Tout sur Fédération Wallonie-Bruxelles

Même si, dans nos pays, on attribue communément à Mai 68 le mérite d'avoir libéré la sexualité de vieux carcans moraux, les adolescents restent confrontés à de nombreuses interrogations la concernant. Sa découverte demeure anxiogène, d'autant qu'elle s'inscrit dans le cadre plus global d'un processus développemental psycho-affectif.

Samedi dernier était inaugurée la Conseil supérieur pour l'intégrité scientifique (CSIS) en Fédération Wallonie-Bruxelles sous les auspices de l'Académie royale de médecine de Belgique, section francophone. Elle sera présidée pendant quatre ans par la Pr Danielle Balériaux, présidente honoraire de l'ARMB. Cette commission remplit un vide en Belgique francophone puisque la Flandre et tous nos voisins européens disposent d'une instance comparable. Le CSIS est un organe d'appel.

L'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB) accueillait récemment la conférence inaugurale de la Commission de planification de l'offre médicale en Fédération Wallonie-Bruxelles en présence Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur, et plusieurs acteurs de poids du secteur. Cette Commission sera opérationnelle fin 2021 pour plancher sur les sous-quotas 2022.

Elle l'avait annoncé en 2019, elle l'a fait: la ministre Valérie Glatigny (MR), en charge de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), a créé une Commission de planification francophone de l'offre médicale fin décembre. Mais si le projet de décret a été approuvé par le parlement de la FWB en juin 2021, la Commission n'est toujours pas sur pied. Une question de semaines, puisque "la réunion d'installation des membres aura lieu le 19 octobre 2021, et les travaux commenceront d'ici la fin de l'année", assure le cabinet Glatigny.

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a reçu vendredi la mission de mettre au point un système de responsabilisation des Communautés française et flamande, en concertation avec elle, afin qu'elles respectent les quotas de numéros Inami pour les médecins. Si la concertation n'aboutit pas d'ici la fin janvier 2022, les quotas seront maintenus à l'échelon fédéral et soumis aux règles fédérales, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Le sport pour handicapés physiques ou mentaux a de très nombreux bienfaits sur la santé de ces patients, trop souvent ignorés des médecins, pointe la Ligue handisport francophone (LHF). Insérer une formation handisport dans les parcours de formation du monde médical et paramédical serait une des solutions. Comme pour les gens valides, la pratique d'un sport protège notamment contre la survenue des maladies cardiovasculaires et contre certains cancers, réduit le risque de diabète et aide à mieux équilibrer le taux de glycémie... Éclaircissements.

Après une semaine de rentrée, les équipes de promotion de santé à l'école (PSE), en collaboration avec Sciensano et l'ONE, poursuivent le relevé des cas qui leur sont signalés dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les équipes ont comptabilisés 1096 cas Covid ( élèves et personnel compris) sur une semaine.

Les syndicats des enseignants sont mécontents. Le front commun syndical de l'enseignement déplore "amèrement" les décisions prises en matière de priorisation à la vaccination. Il dénonce aussi "les faux espoirs" nés des déclarations des gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne et marque sa colère face "au manque de considération à l'encontre des professionnels de l'enseignement alors que ces derniers ont continué à encadrer les élèves et les étudiants malgré des conditions sanitaires souvent précaires et aléatoires". Et de réclamer au monde politique "une reconnaissance des risques pris au quotidien par les personnels de l'enseignement".

Durant la semaine du 19 au 25 octobre, le nombre de cas de Covid-19 dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a continué à augmenter, comme dans l'ensemble de la population.5.271 cas de Covid-19 ont été signalés aux équipes PSE (Promotion de la Santé à l'Ecole) pour 900.000 élèves en FWB, ce qui représente 0,58% des élèves.

Beau livre Un très beau livre qui met en exergue l'architecture moderne et contemporaine, souvent ignorées, des pays de châteaux que sont les provinces de Namur et de Luxembourg.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté jeudi un arrêté qui ajoute la mucoviscidose au programme de dépistage gratuit proposé à tous les nouveau-nés pour déceler précocement d'éventuelles anomalies congénitales.

Les médecins coordinateurs et conseillers en maisons de repos et de soins (MRS) ont leur association professionnelle : l'Aframeco. Trop peu connue, l'association défend et représente la profession dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une représentation nécessaire tant les enjeux - pénurie, informatisation, accès aux données patient - sont paroxystiques par rapport à la profession médicale en général. Entretien avec le président de l'Aframeco, le Dr Jean-François Moreaux.

Une proposition de loi pour lutter contre la pénurie des médicaments relance le débat sur un droit de substitution systématique accordé aux pharmaciens. L'Absym s'y oppose catégoriquement. Thomas Orban, président de la SSMG, estime qu'il faut éviter le dogmatisme et appelle au pragmatisme.

DROIT La Cour constitutionnelle s'est récemment prononcée sur une demande en annulation de la loi insérant des nouveaux critères d'exclusion temporaire des candidats aux dons homologues de sang et de composants sanguins1.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, les matières relatives à la santé sont confiées à Bénédicte Linard (Ecolo) et Valérie Glatigny (MR). Deux jeunes femmes politiques relativement peu connues du grand public.

Déjà présent dans cinq communes en Fédération Wallonie-Bruxelles, le dispositif " Sport sur ordonnance " permet aux médecins généralistes de prescrire de l'activité physique à leurs patients atteints d'une affection de longue durée. Il tend à encourager à large échelle le développement de l'" exercise medicine " en dehors des structures hospitalières.

1.152 personnes non-résidentes sur 3.906 ont été tirées au sort ce 26 août pour accéder aux filières (para)médicales contingentées de l'enseignement supérieur francophone. " Les candidates et candidats avaient, selon le cursus, environ une chance sur trois ou une chance sur quatre d'être sélectionnés ", communique l'Ares.