Tout sur France

L'Assemblée nationale française a adopté la loi de PMA pour toutes, permettant aux femmes célibataires et aux couples homosexuels d'avoir accès à cette technique en France. C'est une avancée sociétale pour la majorité mais un "passage en force" pour l'opposition.

Selon une étude à laquelle a participé l'ULiège, modifier son mode de vie, en suivant par exemple un programme de méditation en pleine conscience ou d'autogestion de sa santé, peut contribuer à améliorer la santé mentale des personnes âgées qui présentent des problèmes de mémoire.

L'Assemblée nationale française est sur le point d'adopter le projet de loi de PMA pour toutes. La procréation médicalement assistée n'étant toujours pas autorisée aux femmes célibataires et aux couples homosexuels, de nombreuses Françaises passent la frontière pour bénéficier de cette technique en Belgique.

Le médecin qui donne son avis sur la pandémie, réputé expert aux yeux de la population et de ses patients, doit assumer une responsabilité plus lourde qu'un citoyen ordinaire. Doit-il pour autant se taire et renoncer au doute, une vertu en science?

Julia de Funès (oui, c'est une de ses petites-filles), philosophe et essayiste, s'est spécialisée dans l'analyse du monde de l'entreprise. Comment travaillerons-nous demain? Quels changements la pandémie a-t-elle induit dans les entreprises? Comment a-t-elle modifié notre rapport au travail? Elle a répondu, lors d'un passage à Bruxelles à l'initiative de Degroof Petercam, aux questions du directeur des magazines francophones de Roularta, Amid Faljaoui.

Inutile de rappeler les dangers liés à l'hésitation vaccinale. En 2019, l'OMS classait le phénomène parmi les dix plus grandes menaces pour la santé mondiale. La pandémie a relancé le débat et mis au défi les États de rivaliser d'ingéniosité en matière de promotion de santé et de littératie vaccinale. Si en Europe, la majorité des États mise sur la science et la pédagogie, d'autres contrées misent sur des moyens plus originaux.

Florence, nom d'artiste Florence D'Elle, partage sa vie entre la rhumatologie et la photographie, laquelle n'est pas pour cette photographe - qui connaît de long temps d'exposition (en France notamment ou à la galerie Baxton de Bruxelles en janvier dernier) - une mise à nu. Un style qui a pourtant ses faveurs...

Un soir, dans "Le monde est un village" sur les ondes de la "Première", comme un air jazzy, de tango argentin? , attire mon attention, c'est celui "d'April & the fishes". Le profil, tout aussi original, de la chanteuse et compositrice du groupe, retient également mon intérêt. Rupa Marya est médecin spécialiste de médecine interne et musicienne engagée.

Le Comité national consultatif de bioéthique célèbre ses 25 ans, avec une attention centrale à la liberté du citoyen. Non seulement théorique, mais aussi pratique, au fil du courant des soins "qu'il subit ou dont il bénéficie". Le colloque a multiplié les exemples concrets et significatifs.

Depuis son introduction, en 2006, le vaccin HPV qui protège les jeunes filles contre le cancer du col de l'utérus a déjà sauvé bien des vies de femmes... et un programme de vaccination bien pensé pourrait même déboucher sur l'éradication presque complète de ce type de tumeur!

Le Pr Michel Goldman fait part de l'efficacité remarquable des anticorps monoclonaux spécifiques du Sars-CoV-2 et dresse un état des lieux. Considérant qu'il s'agit d'une option thérapeutique complémentaire à la vaccination et qu'elle est susceptible de jouer un rôle déterminant pour renverser le cours de l'actuelle pandémie, il plaide pour que l'Europe, et la Belgique en particulier, enclenchent la vitesse supérieure.

Les soubresauts de la saga AstraZeneca n'en finissent pas. Avec eux, c'est la confiance de la population en les vaccins qui baisse.

En se basant sur les avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l'AstraZeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront d'être administrés. La campagne de vaccination va être adaptée. Les personnes concernées ne doivent rien faire.

Même si la pandémie n'est pas terminée, nous pouvons déjà dresser un premier bilan du point de vue de l'intensiviste. Nous pouvons discuter certains éléments que nous avons appris, en tirer des leçons et envisager des ameliorations pour l'avenir. Il ne s'agit pas de se limiter à la situation belge, puisque les mêmes problèmes se sont posés partout dans le monde. Nous pouvons considérer une douzaine de points qui méritent l'attention.

C'était "la belle époque" semble dire Nicolas Bedos dans la préface de ce beau livre rempli d'incorrection, mais pas d'erreurs. Reste qu'en feuilletant 50 ans de malséance, on se dit que tant qu'il n'y aura pas de contrôle total, il y aura encore de la place pour la provocation et le scandale...

Ancien étudiant en médecine, Plantu a voulu dès le début de la pandémie marqué sa gratitude envers les soignants, s'attelant à un véritable tour de France des hôpitaux et Ehpads. Plutôt que de les applaudir, le dessinateur a préféré les dessiner... au balcon!

"Sur l'année 2020, on dénombre 17% de décès en plus que sur la moyenne des années 2016-2019, soit le niveau de surmortalité le plus élevé observé depuis la Seconde Guerre mondiale", expliquent Thierry Eggerickx et Yohann Doignon, démographes de l' UCLouvain. Soit un an de perte d'espérance de vie, sans doute du jamais vu dans l'histoire en dehors d'une période de guerre.