Tout sur Donald Trump

Les élections américaines constituent un véritable feuilleton médiatique depuis le 3 novembre. Le démocrate de 77 ans, Joe Biden, sort vainqueur des scrutins d'ores et déjà contestés. Quel sera son programme en santé? Quelles seront les différences avec le programme avancé pendant quatre ans par Donald Trump?

Les élections américaines constituent un véritable feuilleton médiatique depuis le 3 novembre. Le démocrate de 77 ans, Joe Biden, sort vainqueur des scrutins d'ores et déjà contestés. Quel sera son programme en santé ? Quelles seront les différences avec le programme avancé pendant quatre ans par Donald Trump ?

Le résultat des élections présidentielles américaines est encore inconnu. Qu'attendre de ces élections du point de vue de l'investisseur ? L'impact sera-t-il fort différent suivant que c'est Joe Biden qui l'emporte ou Donald Trump qui rempile ? Aussi vrai que la politique influence aussi les marchés financiers, comme on l'a observé dans le passé et encore ces dernières semaines !

À l'heure de boucler ce journal, le résultat des élections présidentielles américaines est encore inconnu. Qu'attendre de ces élections du point de vue de l'investisseur? L'impact sera-t-il fort différent suivant que c'est Joe Biden qui l'emporte ou Donald Trump qui rempile? Aussi vrai que la politique influence aussi les marchés financiers, comme on l'a observé dans le passé et encore ces dernières semaines!

A quelques jours de l'élection américaine, sort une bédé qui tire le portrait de l'histoire de la fonction présidentielle au travers des hommes, que des hommes, qui l'ont exercée.

Le médecin de la Maison Blanche a dressé mardi le tableau d'un Donald Trump en "excellente santé" sans le moindre indice de troubles cognitifs et qui devrait le rester jusqu'à la fin de son mandat, voire d'un deuxième s'il est réélu en 2020. Seul petit bémol au milieu d'une série d'indicateurs au vert: le 45e président américain de l'histoire, 108 kg pour 1m90, doit surveiller sa ligne et faire un peu plus d'exercice.

INTERNATIONAL : L'administration du président américain Donald Trump a autorisé jeudi les Etats fédérés à conditionner la fourniture de l'assurance maladie publique Medicaid, destinée aux plus modestes, à une activité ou un emploi. Medicaid est un pilier de la protection sociale américaine. C'est une couverture maladie créée dans les années 1960 et financée conjointement par l'Etat fédéral et les Etats, selon des règles fédérales.

INTERNATIONAL - Les responsables des élus républicains ont annoncé mercredi qu'ils allaient tenter ce jeudi une deuxième fois de faire adopter un texte pour abroger et remplacer "Obamacare", après un échec le 24 mars dernier.

Le président américain est affaibli par le retrait vendredi au dernier moment du projet complexe de réforme du système de santé, faute d'un soutien suffisant à la fois chez les modérés et dans l'aile dure républicaine. Cette opposition a notamment sauvé un planning familial pour l'avortement. Mais si Donald Trump a perdu une bataille, il n'a pas perdu la guerre.

La semaine dernière, l'aile conservatrice des Républicains reprochait au projet de loi de Donald Trump d'être trop soft. Dimanche, le président américain s'est dit ouvert à l'idée d'amender le projet de réforme de l'assurance santé, insistant sur le fait que le projet en discussion n'est qu'un cadre encore malléable.

Un certain nombre d'élus de l'aile droite estiment que le projet républicain, qui maintiendrait de substantielles aides publiques pour aider les Américains à payer leur couverture-maladie, abandonne les principes conservateurs de désengagement de l'Etat et de libéralisation du marché des assurances privées.

Le nouveau président américain veut faire baisser de moitié les prix des médicaments tout en raccourcissant le délai de mise sur le marché de nouvelles molécules. Il espère créer 350.000 emplois en rapatriant aux Etats-Unis une partie de la production de médicaments et en simplifiant la réglementation. Lors d'une rencontre au plus haut niveau, les patrons de labos pharmaceutiques ont exprimé des réactions mitigées.

Effarante, la politique de Donald Trump. Inquiétante aussi, notamment pour le monde médical, forcé par les circonstances à se politiser pour faire entendre sa voix. Si elle est encore faible en nombre (quelques milliers de médecins sur un cheptel de plus de 900.000 âmes), cette voix a de la force. Et c'est une nécessité, car l'élection de Trump marque l'avènement d'un ultra-conservatisme prêt à s'exercer sur des questions sociétales que l'on pensait définitivement tranchées.

Les élections américaines du 8 novembre ont amené dans leur sillage un vent de panique appelé Trump. Si d'aucuns, à l'instar d'Obama lors de sa dernière conférence de presse mercredi en tant que président, positivent et se disent que Trump président, " ce n'est pas la fin du monde ", d'autres s'inquiètent, et parmi eux, des médecins. Ce jour d'investiture de Donald Trump est l'occasion pour le journal du Médecin de revenir sur l'opinion des prestataires de soin américains à l'égard du président.

Dans une interview au Washington Post, le président élu Donald Trump qui prendra ses fonctions vendredi, précise qu'il veut remplacer l'assurance soins de Barack Obama par " une assurance pour tous " et qu'il forcera les laboratoires pharmaceutiques à négocier directement avec le gouvernement les prix des médicaments délivrés dans le cadre des couvertures publiques Medicare et Medicaid. " Personne ne mourra dans la rue ", a-t-il souligné.

Que retenir de 2016? En conférence de rédaction, la réponse s'est, pour une fois, imposée tout de suite, faisant directement consensus : les terribles attentats de mars perpétrés à Bruxelles et la formidable mobilisation des soignants et des équipes de secours.

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !