Belgian Oncology News

Vue web

Que pensez-vous de cette splendide photo en première page de ce nouveau BOhN? Le Post-ASCO 2021 est l'un des premiers meetings depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020 où les médecins et les spécialistes de l'industrie se sont retrouvés pour discuter, en toute sécurité, entre les différentes sessions.

ÉDITORIAL

De nouvelles données ont été publiées au sujet du traitement des patients souffrant d'un mélanome métastatique, qui présentent une progression solitaire après une bonne réponse précédente à l'immunothérapie et un arrêt électif du traitement (1). Le Pr Bart Neyns, oncologue médical, et son équipe de l'UZ Brussel ont collaboré à cette analyse rétrospective mondiale, avec 17 autres centres universitaires de 9 pays.

IN THE PICTURE

La stratégie de traitement du mélanome a considérablement changé depuis l'avènement de l'immunothérapie anti-PD1. Des données ont été publiées sur l'efficacité à long terme et l'impact sur la qualité de vie du pembrolizumab en traitement adjuvant d'un mélanome avancé. Les informations sur le passage du placebo au pembrolizumab en cas de récidive sont uniques.

IN THE PICTURE

La pandémie que nous connaissons depuis le mois de mars 2020 a eu un impact sur l'oncologie, aussi bien sur les patients que sur les soignants. Mais de quels impacts parle-t-on et quelle est leur ampleur? C'est ce qu'ont voulu estimer les auteurs d'une étude menée auprès de 109 oncologues issus de 18 pays d'Europe et du continent américain. 1 Le Pr Guy Jerusalem (CHU Sart-Tilman, ULiège), qui a dirigé cette étude, nous en dit plus.

IN THE PICTURE

Le 17e symposium de printemps d'Oncologie thoracique, une initiative conjointe de l'UZ Gent et de l'UZA, s'est tenu le 24 avril 2021.

HIGHLIGHTS

La première réunion virtuelle post-ASCO GU 2021 s'est tenue le 20 avril 2021 depuis les studios de Roularta Healthcare. D'éminents orateurs tant nationaux qu'internationaux ont donné un aperçu des temps forts de l'ASCO GU 2021 dans leur domaine d'expertise. Ce compte rendu est un résumé de leurs interventions.

HIGHLIGHTS

Le Pr Marc Peeters, chef du service d'Oncologie médicale à l'UZ Antwerpen, a sélectionné pour nous une série d'infos glanées au fil de l'ASCO 2021 dans le domaine de l'oncologie digestive.

HIGHLIGHTS

Le Pr Veerle Surmont, oncologue thoracique à l'UZ Gent, a sélectionné différents communiqués intéressants présentés au cours du congrès 2021 de l'ASCO. À commencer par quelques nouvelles importantes dans le domaine du traitement (néo)adjuvant des stades précoces du cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC). Sans oublier les nouveautés en matière de modalités thérapeutiques locales et de la prise en charge des stades avancés du NSCLC.

HIGHLIGHTS

Le Pr Bertrand Tombal, chef du service d'Urologie aux Cliniques Saint-Luc (UCL, Bruxelles) et président de l'EORTC, a sélectionné de nouvelles données qui devraient changer la pratique clinique à court terme.

HIGHLIGHTS

Lors de la réunion de l'ASCO en 2021, 112 présentations ont été faites (16 orales et 96 sous forme d'affiches) sur les cancers gynécologiques, indique le professeur Jan Vermorken (oncologie médicale, UZA). La majorité concernait le cancer de l'ovaire, suivi des cancers de l'utérus et du col de l'utérus, ce qui montre le haut niveau d'attention portée à ce type de cancer.

HIGHLIGHTS

La thérapie anti-PD-1 est testée comme traitement de 1re ligne pour le cancer du nasopharynx (NPC) récidivant et/ou métastasé, comme l'attestent deux abstracts (1,2). Jusqu'à la réunion de l'ASCO en 2021, le traitement standard pour ce type de carcinome était une combinaison de cisplatine (Cis) et de gemcitabine (Gem) toutes les trois semaines, avec une différence cliniquement significative en termes d'OS (p=0,0025) par rapport au traitement par fluorouracil + cisplatine (2). Le Dr Jean-Pascal Machiels (Institut Roi Albert II, UCL, Bruxelles) nous en dit plus.

HIGHLIGHTS

Comme de coutume, la Pr Martine Piccart a eu l'occasion de clôturer cette 24e réunion post-ASCO par un petit topo des principales nouvelles dans le domaine du cancer du sein. Nous nous limiterons ici à rapporter celles qui concernent l'étude OlympiA, dont les résultats pourraient bien être les plus importants de ce congrès ASCO, ainsi que les études sur le cancer du sein luminal. Vous pourrez toutefois découvrir sur notre site internet un article plus détaillé sur les temps forts dans le carcinome mammaire.

HIGHLIGHTS

Pour la 2e fois depuis le début de la pandémie, le congrès entièrement virtuel de l'European Hematology Association a eu lieu du 9 au 21 juin. Les participants du monde entier ont pu suivre les présentations et échanger entre eux depuis leur domicile ou bureau, comme nous nous y sommes habitués depuis l'année dernière.

HIGHLIGHTS

Le jeudi 27 mai en soirée, Roche a organisé son premier Medical PopUp Meeting dans les studios de Roularta Healthcare. Ces événements " Medical PopUp " visent à informer les médecins à propos d'un " besoin non satisfait " en pratique clinique. Lors de cette première édition, on a traité plus en détail des effets indésirables possibles de différentes combinaisons impliquant l'immunothérapie, à savoir la combinaison d'immunothérapie, d'une thérapie anti-VEGF et de chimiothérapie.

HIGHLIGHTS

La 16e Conférence internationale sur le Lymphome malin (ICML 2021) qui s'est tenue du 18 au 22 juin fut virtuelle, au lieu d'être organisée à Lugano. L'objectif du comité organisateur était de donner aux scientifiques du monde entier des informations récentes et pertinentes sur les néoplasmes lymphoïdes.

HIGHLIGHTS

En 2020, le cancer colorectal occupait la seconde place du classement européen du nombre de nouveaux diagnostics oncologiques (520.000) et du nombre de décès par cancer (245.000). Pourtant, une grande partie de ces tumeurs sont évitables. Une étude réalisée précédemment dans 9 pays d'Europe a ainsi démontré que 20% des cas peuvent être attribués au non-respect des recommandations pour un mode de vie sain telles que le maintien d'un poids normal, une activité physique suffisante, l'abstention tabagique et une consommation d'alcool limitée.

UPDATES

Pour notre nouvelle série " Médecin et cancer ", nous rencontrons des médecins qui sont ou ont eux-mêmes été confrontés à un cancer. Nous leur demandons leur expérience en tant que patient, et l'influence que cette maladie a eue sur leur vision de la médecine. Pour ce troisième numéro, nous avons rencontré le Pr Pierre Van Damme, épidémiologiste (UAntwerpen), qui a souffert d'une forme rare de lymphome non hodgkinien.

TÉMOIGNAGE

Le blocage respiratoire profond (DIBH) est l'une des techniques utilisées pour réduire la dose de rayonnement pouvant irradier le coeur chez les patients atteints d'un cancer du sein. Des techniques de radiothérapie plus complexes, telles que l'IMRT et la VMAT, impliquent toutefois un beam-on time plus long, de sorte que de nombreux DIBH courts successifs sont nécessaires.

INNOVATION

Le glioblastome est une tumeur réfractaire aux traitements actuels, en particulier à l'immunothérapie. L'altération de l'immunité antitumorale serait liée de près à l'action de cellules immunitaires infiltrantes, dont essentiellement des macrophages.

DOSSIER

Le pouvoir est généralement associé à la domination et à la coercition, mais il existe également une certaine dynamique de pouvoir dans la relation médecin-patient. Ainsi, le Pr Edgard Eeckman, responsable de la communication à l'UZ Brussel, a décrit dans sa thèse de doctorat la relation de dépendance qu'un patient expérimente vis-à-vis de son dispensateur de soins. Cette dépendance crée une relation de pouvoir, dans laquelle le patient perd (partiellement) le (sentiment de) contrôle sur son existence. Toutefois, grâce à la responsabilisation du patient (patient empowerment), ce problème peut être réduit à un minimum.

SOINS SUPPORTIFS

Chez les patients atteints d'un cancer du poumon métastatique, les symptômes sont souvent plus lourds et la qualité de vie réduite. Les soins palliatifs précoces (SPP) peuvent améliorer significativement leur qualité de vie et leur humeur, mais aussi leur survie. Certaines stratégies de coping pourraient jouer un rôle important.

SOINS SUPPORTIFS