Tout sur PFS

Le Pr Bertrand Tombal, chef du service d'Urologie aux Cliniques Saint-Luc (UCL, Bruxelles) et président de l'EORTC, a sélectionné de nouvelles données qui devraient changer la pratique clinique à court terme.

La première réunion virtuelle post-ASCO GU 2021 s'est tenue le 20 avril 2021 depuis les studios de Roularta Healthcare. D'éminents orateurs tant nationaux qu'internationaux ont donné un aperçu des temps forts de l'ASCO GU 2021 dans leur domaine d'expertise. Ce compte rendu est un résumé de leurs interventions.

La thérapie anti-PD-1 est testée comme traitement de 1re ligne pour le cancer du nasopharynx (NPC) récidivant et/ou métastasé, comme l'attestent deux abstracts (1,2). Jusqu'à la réunion de l'ASCO en 2021, le traitement standard pour ce type de carcinome était une combinaison de cisplatine (Cis) et de gemcitabine (Gem) toutes les trois semaines, avec une différence cliniquement significative en termes d'OS (p=0,0025) par rapport au traitement par fluorouracil + cisplatine (2). Le Dr Jean-Pascal Machiels (Institut Roi Albert II, UCL, Bruxelles) nous en dit plus.

Lors de la réunion de l'ASCO en 2021, 112 présentations ont été faites (16 orales et 96 sous forme d'affiches) sur les cancers gynécologiques, indique le professeur Jan Vermorken (oncologie médicale, UZA). La majorité concernait le cancer de l'ovaire, suivi des cancers de l'utérus et du col de l'utérus, ce qui montre le haut niveau d'attention portée à ce type de cancer.

La première réunion virtuelle post-ASCO GU 2021 s'est tenue le 20 avril 2021, depuis les studios de Roularta Healthcare. En ce qui concerne le carcinome rénal à cellules claires (ccRCC), le Pr Axel Bex (Nederlands Kanker Instituut/Royal Free Hospital London/University College of London) a présenté le plan et les résultats intéressants de l'étude de phase III CLEAR (1).

Le huitième Belgian Multidisciplinary meeting on Urological Cancers (BMUC) s'est tenu de manière virtuelle le samedi 6 mars 2021, ce qui a permis à d'éminents orateurs internationaux de prendre également part à la réunion. Avec plus de 300 participants en ligne, cette édition fut un grand succès. Le présent compte rendu se limite à résumer les sessions consacrées aux cancers du rein, de la vessie et des testicules.

Dans les Belgian Oncology & hematology News (BOhN) précédents, nous avons déjà évoqué la réunion annuelle de San Antonio et par extension, la rencontre belge " Best of San Antonio ". Nous avions laissé la parole à la Pre Martine Piccart qui a donné un aperçu complet des développements récents dans le traitement du cancer du sein primaire. Dans cette édition, c'est au tour de la Pre Hannelore Denys, oncologue médicale et chef de clinique à l'UZ Gent, de nous parler du cancer du sein avancé.

Le 24 mars dernier, Roularta Healthcare a accueilli le Belgian Group of Digestive Oncologists (BGDO). Les temps forts du symposium post-ASCO GI et de la conférence ENETS 2021 figuraient à l'ordre du jour.

La réunion de printemps de l'ImmunoScience Academy (ISA) du 31 mars s'est à nouveau tenue sous la forme d'une réunion virtuelle au sein des studios de Roularta Healthcare. Cette édition, avec pour titre shakespearien " To stop or not to stop? That's the question! " a été le théâtre d'un débat pluridisciplinaire consacré à la durée de traitement des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire. Ce compte-rendu aborde la prise en charge du mélanome et du cancer du poumon non à petites cellules.

La 47e réunion annuelle de l'EBMT (European Group for Blood and Marrow Transplantation) s'est tenue du 14 au 17 mars 2021, pour la deuxième fois virtuellement. Plus de 6700 participants - médecins, infirmiers, pharmaciens, coordinateurs de transplantation, psychologues, scientifiques des données et beaucoup d'autres professionnels - y ont assisté cette année.

L'Union Européenne a récemment approuvé une nouvelle indication pour l'atézolizumab, un anticorps anti-PDL-1 (Tecentriq), à savoir le traitement des patients adultes atteints d'un carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé ou non résécable qui n'ont reçu aucune thérapie systémique antérieure. Cette nouvelle option thérapeutique pour le traitement du HCC est remboursée en Belgique également.

L'analyse finale de l'étude randomisée de phase III, LYSA AHL2011, à laquelle a pris part la Belgique, a montré que les patients porteurs d'un lymphome de Hodgkin à un stade avancé ayant un PET-scan négatif après 2 BEACOPP escaladé (PET2 -) pouvaient être placés sous ABVD (4 cycles) sans que cela n'altère le niveau de contrôle par rapport au traitement classique par 6 BEACOPP escaladé.

Le daratumumab est un anticorps monoclonal anti-CD38 qui a fait ses preuves dans divers schémas de traitement des myélomes multiples (MM). Il existe désormais une formulation sous-cutanée (SC) qui a démontré sa non-infériorité par rapport à la formulation IV en termes de pharmacocinétique et d'efficacité. Elle engendre moins de réactions lors des injections et autorise des injections de bien moindre durée.

L'American Society of Hematology (ASH) vient aussi de passer avec succès l'épreuve des congrès médicaux virtuels. Une première puisque cette réunion annuelle figurait parmi les derniers congrès d'envergure internationale à s'être déroulés de façon traditionnelle.

Le daratumumab (DARA) est un anticorps monoclonal anti-CD38 qui a fait ses preuves dans divers schémas de traitement des myélomes multiples (MM). Il existe désormais une formulation sous-cutanée (SC) qui a démontré sa non-infériorité par rapport à la formulation IV en termes de pharmacocinétique et d'efficacité, qui engendre moins de réactions lors des injections et autorise des injections de bien moindre durée. Echos de l'ASH virtuel 2020.

Les nouvelles options thérapeutiques pour les tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST) ont été passées en revue lors de l'ESMO Education Weekend du 16 au 18 octobre 2020. À cet égard, on a prêté attention aux nouveaux médicaments, mais aussi à l'amélioration de l'efficacité des traitements existants via une prise en charge personnalisée.

Nous abordons ici une sélection de nouvelles données dans le domaine du cancer de la prostate, de la vessie et du rein, présentées et commentées en direct lors du congrès virtuel 2020 de l'ESMO.

Parmi les nombreuses présentations passionnantes de ce congrès, épinglons les résultats d'études sur l'association d'inhibiteurs de points de contrôle immunitaire et de (chimio)radiothérapie dans les tumeurs de la tête et du cou localement avancées, ainsi qu'une mise à jour de l'étude Debio 1143. Sans oublier d'impressionnants résultats dans le domaine de l'immunothérapie néoadjuvante.