Tout sur Toeuf

La démission du Dr Philippe Devos de ses mandats de président et de l'administrateur de l'Absym démontre la difficulté de garder une balance équilibrée entre vie professionnelle (hyper)active et vie familiale lorsqu'on s'engage dans la défense de ses confrères.

Tant pour le financement des soins à basse variabilité que pour la création et la gestion des futurs réseaux hospitaliers loco-régionaux, les conseils médicaux doivent s'impliquer et se professionnaliser pour défendre les intérêts du corps médical. A l'avenir, de nombreuses décisions devront être prises par consensus entre le gestionnaire et les médecins hospitaliers. A ces derniers de bien s'y préparer.

Les économies demandées aux médecins pour l'exercice 2018 sont "gérables", estime Jacques de Toeuf, vice-président de l'Absym. Par ailleurs, depuis dix ans, la progression des honoraires médicaux en 10 ans (de +38%) décline par rapport à l'index si l'on tient compte de l'augmentation des volumes des prestations dues à une population belge plus nombreuse (+10%), calcule le vice-président de l'Absym.