Tout sur Renaud Mazy

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a définitivement approuvé le 27 avril un projet de décret instaurant un "Conseil des hôpitaux universitaires" en FWB. Renaud Mazy, administrateur délégué des Cliniques universitaires Saint-Luc, déflore ses missions et son utilité.

L'Hôpital Erasme, les Cliniques Saint-Luc et le CHU De Liège expriment leur incompréhension face au rejet par les représentants des Macs de l'accord validé par les fédérations hospitalières, les syndicats médicaux et le ministre de la Santé. Et de regretter une grève qui pénalise tous les acteurs de l'hôpital.

Les Cliniques universitaires Saint-Luc ont implémenté durant le dernier week-end de novembre leur "trajet patient intégré et informatisé", produit par Epic. Près de 400 "anciennes" applications informatiques ont migré vers une unique plateforme. Un énorme investissement pour l'hôpital académique: 65 millions d'euros et le travail interne de 120 personnes depuis deux ans.

Les Cliniques universitaires Saint-Luc ont implémenté durant le dernier week-end de novembre leur "trajet patient intégré et informatisé", produit par Epic. Près de 400 " anciennes " applications informatiques ont migré vers une unique plateforme. Un énorme investissement pour l'hôpital académique: Un énorme investissement pour l'hôpital académique: 65 millions d'euros et le travail interne de 120 personnes depuis deux ans.

Les Cliniques universitaires Saint-Luc se lancent un fameux défi : construire trois nouveaux bâtiments et installer un nouvel ERM. Coût total de l'opération : un demi-milliard d'euros. Sans compter 200 millions d'euros pour l'équipement.

Les titres de la presse médicale ne laissent aucun doute, c'est la crise du système de négociations. La couverture du "Journal du médecin" du 21 octobre: "L'accord médico-mut au placard" et celle du journal "Le spécialiste" du 20 octobre : "L'accord médico-mut résistera-t-il à la tempête?" en attestent.

L'édition spéciale du jdM de passage aux Cliniques universitaires Saint-Luc est sortie de l'imprimerie. En voici le sommaire.

L'hôpital Saint-Luc s'est doté voici 5 ans d'une direction bicéphale avec d'une part un administrateur délégué (CEO) et d'autre part d'un directeur médical en remplacement du coordinateur-général qui assumait également la fonction de médecin-chef. Il y a six mois, le CA a procédé à la nomination des neuf médecins chefs de département qui composent, avec le directeur médical, le "CoDiM" (Comité de direction médical), une nouvelle instance qui devrait donner plus de poids au corps médical de Saint-Luc. Ce " kern " se réunit tous les lundis après-midi et nous avons pu pénétrer dans le saint des saints pendant près d'une heure.

Il fallait évidemment tester l'application qui a défrayé les chroniques tout l'été. Oui, on trouve des pokémons aux Cliniques Saint-Luc (CUSL), mais aucun incident n'a été répertorié, nous indique Renaud Mazy, administrateur-délégué.

Congress Report : ATS2024

Fondée en 1905 pour lutter contre la tuberculose, l'American Thoracic Society a pour ambition affichée de faire progresser la recherche et les traitements des affections pulmonaires (surtout) et cardiaques, ainsi que des troubles du sommeil. Cette année, son congrès international (ATS Conference 2024) se tenait à San Diego, du 17 au 22 mai.

Lire les articles

Médecine

Le 1er juin, le professeur Jean-Luc Van Laethem, chef de la clinique d'oncologie digestive à l'hôpital Erasme, a publié un essai clinique dans le cancer du pancréas métastatique dans The Lancet Oncology. Avec d'autres chercheurs belges et européens, le Pr Van Laethem cherche à évaluer la combinaison d'une chimiothérapie et d'un nouvel agent stimulant la réponse immunitaire. Cette association rapporte un taux de réponse objective (ORR) de 40,4 % chez 57 patients évaluables, atteignant ainsi le critère principal pour pouvoir mener une étude plus approfondie dans la recherche de lutte contre le cancer du pancréas.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.