Tout sur Liège

Le Dr Jean-Luc Belche, chargé de cours au sein de la faculté de médecine générale de l'ULiège, pratique au quotidien au sein d'une maison médicale du quartier St-Léonard à Liège, où les chiffres de la précarité sont parmi les plus élevés de la ville. Son constat est simple: la Wallonie est une des régions les plus pauvres d'Europe. Il faut donc réfléchir à des politiques de santé incluant ce constat pour rendre l'accès aux soins davantage équitable.

Une cinquantaine de médecins généralistes liégeois étaient présents dans l'amphithéâtre du MontLégia samedi dernier pour une matinée de réflexion sur l'avenir des cercles. Avec les Assises de la première ligne, la ministre Christie Morreale ne cache pas sa volonté de réformer la première ligne wallonne. Au prix de la disparition des cercles? C'est en tout cas un des scénarii envisagés. Les généralistes wallons ont donc intérêt à défendre leur bien s'ils ne veulent pas le voir disparaître.

Le 19 mars prochain, de 9h30 à 12h, le MontLégia accueillera le une grande rencontre entre les médecins généralistes de la province de Liège pour discuter de l'avenir des cercles dans la province, mais également en Wallonie.

Cela fait deux ans que l'Hôpital de la Citadelle et le Groupe santé CHC se querellent autour du Centre de référence liégeois de prise en charge de la mucoviscidose. Après moult rebondissements et manifestations de patients, on croyait la situation au point mort. Mais en coulisses, cela a vraisemblablement bougé puisque les deux institutions se sont mises d'accord pour une nouvelle collaboration.

Cela fait deux ans que l'hôpital de la Citadelle et le Groupe santé CHC se querellent autour du Centre de référence liégeois de prise en charge de la mucoviscidose. Après moult rebondissements et manifestations de patients, on croyait la situation au point mort. Mais en coulisses, cela a vraisemblablement bougé puisque les deux institutions se sont mises d'accord pour une nouvelle collaboration.

Après avoir lancé une campagne axée sur la santé mentale (lire jdM n°2703), la Wallonie s'attelle maintenant à traiter les assuétudes et la prise en charge des auteurs d'infractions sexuelles.

Durant tout le mois de novembre, dans toute la Communauté Wallonie-Bruxelles et les lieux les plus divers, seront projetés des documentaires nouveaux ou très récents embrassant des thématiques actuelles.

La Région wallonne a commencé à intervenir auprès des professions libérales, des indépendants et des commerçants pour les aider à redémarrer leur activité professionnelle. Une première action symbolique a été menée le 22 septembre en présence du ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) et du ministre wallon de l'Économie Willy Borsus (MR), avec la livraison de conteneurs à Trooz, en province de Liège.

Les intempéries de juillet dernier ont frappé la Belgique, faisant 42 victimes dans le tout le pays et provoquant quelques 350 millions d'euros de dégâts matériels. Également impactés, les médecins prennent la mesure de l'événement, mais nombreux relativisent. "Ce n'est que du matériel", expliquent-ils les concernant. Ils s'attardent maintenant à gérer l'après catastrophe.

Philippe Devos, président de l'Absym et médecin chef adjoint du service des soins intensifs du CHC Mont-Légia (Liège) se positionne en faveur de la vaccination obligatoire du personnel soignant. Deux raisons: "d'abord ne pas nuire" et prévenir l'absentéisme. Mais il comprend les résistances aux vaccins qui sont dues, à des réactions émotionnelles et à la méfiance vis-à-vis d'instances officielles qui ont communiqué des messages contradictoires. Toutefois, l'Absym est opposée à une obligation vaccinale générale dans toute la population car ce serait sombrer dans une médecine "paternaliste".

Philippe Devos, président de l'Absym et médecin chef adjoint du service des soins intensifs du CHC Mont-Légia (Liège) se positionne en faveur de la vaccination obligatoire du personnel soignant. Deux raisons : " d'abord ne pas nuire " et prévenir l'absentéisme. Mais il comprend les résistances aux vaccins qui sont dues, à des réactions émotionnelles et à la méfiance vis-à-vis d'instances officielles qui ont communiqué des messages contradictoires.

La Kunsthalle de Mannheim possède une importante collection d'oeuvres d'Ensor, dont notamment son iconique "Coq mort" et l'ensemble des gravures des séries "Scènes de la vie du Christ" et "La Gamme d'Amour" (pour laquelle l'artiste a également composé une oeuvre musicale). La première exposition Ensor organisée sur place remonte à 1928, mais l'Allemagne reste clairement sous le charme de notre compatriote... et de ses masques.

"Après les inondations qui ont touché la Wallonie mi-juillet, le temps est à l'entraide et au nettoyage. Maintenant que l'eau s'est retirée, les victimes et les bénévoles font face à d'autres risques: exposition aux hydrocarbures, eaux souillées, nuisibles et autres blessures", prévient le Collège de médecine générale.

Des contrôles non annoncés ont été effectués dans plusieurs hôpitaux du pays, vendredi, par le Contrôle des lois sociales, à l'initiative des auditorats du travail du Brabant wallon, de Bruxelles, du Hainaut, de Hal-Vilvorde et de Liège. Le but de cette vaste opération est de vérifier l'application correcte de la loi du 12 décembre 2010 sur la durée du travail des médecins.