Tout sur AADM

Ce lundi, le Comité de l'assurance de l'Inami a approuvé la proposition de budget des soins de santé 2024. À l'unanimité côté organismes assureurs (20 voix "pour"), à la majorité côté dispensateurs de soins: 14 voix "pour", cinq "contre" et une abstention. Si AADM a suivi, le Cartel et l'Absym ont rejeté la proposition de budget.

En juin, le Conseil supérieur de la santé a rendu un avis sur la vaccination contre le covid et la grippe. Dans la foulée, le gouvernement a décidé de ne plus organiser de vaccination de masse, la laissant aux mains des généralistes et des pharmaciens. A l'époque, la législation relative au cadre financier n'était pas encore en place, mais elle était censée suivre.

La répartition des votes pour les élections syndicales de 2023 ne varie pas en sièges par rapport à 2018. L'Absym conserve ses sept sièges en médico-mut (cinq pour les Sp et deux MG), le Cartel ses trois sièges (deux MG et un Sp) et AADM ses deux sièges (deux MG et pas de Sp). En pourcentage, le Cartel se tasse en médecine générale et gonfle un peu en médecine spécialisée. L'Absym baisse chez les médecins spécialistes et monte chez les MG. L'AADM progresse un peu.

Paul De Munck, président du GBO, remercie toutes ses équipes et les électeurs qui ont permis au Cartel de maintenir ses trois sièges en médico-mut. Mais il ne peut cacher une certaine déception devant le statu quo par rapport à 2018, vu les efforts colossaux déployés depuis cinq ans par son syndicat.

Le principal enseignement qu'on peut tirer des élections médicales 2023 est la poussée substantielle de la participation (de 24 à 35% environ, et même 54% si on ne compte que les médecins réellement actifs, soit 39.000 et non 59.000, dénominateur très généreux et très disqualifiant utilisé par l'Inami). On a donc arrêté la chute, telle est la nouvelle. Et elle est bonne car les politiciens ne pourront plus dire que les syndicats médicaux ne représentent pas les médecins.

Les premiers chiffres de la répartition des votes sont parvenus au journal du Médecin. Le Cartel se tasse en médecine générale, l'Absym baisse chez les médecins spécialistes. Mais il n'y a pas de modification en siège: l'Absym conserve sa majorité absolue de 7 sièges en médico-mut (5 Sp et 2 MG), le Cartel ses 3 sièges (2 MG et 1 Sp) et AADM ses 2 sièges (2 MG, 0 Sp).

Les élections syndicales médicales débuteront mardi. Vous avez jusqu'au 26 juin pour déposer votre voix électronique. Pour clôturer notre série dédiée aux 11 dossiers importants de ce scrutin au regard de deux principaux syndicats francophones (Absym et Cartel), nous replongeons un instant dans l'histoire et la genèse de ce suffrage. C'était il y a un quart de siècle, déjà.

Il est temps de songer à élire vos représentants dans les instances de l'Inami...

Le syndicat AADM (Alliance des médecins, MG flamand) souhaite fusionner avec le GBO. Le ministre Vandenbroucke soutient leur demande car l'AADM est un fidèle serviteur de son projet politique. La fusion avec le GBO est le seul espoir pour AADM de remplir les conditions légales pour se présenter aux élections en 2023 car sans cela il ne les réunira pas. Le GBO va-t-il venir en aide au syndicat maison du ministre qui rêve de nous imposer une médecine générale à l'anglaise ?

Jacques de Toeuf souligne à quel point le report des élections médicales est purement politique pour permettre à AADM, le syndicat essentiellement flamand, qui partage l'approche sanitaire de Frank Vandenbroucke, de rencontrer les critères d'éligibilité. De Toeuf regrette également le "à-quoi-bonisme" des médecins-électeurs de moins en moins nombreux.

Jacques de Toeuf souligne à quel point le report des élections médicales est purement politique pour permettre à AADM, le syndicat essentiellement flamand, qui partage l'approche sanitaire de Frank Vandenbroucke, de rencontrer les critères d'éligibilité. De Toeuf regrette également le "à-quoi-bonisme" des médecins-électeurs de moins en moins nombreux.

Aussitôt au courant de l'avant-projet de loi, l'Absym a demandé au Premier et au ministre Vandenbroucke de renoncer à leur projet autorisant les pharmaciens à vacciner leurs clients contre le Covid-19. Le Cartel attendait de lire le texte tout en appelant à une collaboration entre MG et pharmaciens, ceux-ci pouvant, sous condition, administrer le vaccin.

Les discussions musclées, principalement visibles sur Twitter ce week-end, sur la vaccination contre le Covid-19 par les pharmaciens rappellent que l'Absym et le GBO défendent tous les deux une vision assez différente du rôle du médecin (lire LienVaccination Covid-19 par les pharmaciens: l'Absym pas en phase avec le Cartel/AADM/Lien).

Lors de la médico-mut du 25 octobre, une note détaillée sur les coopérations fonctionnelles - nouveau mode de financement des gardes qui débuterait officiellement le 1er juillet 2022 - a été présentée. Les syndicats médicaux estiment qu'il n'est pas opportun d'accaparer actuellement les généralistes avec ce projet.

Les trois syndicats représentés en médico-mut, Absym, Cartel et AADM, se plaignent dans une lettre adressée au Premier ministre, au ministre des Affaires sociales et à la Secrétaire d'Etat au Budget, de ce que les méandres de l'administration freinent tout une série de dossiers. C'est le cas de l'introduction d'une taxe de surveillance pour les hématologues de l'hôpital de jour oncologique. Nombre de lenteurs relèvent, selon les syndicats, de " manoeuvre dilatoire ". Solutionner ce problème de frein sera un des enjeux du prochain accord médico-mutualiste.

Quels sont les revenus "raisonnables" d'un médecin? Et combien d'argent un médecin peut-il gagner de plus qu'un de ses confrères? La Mutualité chrétienne a relancé le débat sur ces questions épineuses le 31 mai en Médicomut. Les représentants des médecins ont réagi de différentes manières.

Le Cartel, l'Absym, AADM et les sociétés scientifiques (Belgian Society for Thrombosis and Haemostasis (BSTH) et Belgian Society of Cardiology (BSC)) s'inquiètent de la pénurie imminente de warfarine et de phenprocoumone.

Le cartel et l'AADM demandent à la Commission nationale médico-mut que les médecins généralistes reçoivent un point gratuit pour leur prime intégrée en compensation de la perte des services de santé en ligne.Mais le président Jo De Cock veut résoudre le problème pour de bon et veut laisser pisser le mérinos.

Médecine

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.