Tout sur Belgique

Le caractère extraordinaire des inondations de juillet se reflète également dans la prise en charge des risques sanitaires qui en découlent. Plusieurs phases se succèdent: la phase de secours pendant la catastrophe, la phase de remise en place de la continuité des soins juste après l'événement, et ensuite la gestion des conséquences. De nombreuses actions ont été entreprises, mais il reste des situations à gérer.

En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé recommande actuellement d'envisager la vaccination contre les méningocoques du groupe B à l'échelon individuel. Un certain nombre de pays (1) la reprennent dans leur calendrier vaccinal de base mais, d'après l'avis publié en 2019 par le CSS, une telle immunisation généralisée n'est actuellement pas à l'ordre du jour chez nous. Qu'en pensent les médecins sur le terrain?

L'Association belge des hôpitaux a chargé Dedicated de sonder, en mai 2021, 2.000 Belges de 18 à 75 ans sur ce qu'ils pensent et attendent des hôpitaux. Ce premier "baromètre de l'image du secteur hospitalier dans la population belge", qui sera réalisé tous les deux ans, va permettre au secteur hospitalier de mieux connaître ses usagers, et, peut-être, de s'adapter à leurs véritables attentes.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55%: tel est l'objectif très ambitieux de l'Union européenne. Ce ne sera pas sans conséquences spectaculaires sur certains secteurs et de nombreuses entreprises. Tout bénéfice pour un investisseur... bien positionné.

Le budget mobilité instauré en 2019 n'ayant franchement pas connu un grand succès, le gouvernement a décidé d'y apporter certaines modifications pour le rendre plus attractif et pousser davantage de travailleurs à modifier leurs habitudes de mobilité. Le gouvernement a établi un projet de loi qui devrait être prochainement adopté et produire ses effets dès le 1er septembre.

L'hôpital de Jolimont et son centre de cardiologie interventionnelle ont testé un système de prise de décision à distance pour traiter des pathologies coronariennes complexes. Il va initier une étude internationale pour démontrer que ce type d'interaction entre pays peut améliorer la qualité des soins.

Face à la dégradation de la situation épidémiologique et à l'augmentation des hospitalisations, la Région bruxelloise va imposer une quarantaine de dix jours dès le 17 septembre aux personnes non-vaccinées ou sans certificat de rétablissement, qui vont résider sur le territoire bruxellois à leur arrivée en Belgique.

Le gouvernement flamand propose aux étudiantes et étudiants étrangers qui n'ont pas encore été vaccinés, ou du moins pas avec un sérum reconnu par l'Europe, de se faire immuniser en Belgique. "Le taux de vaccination en Flandre est légèrement inférieur dans les grandes villes. En vaccinant les étudiants étrangers dans la ville où ils suivent leurs études, nous les protégeons eux, mais aussi les autres étudiants et leur famille lorsqu'ils rentrent chez eux", s'est targué le ministre flamand de la Santé publique, Wouter Beke.

Demandée de longue date par les acteurs de la santé mentale, la Belgique dispose enfin d'un plan de couverture de santé mentale de première ligne digne de ce nom. 32 réseaux locaux de santé mentale couvriront progressivement le pays. Un important financement a été mis sur la table par l'Inami.

La Belgique a été condamnée plusieurs fois par le passé par la Cour de Justice de l'Union européenne, pour la manière dont elle taxait les revenus des immeubles situés en dehors de la Belgique. Pour résoudre ce problème, le législateur a adopté une loi le 17 février 2021, qui créé diverses obligations à charge des propriétaires. En effet, la Belgique ne s'est pas contentée de régler ce problème, mais a aussi mis en place un véritable cadastre des biens immobiliers.

Quelque 725 personnes sont actuellement hospitalisées en Belgique après avoir contracté le coronavirus. Un total en hausse de 7% par rapport à la semaine précédente. Parmi elles, 235 se trouvent aux soins intensifs (+18%). Deux indicateurs au plus haut depuis la mi-juin, selon les derniers chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi.

L'Afrique est très dépendante des producteurs extérieurs concernant les médicaments et les produits médicaux. Le continent africain doit encore importer 99% de tous ses vaccins et 94% de médicaments et produits médicaux. L'Union africaine mais aussi l'Union européenne visent une plus grande autonomie de l'Afrique.

Le Dr Christophe Barbut, administrateur à la FAMGB et président du Collège de médecine générale, et le Dr Lawrence Cuvelier, décryptent le retard de la vaccination anti-Covid-19 à Bruxelles. La mésinformation des réseaux sociaux, parfois d'origine communautaire, est une des explications. Mieux utiliser la 1ère ligne généraliste serait une des solutions.

Certes, le télétravail a contribué à lutter contre la pandémie, c'est incontestable. Savoir combien de contaminations il a évité reste difficile, notamment parce que différents types de télétravail ont été implantés selon les pays et les périodes. En Belgique, par exemple, il fut obligatoire, mais n'est plus que "chaudement recommandé". Toutefois, au niveau de l'efficacité de la rupture de la "chaîne épidémique", toutes les formes de télétravail ne se valent pas. Faire venir toute son équipe en même temps? Ou une moitié? Sur une base quotidienne ou hebdomadaire? Des scientifiques français l'ont calculé et publient leurs résultats dans PLOS Computational Biology. Leurs résultats montrent que la stratégie dite de "rotation hebdomadaire" est la plus efficace.

Les consultations en ligne et par téléphone ont joué un rôle prépondérant dans la fourniture de soins de santé lors de la première vague de la pandémie de Covid-19 au printemps 2020, constate l'Organisation de coopération et de développement en Europe (OCDE) dans un récent rapport (Governement at a glance, 2021).

Sciensano démontre dans une étude que les vaccins à ARN messager protègent de deux manières contre la propagation du virus: ils réduisent le risque d'infection et ils rendent la personne vaccinée moins contagieuse en cas d'infection post-vaccinale. Les personnes vaccinées sont donc moins susceptibles d'attraper une infection après un contact à haut risque.

Alors que les pays riches arrivent à des taux de vaccination oscillant entre 60 et 70% (68% en Belgique), la hausse du taux de contamination incitent certains pays à inoculer une troisième dose de vaccin à leurs citoyens. Une décision jugée non nécessaire par l'OMS, qui prône l'équité de l'accès aux vaccins, afin de permettre aux habitants des pays du tiers-monde d'être également vaccinés.

Les intempéries de juillet dernier ont frappé la Belgique, faisant 42 victimes dans le tout le pays et provoquant quelques 350 millions d'euros de dégâts matériels. Également impactés, les médecins prennent la mesure de l'événement, mais nombreux relativisent. "Ce n'est que du matériel", expliquent-ils les concernant. Ils s'attardent maintenant à gérer l'après catastrophe.

La manière dont les réseaux hospitaliers seront mis en oeuvre dans la pratique est encore une source d'incertitude. Il en résulte une certaine méfiance entre les hôpitaux et entre les hôpitaux et la Première ligne, sur la nature des collaborations qui pourront se nouer et sur le financement futur.