Tout sur Guinée

Un deuxième vaccin va être utilisé dans la lutte contre le virus Ebola en Afrique dès la mi-octobre. En dépit de ce lancement, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est critiquée pour sa gestion de la propagation de l'épidémie et est accusée de " rationner " le premier vaccin.

Actuellement, seuls quatre tests de dépistage rapide d'Ebola peuvent être déployés dans les zones touchées par le virus, selon une enquête de plusieurs chercheurs de l'Institut de médecine tropicale (IMT) d'Anvers publiée mardi dans la revue scientifique "Nature". Or, lors de la survenue d'une épidémie comme celle qui frappe actuellement le Nord-Kivu en RDC, il y a un besoin urgent d'un grand nombre de tests fiables, disponibles en permanence.