Tout sur Santé publique

Synergie amenée à se multiplier à l'avenir : l'Inami, le SPF Santé publique et l'AFMPS se sont associés avec les hôpitaux pour les auditer, pour cette première fois en ce qui concerne les opérations bariatriques. Le rapport d'audit révèle " de nettes différences entre les établissements ". Il " formule des recommandations pour améliorer la qualité des soins aux patients tout en utilisant mieux les moyens financiers disponibles ". Aucune sanction n'est prévue. L'audit doit servir à améliorer les pratiques futures.

" Nous savons que lorsque nous changeons un système de financement, nous modifions le comportement des acteurs qui bénéficient de ce financement ", commente Mickael Daubie. Il est donc indispensable de suivre de près le nouveau système.

Les médecins des compagnies d'assurance parviennent à consulter les dossiers médicaux des citoyens. Les informations issues de l'historique médical d'un patient peuvent ainsi servir à contester un remboursement dans un dossier d'assurance, ressort-il d'une enquête menée par De Morgen. La ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) veut dès lors revoir tout le système.

La ministre De Block est revenue, en commission de la Santé publique de la Chambre, sur les pénuries de MG en communes rurales. On sait qu'une commune sur deux est touchée. Une étude sur les cohortes par spécialité sera publiée en 2020. La Commission de planification pourra alors ajuster le nombre de numéros Inami nécessaires. Concernant les gardes, pour l'année 2018, 12.600 médecins généralistes étaient désignés dans l'application Medega ou exonérés dans le cadre du service de garde organisé, dont 8.800 bénéficiaires d'honoraires de disponibilité.

La sortie du livre " Goed Ziek " de l'ancien patron de l'Inami, le Dr Ri De Ridder, dans lequel il fait une évaluation tranchée de notre système de santé, n'est pas passée inaperçue dans la presse flamande. Les points névralgiques centraux qu'il évoque sont bien connus : surmédicalisation, fossé de santé énorme entre les pauvres et les riches, trop de médecine à l'acte ou encore manque de collaboration entre santé et bien-être.

ANTIBIORÉSISTANCE Quelle stratégie la Belgique doit-elle développer pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens chez les humains et les animaux et dans l'environnement ? Le projet du Plan d'action national belge One Health (2020-24) a été présenté et discuté vendredi dernier.

Du 18 au 24 novembre, l'UPDLF (Union professionnelle des diététiciens de langue française) organise la troisième édition de la campagne de promotion du métier de diététicien(ne). L'objectif de la campagne est notamment de faire connaître davantage le métier et ses multiples facettes auprès des médecins, notamment les médecins de famille. L'UPDLF souhaite d'ailleurs renforcer la collaboration entre médecins généralistes et diététiciens.

ESANTÉ Les autorités ont lancé le 24 octobre dernier l'eHealthMonitor 2019, une enquête en ligne qui s'intéresse aux expériences pratiques des prestataires des soins et des patients lors de l'utilisation des applications numériques dans le secteur des soins. Pendant deux mois, médecins, prestataires et patients-citoyens sont invités à répondre à des questions visant à améliorer la politique en matière d'e-santé.

Selon l'Inami, en 2018, 524 patients, 177 femmes et 347 hommes, ont déjà fait congeler leur matériel reproductif. Un chiffre vraisemblablement lié au fait que depuis 2017, cette technique est intégralement remboursée. La ministre De Block a débloqué quatre millions par an pour ce faire.

Les autorités lancent ce 24 octobre l'eHealthMonitor 2019, une enquête en ligne qui s'intéresse aux expériences pratiques des prestataires des soins et des patients lors de l'utilisation des applications numériques dans le secteur des soins. Pendant deux mois, médecins, prestataires et patients-citoyens sont invités à répondre à des questions visant à améliorer la politique en matière d'e-santé.

Selon l'Inami, en 2018, 524 patients, 177 femmes et 347 hommes, ont déjà fait congeler leur matériel reproductif. Un chiffre vraisemblablement lié au fait que depuis 2017, cette technique est intégralement remboursée. La ministre De Block a débloqué 4 millions par an pour ce faire.

Il n'y aura désormais plus de contrôles ciblant le tabagisme en voiture en présence d'enfants de moins de 16 ans, a indiqué le SPF Santé publique à VTM Nieuws. Mi-août, l'administration avait lancé des contrôles aux abords des parcs d'attractions, ainsi qu'aux sorties des écoles en début d'année scolaire.

En Wallonie et à Bruxelles, le numéro 1733 est actif partout. Cependant, il reste méconnu. Le SPF Santé publique compte remédier au problème et lance une campagne destinée à mieux faire connaître le 1733.

Plus de 80% des mères ayant participé au projet pilote "accouchement avec séjour hospitalier écourté" et n'ayant dès lors passé que deux jours en maternité sont satisfaites de leur expérience, ressort-il d'un rapport sur le sujet publié sur le site du SPF Santé publique.

La défaite électorale des partis traditionnels peut-elle influencer la puissance des organismes assureurs historiquement liés à ces partis politiques et aux syndicats ? Pour mieux comprendre cette éventualité, il faut se replonger dans l'histoire sociale de notre pays et de l'Europe.

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.