteur des soins. L'occasion pour Inge Neven, gestionnaire de projets au sein du cabinet Vandenbroucke, de partager la vision santé 2030 du Fédéral.

Congress Report : ATS2024

Fondée en 1905 pour lutter contre la tuberculose, l'American Thoracic Society a pour ambition affichée de faire progresser la recherche et les traitements des affections pulmonaires (surtout) et cardiaques, ainsi que des troubles du sommeil. Cette année, son congrès international (ATS Conference 2024) se tenait à San Diego, du 17 au 22 mai.

Lire les articles

Médecine

Une étude originale, menée entre 2007 et 2020 en Ontario (Canada) et publiée dans la revue Open Forum Infectious Diseases, révèle que les personnes séropositives nécessitant une greffe de rein sont plus susceptibles de mourir avant de pouvoir en bénéficier que les personnes séronégatives. Ce qui souligne la nécessité d'une plus grande équité en matière d'accès à la transplantation rénale pour les personnes vivant avec le VIH.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.